COUVENT et BORDEL - CLaudine Brécourt-VillarsPar Marc Emile Baronheid - Davantage tourné vers la métaphore, le joli monde s’encanaille à travers le hareng, la poule, le persil, la Dame blanche, pour s’affranchir des conventions et désigner la faune dont il se prévaut.

Une linguiste a collecté religieusement des vocables insolites, réprouvés, imagés, connus des seuls amateurs de grandes horizontales, pour donner raison et absolution à quiconque veut démontrer  que « du couvent au bordel, c’est du pareil au même » (Julien Cendres dixit). D’où un glossaire jubilatoire et provocateur, savant et précieux, fil conducteur d’une liturgie superbement païenne. La part belle est faite aux marchandes d’amour et aux variations sur le lupanar. Dédié fort à propos à Régine Deforges, l’abécédaire est soucieux de retenir, parmi la profusion des A.E.J. (appellations érotiques jubilatoires),  des  expressions toujours en usage, autant que de suivre Emile Littré, ardent à « encourager les efforts contre la désuétude des mots dignes d’être conservés ». Si bien que l’on rencontre, au gré de déambulations édifiantes,  Louis XV et pouffiasse, vérole et Saint-Lazare, celle qui va aux épinards et l’ambulante qui entreprend le quidam bien mis. Un vade-mecum pour toutes les bourses…

« Du couvent au bordel - mots du joli monde », Claudine Brécourt-Villars, La Table Ronde, 22 euros

 

Lire aussi dans notre sélection littéraire en Essais & Société :

Libertinage : Gastronomie et littérature, accélérateurs de plaisir

Dictionnaire : l'optimisme réservé de Benjamin Isidore Juveneton

Jacques Henric : un amour de la boxe

La révolution hallucinée : prenez votre dose de Beat Generation 

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Publication : samedi 16 décembre 2017 08:45

  Par Pascal Baronheid - En clamant son « attachement viscéral à l’équipe de France », Emmanuel Petit rame à contre-courant d’un univers qui désapprouve les états d’âme.

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer