OLIVIA CATTAN Identités contrairesPar Mélina Hoffmann - Sarah Keller est journaliste. Aussi, quoi de plus normal que d’être envoyée par son rédacteur en chef et ami pour interviewer Adrian Shek, un architecte de renommée internationale qui a la particularité d’être autiste Asperger. Sauf que, cet homme très érudit et énigmatique a expressément réclamé à ce que l’interview soit faite par la jeune femme, et par personne d’autre.


Une demande intrigante, mais pas particulièrement inquiétante. En tout cas, pas jusqu’à ce que, après un départ inexplicablement précipité alors que leur entretien se déroulait au mieux, Sarah ne trouve un petit carnet rouge oublié par l’architecte. Poussée par sa curiosité, la journaliste ne peut s’empêcher de l’ouvrir, et ce qu’elle y découvre ne lui laisse d’autre choix que de mener sa propre enquête sur cet homme énigmatique, sans se douter un seul instant de ce qui l’attend.

On est immédiatement happés par l’histoire ainsi que par la consistance des personnages et la part de mystère qui entoure chacun d’eux. L’intrigue se met très rapidement en place et permet de maintenir le suspense de page en page. De nombreuses questions se posent sur cet architecte, dont on sent rapidement qu’il détient un certain pouvoir, même si on n’en devine pas la teneur. Comme la jeune femme, on passe d’une affection naissante à une inquiétude grandissante à l’égard de cet homme, et les ficelles de l’intrigue – finalement plus complexe qu’elle n’y paraissait -  se révèlent peu à peu à mesure que les fausses pistes s’égrènent.

Pourtant, contre toute attente, plus on progresse dans le livre, plus l’intrigue s’éloigne de la psychologie des personnages pour se concentrer davantage sur des faits et se resserrer autour d’affaires politico/sociales en plein cœur de l’Albanie essentiellement.
Le tout est très richement documenté et la structure du livre organisée en chapitres courts et percutants – qui trahissent la plume journalistique de l’auteur - donne un rythme effréné à la lecture. Olivia Cattan maîtrise son sujet, et pour cause, elle est présidente de SOS Autisme France et est elle-même maman d’un enfant victime d’un autisme Asperger. Mais selon que l’on aime ou non les intrigues politiques, l’attention peut s’effriter quelque peu au fil des pages.

Olivia Cattan signe en tout cas ici un premier polar très prometteur, qui remplit parfaitement sa mission.

 

Identités contraires d'Olivia Cattan
HC éditions

 

Lire aussi dans notre sélection de polar :

John le Carré : l'écrivain se raconte

James Crumley : Fausse piste, bon polar

Jean-Christophe Grangé : Code Requiem ou les plaies de la société

Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés

Enregistrer

Commentez l'article

Le BSC NEWS Magazine du mois

COUV BSCNEWS DECEMBRE2017

 

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Mona Leu Leu : « Le grenier, une histoire de transition et de famille »

Mona Leu Leu : « Le grenier, une histoire de transition et de famille »

Publication : jeudi 18 janvier 2018 16:10

Par Nicolas Vidal - Incontournable et talentueuse artiste, Mona Leu Leu a bluffé la rédaction du BSC NEWS avec son magnifique ouvrage “Le grenier” !

Pierrat Brothers : du bon usage des pièces à conviction

Pierrat Brothers : du bon usage des pièces à conviction

Publication : jeudi 18 janvier 2018 15:18

Par Marc-Emile Baronheid - Les Pierrat Brothers sont les nouveaux Dupont Dupond. Sauf qu’avec eux c’est du sérieux. Pour preuve, leur livre à quatre mains, fondé sur le bon usage de pièces à conviction dans quantité d’affaires criminelles.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Soutenez Putsch !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

KO1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer