AutomnePar Emmanuelle de Boysson - Bscnews.fr/ « Le royaume » (P.O.L) d’Emmanuel Carrère figure au top des meilleures ventes de la rentrée ( bien après « Merci pour le moment ») et a bénéficié d’une grosse couverture médiatique – ce qui pourrait expliquer qu’il n’ait pas séduit l’Académie Goncourt et qu’il soit boudé par les grands prix d’automne.

En revanche, il est sélectionné pour le prix Décembre. Une belle consolation ! « Constellation » (Stock), le premier roman d’Adrien Bosc sur la tragédie du vol Paris New York du 27 octobre 1949 qui emporta Marcel Cerdan au-dessus des Acores est partout : dans les premières listes du Flore, du Renaudot, du Décembre, du prix de l’Académie et du Goncourt. A 28 ans, ce coroner a déjà prouvé son goût de l’enquête en créant deux revues : Feuilleton, le must du reportage littéraire et Desports, la crème de la littérature sportive. « Pétronille » d’Amélie Nothomb (Albin Michel), « Charlotte », de David Foenkinos (Gallimard) ; « Oona et Salinger », de Beigbeder (Grasset) et « L’amour et les forêts » d’Eric Reinhardt (Gallimard) cartonnent. Mais ce dernier ne figure pas dans la sélection du Prix Fémina qui semble avoir un faible pour les romans de Laurent Mauvignier et de Marie-Hélène Lafon déjà présents dans les choix du Renaudot. À ce jour, 1er octobre, quatre auteurs ont fait leur entrée dans la liste du prix de l’académie : Éliette Abécassis, Minh Tran Huy, Sylvain Prudhomme et Anne Serre. Mais, le 9 octobre, la donne aura changé. On saura aussi qui restera dans la sélection du prix du style dont le jury comprend notamment Patrick Carmouze et Eric Naulleau. Parions pour Serge Joncourt et son « Écrivain national » (Flammarion). Un autre de nos coups de cœur est « Photos volées » de Dominique Fabre (L’Olivier). Un des premiers chanceux de cette rentrée est Eric Neuhoff : prix Prince de Monaco. Les lecteurs du Livre de Poche ont distingué Irvin Yalom et le tandem Jérôme Camut et Nathalie Hug. Kamel Daoud est le lauréat du Prix des cinq continents.
Du côté des éditeurs, saluons deux succès. Anna Pavlowitch quittera la direction des éditions J’ai lu en janvier 2015 pour prendre la direction d'un grand pôle littérature générale de Flammarion (groupe Madrigall), qui réunira le département littérature fiction et non fiction, ainsi que Pygmalion, Arthaud et le label Ombres Noires. Il s'agit d'une création de poste. Elle sera rattachée à Gilles Haéri, directeur général des éditions Flammarion. Stéphane Million qui avait créé sa maison d’édition rejoint Robert Laffont. Ce jeune éditeur exigeant et amical y fait venir ses auteurs, tous d’horizons artistiques variés : France Cavalié, Jérôme Attal, Arnaud Le Guilcher, Manuel Blanc, Jules Gassot, Fanny Salmeron et Claire Barré. Bon vent à ces éditeurs de talent !

Un dernier mot : hommages à Jean-Jacques Pauvert, l’éditeur d’Histoire d’O et des œuvres intégrales de Sade qui s’est éteint le 27 septembre à l’âge de 88 ans. Il avait choisi la liberté.

A lire aussi:

L’avantage des femmes, c’est qu’elles ont toujours des idées

Réveillon : 9 conseils pour passer les fêtes décontracté

George Sand : le portrait d'Evelyne Bloch-Dano

Anthony Palou : Fruits et légumes en tête des ventes

La place des livres dans la vie d’une romancière chroniqueuse

La littérature érotique : entre émotion et surprise

Marc-Edouard Nabe court-circuite les libraires et les éditeurs. La fin de l’édition ?

Commentez l'article

A LA UNE

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Publication : jeudi 14 décembre 2017 10:13

  Par Pascal Baronheid - Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer