Fripiat2Par Pascal Baronheid - Rarement publication est pareillement survenue à point nommé ! Bernard Fripiat signe une déclaration d’amour à l’orthographe, au moment même où sort du bois un commando décidé à couper 2400 têtes qui dépassent notre entendement, soit environ 4 % du lexique de la langue française.

Fripiat vient de Belgique, pays qui compte quelques jongleurs de la langue française, Bruno Coppens en premier. Soucieux de désamorcer les critiques, la mauvaise foi, la paresse intellectuelle des détracteurs de notre orthographe, il propose 138 questions-réponses (le petit Robert l’écrit sans -) sous un mode facétieux et désacralisant : « Pourquoi y a-t-il un i dans oignon ? Pourquoi écrivons-nous parfois des th et des ph ? Pourquoi hésitons-nous entre le masculin et le féminin ? » Et de conclure en répondant à : « Pourquoi ne simplifierons-nous jamais l’orthographe ? »

Entre anecdotes et explications historiques, un pavé dans la mare d’autant plus judicieux que les professeurs ne sont pas tenus d’enseigner l’orthographe révisée à leurs élèves, puisqu’elle n’a aucun caractère obligatoire.

 

Au commencement était le verbe… ensuite vint l’orthographe !

Bernard Fripiat

Collection Le Goût des mots, Points P4258, 7 €

 

A lire aussi dans Hors des sentiers battus :

Mes sincères condoléances: quand la mort et le rire font bon ménage

 

 

 

Commentez l'article

A LA UNE

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Publication : jeudi 14 décembre 2017 10:13

  Par Pascal Baronheid - Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer