ILE AUX LIVRESPar Emmanuelle de Boysson - Entretien avec Joschi Guitton et Stéphane Guillot, les organisateurs du salon L’Ile aux Livres qui aura lieu du 21 au 23 juillet 2017. C’est un événement littéraire incontournable avec comme invitée d’honneur Leïla Slimani ainsi que de nombreux auteurs, de tables rondes et un public enthousiaste. Rendez-vous au Bois Plage dans la grande salle polyvalente pour de belles rencontres.

 

Pourriez-vous présenter le salon l’île aux Livres cette année avec ses principaux événements ?
Question difficile tant il y a d’événements importants, mais cette année sera marquée par la présence de Leila Slimani (Prix Goncourt pour Chanson douce, Gallimard) et la présence plus importante que lors des précédentes éditions, d’auteurs de documents, de témoignages : Patrick Pelloux avec son poignant L’Instinct de vie au Cherche-Midi, ou encore Marine Barnérias avec Seper Hero – Le voyage interdit qui a donné du sens à ma vie chez Flammarion, ou encore la comédienne Catherine Wilkening avec Les Mots avalés chez Michel Lafon, le journal d’une vorace, entendez d’une boulimique. Nous accueillons pour la première fois Dominique Seux, l’économiste journaliste sur France Inter et directeur délégué des Echos pour son ouvrage La France va s’en sortir chez Grasset. Tous ces auteurs et bien d’autres rencontreront bien sûr le public lors de débats et tables rondes.

Cette année, en plus du Prix Ile aux Livres composé de journalistes et de personnalités, le prix France Bleu sera décerné. Comment se sont passées les délibérations ?
France Bleu La Rochelle nous fait le plaisir d’être un partenaire très actif du salon avec de nombreux directs et un nouveau prix littéraire couronnant un roman. Les délibérations se sont déroulées à France Bleu, le jury étant composé des journalistes de la rédaction. Cinq romans très différents ont fait partie de la dernière sélection, le lauréat sera proclamé lors du salon.

Le salon existe depuis dix ans, pourquoi l’avez-vous crée ?
Stéphane Guillot et moi-même l’avons créé car il n’existait pas d’événement culturel marquant sur l’île de Ré et que cette île où résident pas mal d’auteurs nous semblait le territoire idéal pour accueillir un salon du livre.

Quels ont été les temps forts de ces dix dernières années ?
Sur les nombreux temps forts, je vous en citerai trois : la venue de Jetsun Pema, sœur de Sa Sainteté le Dalaï Lama, personnage solaire. Celle, pour bon nombre de raisons, de Bernard Giraudeau, magnifique acteur et écrivain ainsi que la présence à deux reprises de David Foenkinos, charmant et très disponible pour ses lecteurs.

Quand commencez-vous à préparer le salon de l’année suivante ? En quoi consiste votre travail ?
Pour ce qui est du côté éditorial du salon, la lecture, le choix des invités etc. il s’agit d’un « travail » non-stop toute l’année. Pour ce qui est de l’organisation plus logistique, cela débute en janvier/février de chaque année.

JOSHI

 

Quel est le rôle des bénévoles ?
Les bénévoles jouent un rôle indispensable, sans eux ce salon ne pourrait exister dans sa configuration actuelle. Ils participent à la mise en place du salon deux jours avant l’ouverture, il s’agit là de transformer une salle polyvalente vide, une salle de conférences vide, les lieux des déjeuners et dîners déserts en lieux dignes d’accueillir 120 auteurs et 15.000 visiteurs chaque année.

Quelles sont vos subventions publiques, vos partenaires privilégiés ?
Nous sommes aidés par des subventions de la Commune du Bois-Plage et de la Communauté de communes de l’île de Ré qui correspondent à environ 30 % du budget du salon. Les 70% manquants, nous devons les trouver nous-mêmes. Nous ne recevons aucune subvention de la Région ni du Département, ni du CNL. Je rappelle que l’entrée au salon et aux tables rondes est gratuite car nous estimons que l’accès à la culture doit être possible pour chaque personne indépendamment de la garniture de son portefeuille. Nous avons la chance d’avoir bon nombre de partenaires privés qui nous soutiennent depuis des années.

Comment choisissez-vous les auteurs locaux ou d’ailleurs ? Sur quels critères ?
Avant tout, les auteurs de l’île de Ré sont les bienvenus chaque année. Il serait indécent de ne pas les inviter. Ensuite nous fonctionnons au coup de cœur que nous procurent nos lectures tout au long de l’année. Nous essayons de proposer un panel  plus large possible au niveau des auteurs et de leurs ouvrages pour qu’il y en ait pour tous les goûts.

Stéphane, pouvez-vous nous parler de votre travail de pépiniériste, de votre amour des plantes ?
Comme le dit notre parrain Patrick Poivre d’Arvor en parlant de nous : « Joschi Guitton et Stéphane Guillot aiment les arbres. De cette passion, ils ont fait leur métier. L’un les soigne, l’autre les transforme en livres.  » Je soigne donc les arbres et les plantes dans les jardins que je crée sur l’île de Ré. C’est une passion depuis mon plus jeune âge et j’essaie d’appliquer les conseils de ma grand-mère, une jardinière hors pair, notamment pour tout ce qui est engrais qui avec moi sont toujours bio. J’ai trop de respect pour la terre, les plantes et l’environnement pour le polluer même à petite échelle. Et mes clients me le rendent bien avec la confiance qu’ils m’accordent pour leurs jardins depuis des années.

Quels sont vos derniers coups de cœur littéraires ?
Joschi Guitton : Pour moi, indiscutablement Chanson douce de Leïla Slimani, la confirmation d’un grand auteur après le déjà troublant et excellent Dans le jardin de l’ogre. Et Chère Brigande de Michèle Lesbre qui a toujours le mot juste dans son économie des mots justement, c’est ici certainement son roman le plus personnel.
Stéphane Guillot : Je suis d’accord avec Joschi pour Leïla Slimani, c’est pour cela que nous souhaitions qu’elle soit notre invitée d’honneur. Sinon j’ai beaucoup aimé Villa Taylor de Michel Canesi et Jamil Rahmani, très beau portrait de femme où la fameuse Villa Taylor devient un personnage à part entière du roman, un roman à plusieurs niveaux de lecture d’ailleurs.


L’Ile aux Livres  du 21 au 23 juillet 2017
www.ile-aux-livres.fr


Lire aussi dans nos interviews découvertes :

Gilles Paris : l'auteur qui voulait mettre des mots ailleurs que dans sa bouche

Rentrée littéraire : les blogs ont la cote !

Photographie : Françoise Huguier dans l'intimité de Deauville

 

Commentez l'article

A LA UNE

Metallica : Master of Puppets, un retour musclé et stupéfiant

Metallica : Master of Puppets, un retour musclé et stupéfiant

Publication : vendredi 24 novembre 2017 11:56

  Par Jean-Christophe Mary - Trente ans après la déferlante Metallica des 80’s, les 4 cavaliers de l’apocalypse rééditent le légendaire « Master of Puppets » dans une version luxueuse. Le groupe metal aux 9 Grammy Awards et aux 110 millions de disques est sous les feux de l’actualité : la réédition de leur album culte Master Of Puppets et une nouvelle date en France en 2018.

Singin'in The Rain : le retour de la célèbre comédie musicale au Grand Palais

Singin'in The Rain : le retour de la célèbre comédie musicale au Grand Palais

Publication : jeudi 23 novembre 2017 14:53

  Par JC Mary - Après le succès phénoménal lors de sa création au Châtelet en 2015 puis 2016, Singin’in The Rain est de nouveau à l’affiche avec 47 représentations exceptionnelles. Pendant la fermeture du Théâtre du Châtelet pour travaux de rénovation, le film culte de la MGM est présenté live à la nef du Grand Palais.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Publicité

bandeau auto editionlight

 

BANNER PUBLICATION NOV2017

 

BANNER FACEBOOK NOV2017

 

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 Emploi en France re

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer