Don Quichotte du TrocadéroPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Coloré, métissé et burlesque : trois adjectifs pour résumer les premières impressions de ce spectacle de théâtre-danse. Dans Don Quichotte du Trocadéro, José Montalvo a voulu rendre un hommage personnel et singulier à l'œuvre de Cervantès mais aussi au ballet du chorégraphe Marius Petipa. Il a donc invité un pitre, Patrice Thibaud, qui incarne un Don Quichotte aux rondeurs affirmées et aux mimiques clownesques face à un Sancho Pança athlétique. Pourquoi ce choix? " Car il y a en nous tous un peu de Sancho Pança et de Don Quichotte. On peut être rond et avoir de grands rêves et être mince et être très terre à terre donc j'ai décidé d'inverser les physionomies." répond le chorégraphe.
Cervantès se disait novateur dans son écriture; José Montalvo a voulu adresser un clin d’oeil à l’auteur espagnol en mélangeant les genres et a imaginé les noces de la danse sous toutes ses formes et du burlesque. Un mariage ni heureux ni perdant qui donne l'impression de conjoints qui font des efforts estimables pour bien s'entendre mais n'arrivent pas souvent à se fondre harmonieusement. Il en ressort un côté artificiel chez certains interprètes qui dérangent, notamment du côté de la blonde dulcinée. Une union qui ne manque pas d'intérêt mais qui ne réussit pas à convaincre car certains danseurs prouvent à de multiples reprises qu'ils ne sont pas des comédiens et leur expressivité figée nuit à cette épopée parodique délirante.
Féru de vidéos, José Montalvo a l’habitude de faire travailler en complicité la scène et un grand écran. On voit ici, par exemple, d'immenses moulins numérisés imiter les pas de danse de Don Quichotte sur le plateau ou encore la projection d'un Cervantès moderne, réincarné en vieil homme qui se déplace dans le métro et effectue un voyage urbain ; de station en station, il est le témoin d’épisodes cocasses, émouvants, lyriques...qui lui inspireront des pages à son retour chez lui. Follement déjantée, la troupe qui incarne les rêves de Don Quichotte compte des danseurs aux spécialités très diverses: hip hop, claquettes espagnoles, danse classique, danse contemporaine…Si les genres se mélangent, se répondent et forment à certaines minutes de très beaux tableaux, tous ne séduisent pas dans le registre comique - et étrangement, ce sont ceux qui, par leur gestuelle, devraient pourtant s’y adapter plus facilement. 
Si l'on sort diverti de cet hommage comico-chorégraphique, parsemé de références culturelles appréciables, on regrette cependant que José Montalvo n'ait pas coupé certaines scènes et que chaque performer se contente de répéter à l'envi les mêmes mouvements. Si l'on comprend que cela contribue à exprimer l'idée du souvenir qui reproduit inlassablement un instant de grâce que la mémoire a enregistré, le spectateur finit par se lasser un peu. Très accessible cependant, voilà un spectacle familial qui fait éclater de grands rires aux plus jeunes et s’avère une sorte de « tout-en-un » sympathique. Quand les rêves prennent de l'embonpoint, la légèreté leur fait cependant parfois défaut et lorsque l'on n'est plus tiraillé par la nécessité, le confort ôte parfois aux créations ce je-ne-sais-quoi de sublime qui, en pluie d'étoiles, saupoudre un spectacle et nous fait décoller avec lui...

Don Quichotte du Trocadéro
José Montalvo chorégraphie, scénographie et conception vidéo / Patrice Thibaud participation artistique / Pascal Minet et Sylvain Decay collaboration artistique à la vidéo
Production Théâtre National de Chaillot. Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Scène nationale de l’Oise en préfiguration Espace Jean Legendre Théâtre de Compiègne, Théâtre de Nîmes, Théâtre Liberté / Toulon, théâtre de Caen, Théâtre de la Place / Liège, Les Gémeaux / Sceaux, Le Centre des Ecritures Contemporaines et Numériques, Le Manège / Mons. En partenariat avec la Ratp.

Dates de représentation:
- Sète – Théâtre Molière
- Jeudi 27 février 2014 : représentation à 20h30
- Vendredi 28 février 2014 : représentation à 20h30
- Blanc-Mesnil – Le Forum
- Samedi 8 mars 2014 : représentation à 20h30
- Narbonne – Le Théâtre
- Mardi 18 mars 2014 : représentation à 20h45
- Mercredi 19 mars 2014 : représentation à 19h30
- Béziers – Salle Zinga Zanga
- Samedi 22 mars 2014 : représentation à 19h30
- Grenoble – MC2
- Mardi 25 mars 2014 : représentation à 20h30
- Mercredi 26 mars 2014 : représentation à 19h30
- Jeudi 27 mars 2014 : représentation à 19h30
- Vendredi 28 mars 2014 : représentation à 20h30
- Luxembourg – Grand Théâtre de Luxembourg
- Mercredi 2 avril 2014 : représentation à 20h00
- Jeudi 3 avril 2014 : représentation à 20h00
- Maubeuge – Le Manège 
- Mercredi 9 avril 2014 : représentation à 20h00
- Jeudi 10 avril 2014 : représentation à 20h00
- Tournée en Asie (OPTION) 
- Du 14 avril 2014 au 9 mai 2014
- Créteil – La Maison des Arts
- Mardi 13 mai 2014 : représentation à 20h30
- Mercredi 14 mai 2014 : représentation à 20h30
- Jeudi 15 mai 2014 : représentation à 20h30
- Vendredi 16 mai 2014 : représentation à - 20h30
- Samedi 17 mai 2014 : représentation à 20h30

A lire aussi:

Olivier Dubois: la tragédie mise à nu

Dave St-Pierre : danser, aimer et mourir

Pina Bausch : "Ce morceau de pelouse est large de six baisers"

Ohad Naharin : une métaphore instinctive de l'humanité

Pockemon Crew : de la Breakdance au Swing des Années 30

Corner Etudes : quand l'oeuvre se crée sous les yeux du public

Commentez l'article

A LA UNE

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d'avance

Publication : jeudi 14 décembre 2017 10:13

  Par Pascal Baronheid - Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer