septembre2017

Par Emmanuelle de Boysson - Commençons par la rentrée littéraire. Les services de presse des maisons d’édition prennent des dimensions colossales.

Comment font les éditeurs pour envoyer les romans qu’ils publient aux critiques livres, à leurs nombreux amis libraires et aux blogueurs ? Pour ma part, j’ai l’habitude de classer les livres que je reçois par éditeur : la palme revient à Grasset qui m’en a envoyé, dès le mois de juin, une douzaine. Bien sûr, les romans que nous lisons en premier sont ceux d’auteurs que nous suivons depuis longtemps, mais, à l’affût de pépites, nous grappillons afin d’être transportés, éblouis. Parmi les romans de la rentrée, beaucoup traitent de sujets de société ou sont des biographies romancées. Peu de pure fiction. Dommage. Voici mes premières impressions, afin de donner envie, toujours envie, de lire, cette activité solitaire où l’on a l’impression d’être avec un ami qui vous aime et vous comprend.

 

 

Lire aussi dans notre sélection de romans :

Françoise Sagan : le temps béni de l’écriture

L.S Hilton : Domina, un roman noir qui va plus loin

L’émancipation de la Femme par la bicyclette ?

Bicyclette : une littérature à géométrie variable

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Publication : samedi 16 décembre 2017 08:45

  Par Pascal Baronheid - En clamant son « attachement viscéral à l’équipe de France », Emmanuel Petit rame à contre-courant d’un univers qui désapprouve les états d’âme.

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer