Maison de la terreur - BudapestPar Nicolas Vidal (Depuis Budapest ) - Inaugurée en mai 2002 par Viktor Orban, la Maison de la Terreur a suscité bien des controverses sur la portée des événements qu'elle expose.


Certains penchent pour une récupération politique du Musée par la droite hongroise à cette époque-là pour jeter le discrédit sur les socialistes hongrois actuels. D'autres estiment que la barbarie des Croix Fléchées hongroises n'a pas été suffisamment mise en avant avec l'omission des faits qui se déroulèrent avant le 15 octobre 1944 et la contribution des fascistes hongrois à la déportations des juifs hongrois pour le compte des nazis. On peut effectivement s'interroger sur la disproportion des salles concernant les fascistes hongrois par rapport à celles de la répression communiste par le biais de l'AVO, la police secrète communiste.
Néanmoins, comme le Musée de l'Insurrection à Varsovie (lire l'article ici) ou le Musée de la Gestapo à Cracovie (lire l'article ici), l'accent est mis également sur les exactions des communistes à partir de 1945. La barbarie est exposée au public sans filtre qu'elle soit nazie ou soviétique. On pense aux documents vidéos et photographiques qui montrent des exécutions et des cadavres notamment dans le Musée de l'Insurrection de Varsovie.
Peut-être faut-il y voir également que les anciens pays de l'Est comme la Pologne, la Hongrie ou la République Tchèque ont gardé des traumatismes très profonds de  l'emprise communiste jusqu'en 1989. Leur mémoire nationale a été probablement plus marquée que celle des pays occidentaux qui ont vécu essentiellement l'horreur nazie. Ainsi, le Maison de la Terreur apparaît en quelque sorte comme la quintessence de ce qui a été vécu par les populations de ces anciens pays de l'Est. Ce Musée est donc la photographie de deux périodes de terreurs vécues par le peuple hongrois en moins d'un demi-siècle autant qu'un hommage aux martyrs du fascisme et du totalitarisme.

 

La Maison de la Terreur
60 Andrássy utca - Budapest
Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h.
Tarif : 2000 HUF

Le site officiel de la Maison de la Terreur : www.terrorhaza.hu
Le site officiel de l'Office de Tourisme de Budapest : www.budapest.com

 

Lire aussi dans les actualités de nos voyages culturels :

Budapest : une histoire mouvementée et un riche patrimoine

Prague : la renaissance de la cité dorée

Cracovie : le joyau architectural polonais

Varsovie : l'émouvant musée de l'Insurrection

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Publication : jeudi 14 décembre 2017 10:13

  Par Pascal Baronheid - Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer