Le chef de Nobunaga, Mitsuru Nishimura, Takuro Kajikawa, KomikkuPar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR / Ken a traversé le temps: il se réveille 400 ans plus tôt dans un Japon féodal, en pleine époque Sengoku, "l'ère des pays en guerre".

Comment est-il arrivé là? Il a tout oublié; seuls ses incroyables talents de cuisinier lui sont restés. Ayant réussi à échapper aux soldats de Miyoshi qui le poursuivaient pour une raison qu'il ignore encore, il rencontre Natsu, une jeune femme-forgeron qui l'accueille chez elle à Kyôto. Très vite, le bouche à oreille amène sur leur palier des badauds de plus en plus nombreux pour goûter la cuisine de Ken... jusqu'au jour où Nobunaga, gouverneur féodal, décide d'en faire par force son cuisinier personnel.
Ken va découvrir un être ambivalent, aussi autoritaire que magnanime, aussi exigeant que juste. Pourquoi Nobunaga insiste-t-il tant pour l'avoir partout auprès de lui? Un bon plat peut-il dénouer des intrigues politiques, délier les langues, faire signer des accords, empêcher une guerre?
Ce manga, qui a été déjà vendu à plus d'1,2 millions d'exemplaires au Japon, dispose d'un scénario aussi fin que délicieux et d'une mise en scène et d'un graphisme fort pertinents... À déguster donc... jusqu'à satiété !


Le chef de Nobunaga
Déjà sortis : Tome 1 & 2
Editions: Komikku
Scénario: Mitsuru Nishimura
Dessin: Takuro Kajikawa

Commentez l'article

A LA UNE

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Publication : samedi 16 décembre 2017 08:45

  Par Pascal Baronheid - En clamant son « attachement viscéral à l’équipe de France », Emmanuel Petit rame à contre-courant d’un univers qui désapprouve les états d’âme.

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer