ANN SCOTT CortexPar Emmanuelle de Boysson -  A Los Angeles, le gratin du cinéma se presse vers le théâtre Dolby pour la cérémonie des Oscars. Il y a Burt Levine, 47 ans, ancien scénariste alcoolique, les hommes de la régie avec Russ Lowell, 72 ans, veuf depuis un mois, producteur de la cérémonie, 3000 invités, patrons de studios, agents, distributeurs, célébrités et Angie venue avec Jeff, son petit ami musicien.

Scène suivante, Ray est appelé, un drame s’est produit au Dolby. Donald Cummings organise les urgences. Scènes de panique… une bombe a explosé. Des morts. On suit en direct les opérations de sauvetage. Et Russ, Angie et Burt qui ont échappé à la mort partent à la recherche de leurs proches. Si le début va vite, la fin rappelle l’ambiance de Titanic. Ces heures où l’on prend conscience de la perte, où l’on s’interroge sur le rêve de gloire, de fortune. Un roman scénarique qu’on ne lâche pas sur la passion pour le cinéma, sorte de transposition d’un attentat islamiste qui viserait les stars d’Hollywood.

« Cortex », d’Ann Scott ( Stock)

Lire aussi dans notre sélection de romans :

Hollywood : Retour sur 4 carrières de stars

Béatris Williams : la force littéraire des sentiments

Hortense Dufour : un roman sur la condition des femmes

 

Commentez l'article

A LA UNE

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Publication : jeudi 14 décembre 2017 10:13

  Par Pascal Baronheid - Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer