Je danserai pour toiDe Florence Yérémian - Louison est une comédienne 100% parisienne. Construisant sa vie autour de soirées, d’amants et de bouteilles d’alcool, elle commence à se remettre en question lorsque son petit ami adopte la soutane pour entrer dans les ordres.

S’interrogeant sur cette soudaine conversion, la jeune fille entame à son tour son chemin spirituel: passant du bouddhisme à l’hindouisme, elle effectue un voyage en Inde, rencontre de drôles de disciples et incante avec respect des litanies de « Om̐». Malgré toute sa bonne volonté, Louison ne parvient pas à trouver son karma et finit par s’ennuyer ferme dans sa position de lotus… Vient alors le jour où Bouddha cède sa place à la figure du Christ: délaissant ses amants pour embrasser Jésus, Louison nous raconte son entrée en communion avec le Seigneur …

C’est avec beaucoup de « foi » que la comédienne Sophie Galitzine se livre à ses Saintes Réflexions. Mêlant l’humour à la déférence, sa confession scénique parle de religion mais surtout d’une profonde quête intérieure. Partagée entre un décor mi-chrétien-mi laïc, elle apparait sans cesse écartelée entre sa soif de Dieu et celle des plaisirs terrestres. Interpellant continuellement son public, elle l’emmène peu à peu à s’interroger sur la croyance et le sens réel d’une vie monacale au XXIe siècle.

À la fois sensuelle et spirituelle,  Sophie Galitzine incarne un personnage plein de contradictions : vêtue d’une ample salopette blanche, la jeune comédienne déambule pieds-nus durant son monologue, fredonne pieusement des liturgies slavones puis se déhanche sans inhibition sur des airs de NTM. Par delà la douceur franche de son regard (qui nous rappelle celui de Véronique Jeannot), elle offre aux spectateurs une singulière chorégraphie théâtrale : liant voluptueusement sa gestuelle à son texte, elle laisse rayonner son Verbe. Authentique et lumineuse, elle nous séduit par l’omniprésence charnelle de son corps souple ancré dans la scène et la légèreté de son esprit  qui ne cesse de scruter les Cieux.

Semblable à une catharsis théâtrale, "Je danserai pour toi" est une pièce bienveillante qui, à défaut de nous donner la foi, diffuse une très belle énergie positive !

 

Je danserai pour toi
Ecrit et interprété par Sophie Galitzine
Avec la complicité de Jean Franco
Mise en scène Violaine Arsac

Théâtre de l’Essaïon
6, rue Pierre au Lard - Paris 4e
Réservations: 0142784642
www.essaion.com

Jusqu’au 14 janvier 2017
Les jeudis et vendredi à 19h45

Rajout d’horaires pour la pièce "Je danserai pour toi":

Actuellement: les jeudis et vendredis à 19h45 - les samedis à 21h30

A partir du 14 novembre 2016 : les vendredis et samedis à 21h30

 

Lire d'autres chroniques sur le théâtre parisien :

 Réda Seddiki : un humoriste hors de la pensée unique

Laurent Cussinet : l'équation habile et sans tabou de la masculinité

Pigments : esquisse théâtrale d’une thérapie amoureuse

Le jeu de l'amour et du hasard : un chassé-croisé pop rock

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Patrick Poivre d'Arvor : " Il faut que nous soyons nombreux à reprendre le flambeau"

Patrick Poivre d'Arvor : " Il faut que nous soyons nombreux à reprendre le flambeau"

Publication : lundi 11 décembre 2017 11:35

Par Emmanuelle de Boysson - Journaliste, homme de télévision et de radio, animateur à Radio classique et à CNews de « Vive les livres », acteur, metteur en scène d’opéras, Patrick Poivre d’Arvor est avant tout un écrivain (prix Interallié pour « L’irrésolu » en 2000) et un amoureux de la littérature. Longtemps, la lecture fut sa consolation. Elevé en Bretagne, l’enfant timide et solitaire disait déjà « mes seuls amis sont les livres ».

Julien Cottereau : Imagine-toi émerveille le théâtre des Mathurins

Julien Cottereau : Imagine-toi émerveille le théâtre des Mathurins

Publication : samedi 9 décembre 2017 08:44

  Par Romain Rougé – Dans Imagine-toi, Julien Cottereau incarne un personnage poétique et lunaire. Au théâtre des Mathurins de Paris, il nous amène dans son terrier tapissé de mimes et de merveilleux.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer