Roman graphique : l'actualité BD

TroubsPar Julie Cadilhac -Bscnews.fr/ Voilà une bande dessinée qui sent bon le terroir, la convivialité, les saisons, l'amitié, la vigueur des sentiments et l'authenticité!

Lire la suite : Une lecture idéale pour réchauffer l'humeur

Par Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Yôzô Ôba est un adolescent perturbé. Fils d'un richissime entrepreneur, sa motivation pour suivre les cours au lycée est aussi faible que son attachement à sa famille, sa beauté et son charisme vampirisants égalent son intelligence, son succès auprès des femmes est immédiat. Yôzô est aimé de tous et il n'aime personne. Persuadé d'être devenu un bouffon pour contenter son entourage, c'est un être sans repère, sans morale, sans envie. Maisons closes, alcool et libertinage sont le cocktail quotidien de cet adolescent rebelle qui dilapide l'argent facile que lui dépose un père absent sur son compte en banque.Impliqué un temps dans un groupe activiste révolutionnaire, gigolo récurrent une fois l'argent paternel ôté, il tentera un suicide - dont il réchappera seul - avec une escort-girl surnommée Papillon.
Usumaru Furuya a imaginé un manga devenu culte au Japon d'après un grand roman nippon, La déchéance d'un homme d'Osamu Dazai. Désespérance et renoncement sont les mots-clés de ce récit pourtant accrocheur. L'auteur utilise deux techniques "narrativement" efficaces dès le début de l'album: une mise en abyme de lui-même dont la curiosité est piquée par le blog autobiographique d'un dénommé Yôzô Ôba mais aussi la présence de photos de Yôzô Ôba à différentes époques de son existence qui montrent d'emblée la déchéance du personnage. Usumaru Furuya use d'un découpage lisible, d'un trait précis et d'un graphisme noir qui illustre bien la descente aux enfers du personnage principal. Je ne suis pas un homme est le premier tome d'un diptyque. Le second volet paraîtra en septembre 2011. A découvrir!

Editions: Casterman
Auteur: Usumaru Furuya
Parution: 11/05/11
256 pages
Couverture souple avec rabats
Prix: 18 euros
POLINA / bastien vivèsPar Julie Cadilhac- Bscnews.fr/ Voilà une bande dessinée talentueuse! Un hymne à la danse et à la vie, un ballet d'émotions qui touche tellement le lecteur qu'il lui prend l'envie de souscrire à un abonnement annuel pour la saison-danse de sa ville de référence! Le portrait également d'un être courageux et volontaire qui vous redonne de la combattivité et de l'espoir pour affronter les obstacles de votre quotidien et vous lancer dans des entreprises téméraires qui vous tétanisaient jusqu'alors.
Le trait de Bastien Vivès exprime avec une justesse indicible toute la grâce et fragilité de l'héroïne principale, Polina, et on est happé par un scénario accrocheur qui suit une narration chronologique en maniant l'ellipse avec beaucoup d'habileté. Pas un faux pas dans cette bande-dessinée au graphisme singulier tout en nuances de gris et de noir: chaque vignette silencieuse ou bullée "parle" et il semble que les planches vont prendre vie tellement les attitudes sont travaillées, les expressions soignées.
On vit au rythme des répétitions de Polina, de ses balbutiements amoureux, de ses déceptions, on grandit avec elle et c'est là que repose le talent de Bastien Vivès. Cette histoire a la simplicité d'une respiration, elle s'imprime dans notre pouls et nous entraîne dans une aventure humaine désarmante de sincérité.
" La souplesse et la grâce ne s'apprennent pas. C'est un don" énonce le professeur Bojinski à la toute jeune ballerine qui espère réussir à entrer à l'académie de danse. Plus tard, à une adolescente, il expliquera que " les gens ne voient pas ce qu'on ne leur montre pas". Assurément il est des êtres dont les paroles et les actes vous poursuivent toute votre vie. Polina ,au cours de son apprentissage du métier de danseuse classique puis contemporaine, réalisera ,derrière les remontrances indigestes et bourrues de son maître de ballet, la sagesse de ses propos. Cependant Bastien Vivès est un créateur de génie car il affranchit ensuite Polina des principes qu'on lui a savamment inculqués. Il libère son héroïne ,à la fin du récit, en lui offrant son propre mode d'expression: la danse-théâtre et elle peut dire enfin " Et aujourd'hui je sais pourquoi je danse".
Bastien Vivès confie qu'il n'a pas voulu faire un livre sur la danse. Polina porte sur la création et tout le chemin que l'on a à parcourir pour progresser. Ce roman graphique montre au travers de l'expérience de la danseuse étoile qu'il faut , si l'on veut réussir, passer des palliers, se remettre en question, souffrir un peu aussi, avoir des initiatives, bref oser... Une leçon de vie et de création qui mérite des applaudissements enthousiastes et une offrande de fleurs coupées sur la scène du roman graphique...
 
Titre: Polina
Edition: KSTR
216 pages
Prix: 18 euros
En librairie le 9 mars 2011
 

 
 
 
A lire aussi :
 
 
 
 
 
 
 
 

Asterios PolypPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr / Peut-être ne devrait-on pas commencer par citer autrui pour appuyer son propos mais un peu de licence dans les conventions a parfois du bon. D'Asterios Polyp, The New York Times Book Review a dit: " Un diverstissement éblouissant à la construction magistrale." A la lecture de cette si élogieuse citation sur la quatrième de couverture, on peut se demander si les éditions Casterman n'ont pas exagéré la qualité du produit en espérant attraper un certain nombre de poissons qui goberaient à l'hameçon de l'accroche et paieraient sans regarder les quelques trente euros nécessaires. Eh bien non! Ce serait presque une litote! Asterios Polyp est un roman graphique qui mérite une pluie d'éloges tant pour son scénario que ses personnages, tant pour ses mots que pour son graphisme. La critique est unanime: son obtention récente du prix de la critique BD 2011 décerné par l' ACBD et sa nomination pour la sélection officielle du festival d'Angoulême ne sont une surprise pour personne.

Explorant les multiples possibilités du roman graphique, David Mazzucchelli surprend agréablement d'abord avec un encrage violet et un propos littéraire qui rappelle l'excellent Dieu en personne de Marc- Antoine Mathieu . Le scénario brille autant par les récurrentes allusions lumineuses qui transpercent le ciel pour bouleverser la vie d'Asterios que par sa composition savante de retours en arrière et de planches consacrées aux cauchemars d'Asterios. On est littéralement abasourdi par la richesse de ce graphic novel qui dépeint un homme en pleine crise identitaire.

A cinquante ans, Asterios, si caustique et moqueur à ses heures de gloire, n'a pourtant vu aboutir aucun de ses projets architecturaux et ,une nuit de violent orage, ajoute à sa situation de divorcé dépressif, celle de SDF devant son immeuble en flammes. Savoir apprécier le divan d'une famille modeste dans la bourgade d'Apogee ou encore prendre plaisir à construire une cabane pour un gamin de dix ans sont les singulières épreuves qui ramèneront le héros vers lui-même. Une galerie de personnages aussi vrais qu'atypiques, du chorégraphe prétentieux à la matrone mystique, du garagiste bonhomme à la vieille mère patiente, de l'épouse peu sûre d'elle au compositeur éclopé, achève de donner une saveur délicieuse à cette odyssée contemporaine.

Sans pouvoir citer de pages dans ce livre où la numération n'existe pas, un coup de coeur spécial sera accordé notamment aux vignettes juxtaposées qui s'ébrouent le temps d'un rêve pour évoquer les souvenirs partagés avec la jolie Fleur...moment de tendresse graphique où les mots se taisent pour laisser place aux images d'un quotidien qui manque. Un autre coup de coeur plus empreint d'humour lorsqu'Asterios s'amuse à disserter sur l'amour lors d'une réception universitaire et rencontre ,après un florilège de propos machistes, sa future épouse Hana.

A déguster absolument, Asterios Polyp est un bouquin de génie où tout se construit en se déconstruisant...ou bien est-ce le contraire?

Une monumentale métaphore de la vie...

Acheter ce roman graphique chez notre partenaire FNAC.COM

Titre: Asterios Polyp

Auteur: David Mazzucchelli

Edteur: Casterman

Prix: 29,95 euros.

Ma vie est tout à fait fascinante

Par Julie Cadilhac - Bscnews.fr / A l'heure de l'été qui fuit lâchement, de la rentrée qui sonne le glas des décolletés plongeants et des terrasses conviviales, il est bon de trouver une recette miracle contre la morosité. Aussi relire ( ou lire!) des classiques de la bonne humeur et aller faire une cure contre la déprime chez une bonne amie paraissent une solution indispensable. Là-bas, les orteils écartés par des cotons pour préserver le vernis dernier cri reçu en échantillon après votre récente crise boulimique d'achats chez Nocibé, l'estomac saturé de thé blanc - et entre deux bavardages diarrhéiques- prenez le temps d'ouvrir le petit illustré de Pénélope Bagieu, fou-rire assuré!

Elle y fait un portrait tordant de toutes les menues contrariétés féminines : lendemain de cuite en tête à tête avec maman - séance d'épilation douloureuse - shopping effréné - lessive rose - essayage catastrophe en cabine - passage chez le dentiste ... Vous vous délecterez de son ironie carnassière. Un vrai bol d'air, vous allez pouffer de rire de façon incontrôlable et vous auriez tort de vous en priver.

En cette veille de rentrée littéraire où il va falloir composer une mine intello-chic et parader dans le métro avec le dernier roman conceptuel congratulé par la critique....histoire d'attirer l'oeil d'un bobo - petit garçonnière à Ménilmontant, barbe en collerette et style négligé-calculé, faîtes-vous plaisir et cultivez le naturel , renouez avec vos racines de nana et...réalisez que votre vie à vous aussi est tout à fait fascinante!

Auteur/ illustratrice: Pénélope Bagieu

Date de parution: Mars 2009.

A lire aussi: Cadavre Exquis

Derniers rappels - Alex RobinsonPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr / Les lecteurs de De Mal en Pis ont certainement un regard un peu sévère sur ce deuxième volume d'Alex Robinson : pourtant, s'il reprend les mêmes schémas scénaristiques et stylistiques, ce roman graphique ne manque ni d'originalité ni de piquant. Il est vrai que suivre - comme dans un sitcom - la destinée de plusieurs personnages en parallèle, n'est aujourd'hui plus d'une singularité remarquable mais cela nécessite beaucoup de talent pour ne pas verser dans la banalité.

Alex Robinson réussit ce pari: les personnages éveillent immédiatement notre curiosité et réveillent en nous des sentiments divers , de la répulsion à la sympathie, de la compassion à l'agacement. La mise en page des vignettes nous oblige à être un lecteur actif, les textes de qualité toujours aussi férus de références musicales pointues sont fort appréciables.

Derniers Rappels poursuit les focus de De mal en pis sur des individus paumés et véhicule à nouveau cette idée mignonne du "Ensemble c'est tout" qui réconforte. Cependant ce tome 2 accentue la violence et la crudité des propos de certains protagonistes, est moins conciliant avec ses personnages. Le suspense est également un ingrédient nouveau et tout le plaisir du lecteur est de voir les divers destins se lier à la fin comme dans les films d'Alejandro Gonzalez Inarritu ( 21 grammes, Babel...).

Une récidive qui a su préserver ses thèmes de prédilection - la réflexion sur le sentiment amoureux et le couple - mais qui bouleverse un rien les ambiances quotidiennes de De mal en pis avec l'apparition de mafieux, du luxe, de l'homosexualité etc...

N'hésitez pas à dévorer ces 350 pages! Aucun risque d'être déçu !Un roman idéal pour l'été!

Rencontrez dans l'ordre:

- Ray, rockstar cloisonnée dans sa solitude et en mal d'inspiration

- Nick, imitateur de signatures de joueurs de baseball au compte d'un dangereux escroc et séducteur sans scrupule

- Phoebe, jeune étudiante complexée à la recherche de son père

-Steve, informaticien misanthrope, paranoïaque compulsif, amant miséreux

- Caprice, éternelle insastisfaite, aimant à amants - catastrophe

- Lily, secrétaire d'origine espagnole

- Mais pas que....

Titre: Derniers rappels

Auteur : Alex Robinson

Editeur: Rackham

Prix: 25euros.

J'ai pas tué de Gaulle - Bruno HeitzPar BSCNEWS.FR / Jean-Paul est né à Ruméville, morne ville de l'Est sans saveur et depuis il rumine. Désabusé, il s'intéresse aussi peu à l'actualité politique et militaire de son pays qu'à son avenir professionnel et sentimental. Un jour, il part vivre sur Paris et débute une série de travaux malhonnêtes pour un vendeur de voitures. Jusqu'au jour où une de ses vieilles connaissances, appartenant à l'O.A.S, va l'embaucher de force pour lui servir de chauffeur lors de ses expéditions punitives.
Jean-Paul prend alors conscience de la gravité de ses actes et des conséquences de son je m'en foutisme. C'est chez sa tante Ninine, républicaine farouche et admiratrice de de Gaulle qu'il apprendra à devenir un homme réfléchi.
Un polar amusant dans la France des années 1960 où Bruno Heitz rejoue l'attentat du Petit-Clamart. On y goûte le charme d'une époque révolue, ses bagnoles mythiques - la DS, la 404 . Le texte use d'une prose simple, d'un ton populaire qui sied bien au récit.
Un agréable moment de lecture où l'Histoire et la fiction exécutent un ballet harmonieux et teinté d'humour cynique. Par Julie Cadilhac.

Titre: J'ai pas tué de Gaulle
Auteur/IIlustrateur: Bruno Heitz
Editions: Gallimard
Collection: Bayou
Prix: 17euros

Les derniers jours d'Ellis Cutting - Gallimard BayouA la fin du XIXème siècle, c'est la fin de la ruée vers l'or. Ellis Cutting, menacé de mort, tente d'échapper à ses traqueurs au bout du monde. Dès son arrivée, un passeur mystique lui apprend qu'il mourra en ces lieux. Dans une atmosphère glaciale de neige et de brume, Ellis Cutting découvrira tout de même le cinéma et nouera une amitié improbable avec un chercheur d'or malchanceux.
Une histoire où les coups de feux et les truanderies du personnage principal n'ôtent pas une certaine poésie et du sens.
Thomas Vieille est un jeune illustrateur et Les derniers jours d'Ellis Cutting est son premier livre.
A découvrir!

Titre: Les derniers jours d'Ellis Cutting
Auteur/Illustrateur: Thomas Vieille
Editions: Gallimard
Collection: Bayou
Prix: 16,50euros

A LA UNE

Hoc,ou le Nez : une pièce qui dérange

Hoc,ou le Nez : une pièce qui dérange

Publication : lundi 20 novembre 2017 16:06

  Par Eloise Bouchet - Publiée pour la première fois en 1835 dans la revue littéraire Le Contemporain, la nouvelle fantastique de Gogol, « Le Nez », raconte l’histoire d’un homme qui perd mystérieusement son nez et qui part à sa recherche. Peinture de la société pétersbourgeoise du XIXème siècle et de ses travers, Le Nez offre également une réflexion philosophique sur la place de l’homme dans la société.

David Sala : à la conquête de Stefan Zweig

David Sala : à la conquête de Stefan Zweig

Publication : lundi 20 novembre 2017 09:42

  Par Nicolas Vidal - David Sala revient pour nous sur ce magnifique projet BD où il a adapté une nouvelle de l’écrivain Stefan Zweig, “le joueur d’échec”. Un travail admirable et une vision personnelle de ce récit où David Sala excelle dans le trait, le choix des couleurs et la construction d’un récit entre folie, secrets et échecs. Un des albums de l’année assurément !

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Evénement

BANNER BLUENOTE

 

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer