Par Régis Sully - BSCNEWS.FR / Dans la postface, l’auteur affirme «qu’un roman historique est un roman avant d’être de l’histoire» . Celle-ci ne fournirait que le décor pour servir d’adjuvant au récit. Voire! Ce dernier à pour cadre deux villes de Franconie Wurtzbourg et Fulda aux confins du royaume carolingien en 799.

Chacune de ces villes possèdent un scriptorium, signe que ce sont des centres culturels importants dans cet espace occupé par les Francs. En outre Fulda est une ville épiscopale. Le décor planté, l’apport de l’histoire ne s’arrête pas là, elle fournit également des personnages. Le lecteur y croisera au détour d’une page Charlemagne qui a un rôle secondaire dans le roman contrairement à Alcuin qui en est un des héros. Historiquement Alcuin d’York a été un grand conseiller influent auprès de Charlemagne. Mais l’apport de l’histoire ne s’arrête pas là  à la lecture de ce livre palpitant on ne pourra plus ignorer les différentes attributions des moines dans leur monastère: l’abbé, le prieur les doyens de l’ordre, le chantre, le sacristain le trésorier, le cellérier...on ne pourra plus ignorer non plus l’organisation interne de l’Eglise de Rome distincte des quatre patriarcats d’Orient. De même que le marché aux esclaves ou la piètre opinion des Francs à l’égard des Saxons n’échapperont pas à la sagacité des lecteurs.
Bref l’histoire est bien là et donne consistance au récit. Le lecteur ne s’en plaindra pas. Reste la fiction avec ses personnages et l’intrigue. l’héroïne Theresa, une réfugiée politique dirait-on aujourd’hui qui vient de Constantinople avec son père Gorgias a de curieux accents contemporains ainsi que son amant Izam de Padoue voir leur sollicitude vis à vis de leurs esclaves recrutés sur des critères de sélections aux antipodes de ce qui se faisait à l’époque. Voir également son comportement de femme atypique dans une société profondément misogyne. Reste qu’elle possède des qualités précieuses pour l’époque en pleine renaissance carolingienne elle sait lire, écrire et elle maîtrise le grec chose rare y compris parmi les élites carolingiennes. Grâce à ses compétences elle travaillera aux côtés d’Alcuin. En plus elle est en possession d’un précieux parchemin qui pourrait être décisif pour l’église de Rome. Qui veut s’en emparer? Qui tue pour le posséder. ? Alcuin avec l’aide de Theresa va tenter de démasquer ceux qui veulent lui dérober ce précieux document. Coups de théâtre, rebondissements tiennent en haleine le lecteur jusqu’au dénouement . Passionnant, à lire.

 

Antonio Garrido - La Scribe
Editions Le Livre de Poche - 12,95 euros

 

 

Lire aussi :

Être juive et vivre à Berlin en 40

Charles le Téméraire, entre complexité et ambivalence

Quand la science explore l'histoire : « plus que jamais, les vivants ont besoin des morts »

Marcel Brion : la régence de Blanche de Castille

Ian Kershaw : la tentative d’élimination du Führer

L’assassin de Bonaparte : une immersion passionnante au coeur du Directoire

Commentez l'article

A LA UNE

Metallica : Master of Puppets, un retour musclé et stupéfiant

Metallica : Master of Puppets, un retour musclé et stupéfiant

Publication : vendredi 24 novembre 2017 11:56

  Par Jean-Christophe Mary - Trente ans après la déferlante Metallica des 80’s, les 4 cavaliers de l’apocalypse rééditent le légendaire « Master of Puppets » dans une version luxueuse. Le groupe metal aux 9 Grammy Awards et aux 110 millions de disques est sous les feux de l’actualité : la réédition de leur album culte Master Of Puppets et une nouvelle date en France en 2018.

Singin'in The Rain : le retour de la célèbre comédie musicale au Grand Palais

Singin'in The Rain : le retour de la célèbre comédie musicale au Grand Palais

Publication : jeudi 23 novembre 2017 14:53

  Par JC Mary - Après le succès phénoménal lors de sa création au Châtelet en 2015 puis 2016, Singin’in The Rain est de nouveau à l’affiche avec 47 représentations exceptionnelles. Pendant la fermeture du Théâtre du Châtelet pour travaux de rénovation, le film culte de la MGM est présenté live à la nef du Grand Palais.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Publicité

bandeau auto editionlight

 

BANNER PUBLICATION NOV2017

 

BANNER FACEBOOK NOV2017

 

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 Emploi en France re

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer