Julie Villers - Spectacle Point VirgulePar Mélina Hoffmann - Après Alex Vizorek et Guillermo Guiz ( lire la chronique ici) , c'est au tour de Julie Villers de venir conquérir la France avec son humour grinçant teinté d'accent belge. Derrière un titre peu accrocheur mais qui annonce relativement bien la couleur, c'est un spectacle haut en énergie qui nous attend.

Julie Villers : une bonne humeur au Point Virgule

Avant même son entrée en scène, la comédienne nous accueille avec une bonne humeur communicative, et on se laisse immédiatement charmer par ce grain de folie qui la caractérise et lui donne un style bien à elle.
Puis, à peine entrés dans la salle, c’est au cœur d’une thérapie de groupe un peu trash que le spectateur se retrouve. Le régisseur – qui prend régulièrement part au spectacle d’une manière originale et bien pensée – nous explique le déroulement du groupe et invite une première jeune femme à prendre la parole. Vous l’aurez compris, il s’agit de notre humoriste belge qui entreprend alors de raconter pendant une bonne heure les relations conflictuelles des trois générations de femmes de sa famille. La comédienne passe alors de son propre personnage totalement déjanté à celui de sa mère névrosée et peu à l’aise avec le sentiment maternel, à celui de sa grand-mère ancienne danseuse de cabaret et maîtresse d’un nazi, ou encore à celui du chat de cette dernière, autant de rôles qu’elle incarne à la perfection.

Sa voix, son débit de paroles, la façon dont elle interpelle le public, ou encore son jeu totalement décomplexé la rendent aussi drôle que sympathique, et on regrette d’ailleurs qu’elle ne soit pas davantage dans son propre rôle.

Julie Villers : une artiste à suivre

Et pourtant, si on passe un vrai bon moment avec cette artiste, on ressort un peu frustré. En effet, seul bémol de ce spectacle : après un démarrage sur les chapeaux de roue, le rythme s’essouffle un peu à mi-parcours et quelques longueurs apparaissent. Le choix de la comédienne d’incarner le personnage de sa grand-mère pendant plus d’une bonne moitié du spectacle n’y est sans doute pas pour rien. Un choix pas forcément judicieux car, bien que brillamment interprété, ce n’est pas le personnage le plus hilarant ni le plus attachant, et le jeu de la comédienne devient assez répétitif, ce qui change la dynamique du spectacle et finit par lasser un peu.
Une artiste à suivre, pour ce grain de folie et ce dynamisme qui font du bien.

Le Point Virgule, 75 004 Paris.
Les lundis, mardis et mercredi à 21h15

Julie Villers - Le Point Virgule - Détails du spectacle

 

Lire aussi dans nos actualités Paris Show :

 Ribambelle : Virgile Daudet ne vous laissera pas une minute de répit 

Guillermo Guiz : un humoriste qui a un bon fond

Je danserai pour toi : une histoire de corps et d’âme

Réda Seddiki : un humoriste hors de la pensée unique

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Patrick Poivre d'Arvor : " Il faut que nous soyons nombreux à reprendre le flambeau"

Patrick Poivre d'Arvor : " Il faut que nous soyons nombreux à reprendre le flambeau"

Publication : lundi 11 décembre 2017 11:35

Par Emmanuelle de Boysson - Journaliste, homme de télévision et de radio, animateur à Radio classique et à CNews de « Vive les livres », acteur, metteur en scène d’opéras, Patrick Poivre d’Arvor est avant tout un écrivain (prix Interallié pour « L’irrésolu » en 2000) et un amoureux de la littérature. Longtemps, la lecture fut sa consolation. Elevé en Bretagne, l’enfant timide et solitaire disait déjà « mes seuls amis sont les livres ».

Julien Cottereau : Imagine-toi émerveille le théâtre des Mathurins

Julien Cottereau : Imagine-toi émerveille le théâtre des Mathurins

Publication : samedi 9 décembre 2017 08:44

  Par Romain Rougé – Dans Imagine-toi, Julien Cottereau incarne un personnage poétique et lunaire. Au théâtre des Mathurins de Paris, il nous amène dans son terrier tapissé de mimes et de merveilleux.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer