Opuscules - Application MobilePar Amélie Coispel - BSCNEWS.FR / L’Union des écrivaines et des écrivains du Québec (UNEQ) a lancé Opuscules, son application iOS afin de promouvoir les auteurs québécois et leurs oeuvres. Cet application a pour plus large vocation de valoriser la littérature et la création littéraire québécoise, en la rendant plus accessible.

 

Dans une ère numérique en émergence, les livres peinent à se vendre. Selon l'Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ),  Les ventes totales de livres neufs ont chuté de 9,5 % de 2013 à 2014, passant de 688 000 000  $ à 622 000 000 $, au Québec. Un effroyable constat qui a poussé l’UNEQ ( L’Union des écrivains du Québec) à se poser les bonnes questions : comment démocratiser la littérature tout en innovant dans la manière de l’aborder ?
C’est la genèse du projet Opuscules, qui propose une nouvelle façon d’accéder à des contenus littéraires. L’application se compose de deux volets. Un volet anthologie, sur abonnement, permettra aux internautes de consulter des textes inédits d’écrivains québécois lauréats de prix littéraires. D’autre part, un volet d’actualités littéraires mais également agrégateur de blogs qui traitent de littérature québécoise. Celui-ci engagera le lecteur à naviguer entre de multiples fonctionnalités qui permettront de découvrir plus en profondeur les auteurs, à travers leur parcours ou leurs oeuvres précédentes.
Les premiers textes ont été mis en ligne, cinq formats courts signés de la plume de Jean-François Beauchemin, Jean Bédard, Karoline Georges, Perrine Leblanc, Larry Tremblay et Mélissa Verreault. De nouveaux textes sont attendus pour juin, dont les auteurs sont David Clerson, André Duhaime, René Lapierre, France Théoret et François Turcot. D’autres s’ajouteront de façon périodique au cours des prochains mois. En tout, une trentaine de textes originaux seront disponibles d’ici la fin de l’année. Alors que l’anthologie se fait sur abonnement, les nouveautés seront offertes gratuitement pour un temps limité.
Cette formule a été mise au point en étroite collaboration avec le Laboratoire de recherches sur les oeuvres hypermédiatiques de l’UQAM (NT2), dédié à l’exploration des liens entre textes, arts, et dispositifs numériques. Un second partenariat a été mis en place avec les Librairies indépendantes du Québec, pour l’achat de livres imprimés et numériques grâce au portail Leslibraires.ca. Par ailleurs, si cette application peut soulever la question des droits d’auteurs, les concepteurs affirment que celle-ci fonctionne dans un environnement qui le protège de toute piraterie, un aspect essentiel en ces temps où les droits d’auteur connaissent de difficiles fragilisations.
Cette application, qui a pour but de moderniser et démocratiser la littérature, est cependant à différencier du livre numérique, où le lecteur continue de tourner les pages. Ici, l’UNEQ a totalement appréhendé les spécificités des plateformes mobiles et s’en est inspiré pour créer une application qui semble, et nous leur souhaitons, prometteuse.


Opuscules
Application Disponible sur iPhone & Ipad

à télécharger ici > https://itunes.apple.com/us/app/opuscules-litterature-quebecoise/id952043316?mt=8

 

Lire aussi :

O’theatro : le site qui vous envoie au théâtre en illimité

Collibris : l'application qui propage la lecture

Paris Jazz Festival : au carrefour des jazz

Nice Jazz Festival en compagnie de Jamie Cullum, Benjamin Clementine, Asaf Avidan, Kool and the Gang et Lauryn Hill

Foire du livre de Saint-Louis : les super-héros démasqués

Quand l'art sort dans la rue

Commentez l'article

A LA UNE

Persée : une pièce qui dynamite joyeusement le désespoir

Persée : une pièce qui dynamite joyeusement le désespoir

Publication : mardi 21 novembre 2017 15:27

  Par Eloise Bouchet - La jeune troupe « A quoi la compagnie », fondée en 2013, s’empare pour sa septième création du mythe de Persée et le revisite à sa sauce. Une sauce pimentée et concentrée. Le sous-titre allitéré, « Persée, la palpitante épopée pipée perpétuelle », qui sonne comme des paroles de Boby Lapointe, donne le ton : la pièce sera fantaisiste, (ré)créative et absurde.

Hoc,ou le Nez : une pièce qui dérange

Hoc,ou le Nez : une pièce qui dérange

Publication : lundi 20 novembre 2017 16:06

  Par Eloise Bouchet - Publiée pour la première fois en 1835 dans la revue littéraire Le Contemporain, la nouvelle fantastique de Gogol, « Le Nez », raconte l’histoire d’un homme qui perd mystérieusement son nez et qui part à sa recherche. Peinture de la société pétersbourgeoise du XIXème siècle et de ses travers, Le Nez offre également une réflexion philosophique sur la place de l’homme dans la société.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Publicité

bandeau auto editionlight

 

BANNER PUBLICATION NOV2017

 

BANNER FACEBOOK NOV2017

 

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer