aurevillyPar Pascal Baronheid - Bscnews.fr /  Auréolé de deux volumes en Pléiade de ses « Œuvres romanesques complètes » dans les années soixante, Jules Barbey d’Aurevilly, « le dernier des byroniens et des dandys »  fait un retour aussi bienvenu qu’étonnant, en collection Quarto, communément regardée comme la Pléiade plébéenne, où paraissent ses romans et quelques nouvelles.

Lire la suite : Jules Barbey d’Aurevilly : La postérité ne dédaigne pas les paradoxes

*/

La caverne des idéesPar Julie Cadilhac -Bscnews.fr/ Lorsque vous semblez avoir perdu l'opportunité de vous enthousiasmer pour une fiction, certains romans  vous rappellent , tapis depuis plusieurs années dans votre bibliothèque, et semblent vous affirmer ,avec une assurance presque insolente , qu'avec eux, vous ne serez pas déçus!

Lire la suite : Quand la fiction se fait démonstration philosophique et exercice littéraire de qualité

FitzgeraldPAR MARC EMILE BARONHEID - Bscnews.fr /  Il semble que nous n’en ayons jamais fini avec Francis Scott Key Fitzgerald, comme si la postérité lui demeurait redevable de trop de malentendus, d’une lorgnette mal ajustée, de graffitis indélébiles. Son entrée dans la Bibliothèque de la Pléiade, précédant de peu une nouvelle tentative de conciliation cinématographique, vient à point nommé.

Lire la suite : La Pléiade : Quelque chose en elle de Fitzgerald

Aragon - Daniel Bougnoux Par Marc Emile Baronheid - BSCNEWS.FR / Le 24 décembre dernier a été commémoré le trentième anniversaire de la mort de Louis Aragon. Il a donné lieu à quantité de cérémonies prestigieuses. Avant les petits fours, quelqu’un a été contraint d’avaler une couleuvre de dimension. Un roman du fou d’Elsa s’intitule « Tuer n’est pas jouer ». Prémonitoire ?

Lire la suite : Aragon : Tous les chemins n'y mènent pas

Raymond Radiguet - Lettres retrouvéesPar Marc Emile Baronheid - BSCNEWS.FR / Mort à vingt ans, archange des Années Folles, Raymond Radiguet n’a pas disparu des écrans radars le 12 décembre 1923, emporté par une fièvre typhoïde. Il continue de fasciner et   ne se résume pas, comme trop de gens le pensent, au seul Diable au corps. L’édition et la librairie continuent de veiller l’enfant aux joues en feu.

Lire la suite : Raymond Radiguet : le droit à une nouvelle édition

Abonnez-vous au Tabloïd !