Rocio MolinaPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Quel adjectif pourrait rendre l’effet que produit la prestation étourdissante de maîtrise et de beauté qu’offre Rocio Molina, danseuse originaire de Malaga, dans « Danzaora y Vinatica » ? L’engagement physique de cette danseuse de flamenco contemporain et sa technicité sont prodigieux. Accompagnée tantôt des cordes tremblées d’un guitariste, de la voix mélancolique d’un chanteur de fado, de claquements de talons ou de doigts ou encore de battements de mains qui se frappent entre elles ou viennent se heurter sur le corps des performers comme outil de percussion, elle virevolte sur le plateau avec grâce, sensualité et élégance. L’oeil suit, épaté, la vélocité de ses gestes et chacune de ses ondulations et oscillations corporelles subjugue. Parée de rouge, de noir ou d’un habit de bohémienne, ses tenues magnifiques la ceignent, en outre, à la perfection.

 

Si la mise en scène débute un peu lentement sur l'image d'une bouteille tirée en laisse qui n’a que peu d’intérêt, très vite, elle oublie d’être conceptuelle et s’attache à créer un écrin idéal pour laisser s’épanouir l’art de la danseuse. Chaque moment chorégraphique est sublime : les minutes avec le tambourin lumineux où Rocio Molina devient Esméralda, reine des bohémiennes, sont remarquables et s'avèrent l’occasion de saluer le travail remarquable de création des lumières.

L'artiste réussit à insérer sa thématique du vin, non seulement grâce à des artifices scéniques et chorégraphiques plaisants comme celui de faire danser le verre au dessus de sa tête et de le briser plus tard d’un coup de talon danseur mais surtout par le panache de tout son être en tension qui nous grise littéralement. Notre coup de coeur revient à la «  battle » hallucinante qu’elle livre contre un danseur à coups de talons et de poings qui se revèle une performance de percussions mémorable. Vous l’aurez compris…Rocio Molina est incontournable!

Rocio Molina 
Danzaora y Vinatica
Idée originale, chorégraphie, danse: Rocio Molina
Musique originale, guitare: Eduardo Trassiera
Chant, mandoline: José Angel « Carmona »
Conseillère chants, arrangements : Rosario «  La Tremendita »
Palmas, compas: José Manuel Ramos «  El Oruco »
Conseiller percussion: Alvaro Garrido
Création lumière: Ruben Camacho
Costumes: Mai Canto

Crédit-photo : Felix Vazquez

Dates des représentations de l'artiste:

- Les 25 et 26 novembre 2014 à l’Opéra-Comédie ( Montpellier Danse 2014/2015) - Danzaora y Vinatica

- Du 20 au 23 janvier 2015 à Perpignan - Felahikum

- Les 24 et 25 janvier 2O15 à Nîmes - Afectos

- Le 27 janvier 2015 à Narbonne -  Felahikum

- Les 3 et 4 février 2015 à Angers - Afectos

- Le 12 février 2015 à Bergerac - Afectos

- Le 14 février 2015 à Niort - Afectos

- Les 19 et 20 février 2015 à Poitiers - Afectos

- Le 24 février 2015 à Forbach - Bosque Ardora

- Le 26 février 2015 à CC de Werf - Afectos

- Les 5,6, 7 et 8 mars 2015 à Barcelone - Bosque Ardora/ Felahikum

- Les 14 et 15 mars 2015 à Chaillot - Bosque Ardora

- Les 18 et 19 mars 2015 à Chaillot - Felahikum

- Le 21 mars 2015 à Alfortville - Afectos

- Le 24 mars 2015 à Saint-Raphael - Afectos

- Le 31 mars 2015 à Alès - Felahikum

- Le 4 avril 2015 à Maastrich - Afectos

- Les 9 et 10 avril à Estocolmo - Afectos

Commentez l'article

A LA UNE

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Publication : jeudi 14 décembre 2017 10:13

  Par Pascal Baronheid - Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer