THE NIGHT OF HBOPar Jean-Christophe Mary - Adaptée de la série britannique Criminal Justice, cette nouvelle mini-série de huit épisodes produite par HBO crée l’évènement.

Au lendemain d'une virée nocturne bien arrosée, le jeune Naz, d'origine Pakistanaise, se réveille aux côtés d'une jeune femme baignant dans son sang. Cette dernière a été poignardée et il ne se souvient de rien. Inculpé pour ce meurtre, il est désormais prisonnier du système judiciaire où, parfois, la vérité passe au second plan. Un avocat bon marché mais tenace se propose de l'aider.
L’action se passe à New York. Nasir Nasir (Riz Ahmed), fils de chauffeur de taxi immigré pakistanais rencontre Andrea Cornish, une jeune fille avec qui il va passer la soirée. Ensemble il boivent, se droguent et couchent ensemble chez la mystérieuse inconnue. Nazir se réveille couché à côté du cadavre de la jeune fille, lardé de coups de couteau. Alors que tout l’accuse, un avocat chevronné John Stone (John Turturro) relève le défi presque impossible de l’innocenter. Ce dernier a une faible intuition sur l'innocence de son client mais doit d’abord se le prouver à lui-même. Dès le premier épisode, on reste collé à son écran pris par l’intrigue sombre de ces huit épisodes tournés façon documentaire. Dès le départ, l'enquête pourrait sembler banale. Ce qui en fait la force, c’est la galerie d’avocats, de policiers et des juges qui travaillent « normalement ». Dans « The Night of » ils n’apparaissent pas comme des « héros" ou "des ripoux" corrompus.

 

 

The Night Of : une immersion dans le milieu carcéral et judiciaire

Véritable thriller, The Night Of est une plongée dans le milieu carcéral et judiciaire sur fond de racisme ambiant. La police ne mène pas de véritable enquête pour élucider le meurtre de la jeune femme. Empreintes, ADN, l’arme du crime qu’il avait sur lui au moment de son arrestation tous ces éléments suffisent pour incriminer le jeune pakistanais.

La réalisation des scènes tournées lors de la procédure, à la cour et en prison sont plus vraies que nature grâce une image et des cadrages réglés au millimètre. La narration rebondit sans cesse et conduit le téléspectateur sur différentes pistes possibles. Un beau travail que l’on doit à Richard Price (scénariste sur The Wire) et Steven Zaillian, Dans cette enquête, on ne sait plus qui croire ou soupçonner. Côté comédiens, on retrouve un des visages familiers de The Wire, Michael Williams (Omar Little de The Wire) dans ce rôle de prisonnier influent à Rikers Island. On connait John Tuturro pour ses grands rôles (O'Brother, The Big Lebowski, Transformers). Le jeu l’interprétation qu’il donne à cet avocat étrange, décalé avec ses manies et sa maladie de peau, ajoute beaucoup de profondeur au personnage. On pense un peu au détective Monk, série dans laquelle John Tuturro a d’ailleurs joué. Le personnage central Riz Ahmed rend son personnage parfait sans livrer trop de détails au fil d'histoire.  Durant les huit épisodes, de la fuite, à l’interpellation, de la rencontre avec l’avocat aux interrogatoires, de la prison au procès, rarement on a vu une telle intensité à l’écran.

The Night Of
Acteurs : Riz Ahmed, Peyman Moaadi, Poorna Jagannathan, John Turturro, Syam M. Lafi
Réalisateurs : Steven Zaillian
Studio : HBO
Date de sortie du DVD : 8 mars 2017

(Crédit photo HBO)

 

Lire aussi dans notre sélection de série TV :

Outlander : la saga écossaise se poursuit à la cour de Versailles

Gotham Saison 2 : La cité des ténèbres et de la corruption

Elvis & Nixon : Quand Elvis Presley voulait devenir agent fédéral

Gregory Porter : un « Live in Berlin » inédit et époustouflant

Commentez l'article

A LA UNE

David Gilmour : un "Live at Pompéii" incontournable

David Gilmour : un "Live at Pompéii" incontournable

Publication : dimanche 22 octobre 2017 10:26

Par Jean-Christophe Mary - Quarante cinq ans après avoir avoir joué avec Pink Floyd dans le mythique amphithéâtre romain, David Gilmour était de retour pour deux nuits dans le cadre de sa tournée de promotion de son album « Rattle That Lock ». Ces deux concerts étaient les premiers spectacles face un public depuis que les gladiateurs y avaient combattu au premier siècle après JC.

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer