BALZAC PARADOXE Anne-Marie BaronPar Marc Emile Baronheid - Balzac aimait à manier le paradoxe. Familier de la Touraine, il se mit au vert à Paris.

Plus exactement, il y prit le maquis, se cachant à Montparnasse sous le nom de son beau-frère, au 2e étage d’une maison sise dans un quartier considéré comme « le bout du monde ». La raison ? Il était assailli par ses créanciers. Passé le moment où il écrit pour payer ses dettes, il a rêvé des beaux quartiers et trouvé une certaine ivresse à être reçu dans les salons prestigieux. Des plaisirs mesurés, parce qu’il continuait jour et nuit à houspiller son encrier. Un petit livre doté d’un index des lieux raconte les années avides de gloire de ce Rastignac avant la lettre.

« Le Paris de Balzac », Anne-Marie Baron, éditions Alexandrines.7,90 euros

 

Lire aussi dans les actualités littéraires :

 Mario Vargas Llosa : un demi-siècle de vocation littéraire

Apollinaire : Modernité, érotisme et invitations au voyage

Boni de Castellane : portrait d'un dandy des années 1900

Henry James : une ambigüité "hautement civilisée"

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Commentez l'article

A LA UNE

Cinémed : Dede, la force des femmes dans la Géorgie traditionnelle

Cinémed : Dede, la force des femmes dans la Géorgie traditionnelle

Publication : lundi 23 octobre 2017 09:46

  Par Romain Rougé – Dans la catégorie des longs métrages de la compétition officielle du Cinémed de Montpellier, il y a souvent de petites pépites qui émergent. C’est le cas de Dede, un premier film géorgien de Mariam Khatchvani.

Cinémed : Razzia de Nabil Ayouch, une photographie sublime du Maroc

Cinémed : Razzia de Nabil Ayouch, une photographie sublime du Maroc

Publication : dimanche 22 octobre 2017 18:55

  Par Romain Rougé – Le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch a fait sensation lors de la présentation de Razzia, en ouverture du 39ème Cinémed de Montpellier. Le film a d’ores et déjà été choisi pour représenter le Maroc aux oscars 2018.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer