QOTSA VILLAINSPar JC Mary - Que serait la pop sans le renouvellement de la mélodie, sans cette recherche perpétuelle de faire évoluer les arrangements, les sons bref pour faire sonner la musique différemment ? Alors autant vous le dire tout de suite, dès la première écoute cet album est particulièrement étonnant et déroutant. C’est le nouveau défit lancé par Josh Homme, leader des Queen Of The Stone Age au sortir de l’album puis de la tournée où il accompagnait Iggy Pop.


Pour la production de ce 7eme album, la surprise est réelle quand on découvre que c’est Mark Ronson, faiseur de tubes pour Bruno Mars "uptown funk" Amy Winehouse et Lady Gaga qui est aux manettes. Un choix d’autant plus étonnant quand on sait que le géant rouquin travaille à la manière des musiciens des 70’s. On le sent plus préoccupé par la création d’une belle toile sonore dans la lignée des concept album que faisaient autrefois les Beatles, Zappa et autres  Pink Flood que par la course au tube.
Au fil des multiples écoutes et réécoutes de « Villains » on se dit que finalement c’est plutôt un pari réussi. Certes ici vous ne trouverez pas de refrains à chanter sous la douche comme "No One Knows", mais vous serez sous le charme d’une superbe cathédrale sonore aux guitares aiguisées, mordantes souvent hargneuses. Ici le quintet renouvelle le lyrisme stoner avec ces voix de têtes haut perché, ces synthés malins et insidieux qui se fondent dans la bande son, ces nuances musicales vénéneuses, ces tempos martelés, ces moments d’accalmies avant les montées d’adrénaline. Ici le style dramatique et empathie que fonctionne à plein, entre aérations musicales et folie destructive. Multiplications des effets sonores, empilage successif de riffs électriques, frappés sec sur les cordes de basse et roulements de fûts à gogo, le résultat laisse parfois chaos, sous le choc de cet univers effrayant aux voix sataniques.

Voilà une bande son romantique dotée d’une certaine forme d’élégance. On pense bien sûr aux Foo Fighters, mais aussi Nine Inch Nails, A Perfect Circle ou Wolfmother. Peu à peu, on devient addict  à ces mélodies léchées comme l’émouvant «  Villains of Circumstance » ou le très accrocheur « Un-Reborn Again ». Côté rythmiques, l’énergie est omni présente. Jon Theodore qui remplace Joey Castillo maîtrise parfaitement son instrument entre belles descentes de toms et ruptures de rythmes efficaces. A découvrir en concert 07 novembre prochain à l’ AccorHôtels Arena. Pensez à réserver.  


Queens Of Stone Age
Villains ( Matador )

En concert à l’AccordHôtels Arena de Paris le 7 novembre 2017

 

 

Lire aussi dans nos choix musicaux :

Marialy Pacheco : Duets, une bénédiction musicale

The Harpoonist & the Axe Murderer : Apocalipstick, un nouvel album accrocheur

Ram Narayan : l’art du sarangi

Rammstein : Paris, un choc musical et cinématographique

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Julien Cottereau : Imagine-toi émerveille le théâtre des Mathurins

Julien Cottereau : Imagine-toi émerveille le théâtre des Mathurins

Publication : samedi 9 décembre 2017 08:44

  Par Romain Rougé – Dans Imagine-toi, Julien Cottereau incarne un personnage poétique et lunaire. Au théâtre des Mathurins de Paris, il nous amène dans son terrier tapissé de mimes et de merveilleux.

Exit : une idée originale du Hip Hop et de sa singularité

Exit : une idée originale du Hip Hop et de sa singularité

Publication : jeudi 7 décembre 2017 16:51

  Par Eloise Bouchet - Pour la quatrième année consécutive, La Maison des Métallos s’associe au Centre chorégraphique national de Créteil et du Val de Marne dans le cadre du festival Kalypso qui invite le public à découvrir dans dix-huit espaces d’Ile-de-France des créations hip hop aussi éclectiques que surprenantes.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer