Charles BerberianPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Olivier Bauer est l'auteur de plusieurs guides de voyages en France publiés aux éditions Lonely Planet mais a également collaboré en tant que chroniqueur aux principaux journaux français. Depuis 2007, il est rédacteur en chef de l'agence de presse InnerFrance. Charles Berberian est dessinateur et co-auteur avec Philippe Dupuy de plusieurs ouvrages qui leur ont valu notamment le prestigieux Grand Prix d'Angoulême en 2008. Ensemble, ils ont imaginé un guide de voyage illustré original qui invite à découvrir la capitale parisienne autrement! À découvrir, à offrir et... à s'offrir! Bonne(s) promenade(s)!

Olivier Bauer  - Auteur

Quelles sont les qualités d'un bon guide de voyage?
Qu'il donne envie, qu'il donne à voir et à comprendre. Qu'il étonne, qu'il amuse. Un bon guide est surtout celui parcouru la veille au soir d'un voyage. On le lit et on l'oublie sur la table de chevet. Il nous a donné des clés, il nous a mis en confiance pour que l'on puisse se perdre dans ces nouveaux lieux sans s'en inquiéter. Il nous a rendu libres.

Et qu'est-ce qui est, pour vous, rédhibitoire?
Un guide n'est pas un annuaire. Avec Internet et ses innombrables applications, les données et informations aujourd'hui sont immédiatement consultables. Ce qui prime, c'est donc la connaissance et, en fond, le point de vue de l'auteur. Un bon guide ne peut donc être neutre. Notre Paris est celui d'un, ou plutôt, deux regards. Il est subjectif, il raconte une, des histoires...

Vous êtes l'auteur de nombreux guides de voyage ; qu'est-ce qui a motivé cette vocation?
Lorsque j'ai commencé à voyager - c'était au siècle dernier - l'offre des guides n'était pas aussi importante. En France, le Guide du Routard avait un quasi monopole dans le secteur. La très grande majorité des anglophones voyageaient, eux, avec le Lonely Planet ou le Rough Guide. Ces guides me semblaient plus complets, plus riches. J'ai commencé à les acheter (en anglais) avant de me retrouver à en rédiger quelques-uns pour le bureau français. C'était une histoire d'envie et de rencontres. Si la profession fait rêver, elle est tout de même très frustrante. On a toujours l'impression de manquer de temps.

Ce guide propose dix itinéraires que vous avez hiérarchisés... selon quels critères?
Il fallait trouver un juste équilibre entre les itinéraires dits "classiques" tel que les berges de la Seine ou le long du Canal Saint-Martin et d'autres balades plus surprenantes. D'où l'idée de proposer un itinéraire le long de la Ligne 2 du métro qui associe/confronte les différents Paris (Ménilmontant, Belleville, Barbès, Monceau, les Champs-Elysées, etc.) ou celui qui suit la ligne de Bus 89, où l'on découvre un Paris à la fois artistique et intellectuel. Nous avions aussi envie de proposer des balades thématiques autour de la gastronomie, de la musique, du cinéma. Des itinéraires où l'on croise Miles Davis, Doisneau, Godard, MisTic ou Grace Jones...

Vous dites très justement dans votre préface que les guides ne peuvent pas être exhaustifs, oublient forcément des rues, des lieux...En est-il un(e)que vous n'avez pas cité(e) et que vous citeriez bien, là, juste pour le plaisir?
Si vous passez par la rue X (zut, j'ai oublié son nom...), poussez la vieille grille du n°21 (toujours ouverte en journée) et montez les quelques marches qui partent vers la droite. Vous traversez alors une petite cour qui donne sur un passage long d'une dizaine de mètres (en automne, la vigne vierge y prend des couleurs incroyables). Au bout de l'allée, il y a un banc en bois, patiné et oublié. Et devant ce banc, l'une des plus belles vues de la capitale...

Charles Berberian - Ilustrateur

Est-ce la première fois que vous illustrez un guide de voyage? Qu'est-ce qui vous a convaincu de participer à cette édition ?
Un guide proprement dit, oui, mais j'ai déjà dessiné plusieurs carnets de voyage autour de villes comme Barcelone, New York, Lisbonne, Tanger et Helsinki. J'avais très envie de dessiner Paris.


Si vous deviez choisir pour une balade impromptue parmi les 10 itinéraires proposés par Olivier Bauer, lequel choisiriez-vous...et pourquoi?
L'itinéraire musique. Il couvre mes endroits préférés de Paris.


Comment avez-vous travaillé sur ces illustrations? En vous promenant dans les rues de Paris et en vous laissant imprégner par l'atmosphère des lieux évoqués par l'auteur?
J'ai travaillé d'après photos, je vis à Paris depuis 1975. Je me suis, depuis, bien imprégné de son atmosphère.


Que cherchez-vous, personnellement, dans un guide de voyage? En quoi cet ouvrage, selon vous, peut répondre aux attentes des visiteurs?
Je cherche un point de vue. Qu'on me prenne par la main et qu'on m'emmène voir des choses que j'aurais eu trop de peine à découvrir par moi-même.


Enfin, si vous deviez citer un lieu de Paris que vous affectionnez particulièrement, lequel serait-ce?
Je dirais la seine, les quais.


PARIS
Olivier Bauer & Charles Berberian
Lonely Planet
Editions Castermann
18 €
176 pages

A lire aussi:

Balade en Terre d’Argence, là où le Flamenco d’Ana Perez a illuminé l’une des cités de l’antique Via Domitia !

Gard : échappée belle pour des « Coups de cœur »

Montmorillon, cité de l’Ecrit et des Métiers du Livre : escapade autour de la Gartempe

Sur les toits de New York

Voyages de rêve à bord des trains mythiques

Commentez l'article

A LA UNE

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Publication : jeudi 14 décembre 2017 10:13

  Par Pascal Baronheid - Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer