OperettaPar Florence Gopikian Yérémian - Bscnews.fr / Crédit-photo : Toni Leon/ Par La compagnie italienne Cor de teatre a envahi la scène du théâtre Antoine pour une centaine de représentations d’Operetta. Operetta ? Vous ne connaissez-pas ? Courez-donc voir ce spectacle allegro (et même allegrissimo !) de vingt cinq chanteurs catalans fous d’Opéra ! Vêtus en jeans et basquettes, ce drôle de chœur contemporain ne paie pas de mine au premier regard mais il suffit que ces choristes ouvrent leurs fins gosiers pour que l’on reste scotché sur notre chaise : les voix sont effectivement belles, elles alternent du soprano aux basses tout en fluctuations mais ce qui séduit surtout c’est l’humour qu’apporte cette troupe délirante dans son interprétation des plus grands classiques ! Imaginez Carmen en bottines et boa rose ou Maria Callas chantant Bellini sous une meute de fans et de journalistes ! Représentez-vous la Traviata avec une Violetta boiteuse et borgne où chaque soprane se dispute le rôle titre devant une assistance cuite au champagne ! Laissez-vous confondre par une Tannhäuser rebondissante ou un remake du chaperon rouge mené tambour battant sur la musique de Verdi !Entre les plumeaux multicolores, les tutus délavés et les avalanches d’éternuements musicaux (si, si !), cette mise en scène a cappella est un pur moment de rires et de légèreté lyrique ! Telle une charge héroïque sans filet et sans partition, ces jeunes artistes pétris de talent et d’autodérision n’hésitent pas à houspiller l’image trop hiératique de Wagner, Saint Saens ou Rossini. Allant à l’encontre de tous les augustes clichés qui engoncent l’Opéra depuis des siècles, ils nous en offrent une version profane mais succulente! On resterait bien assis une heure de plus rien que pour les revoir descendre dans la salle prendre les mains des spectateurs en leur chuchotant la bouche en cœur de merveilleux Gloria !Operetta ? Fi à l’ennui et à la solennité ! Pour une fois qu’on s’amuse à l’Opéra !

Operetta
Mise en scène de : Jordi Purti
Interprété par la compagnie : Cor de Teatre

Théâtre Antoine
14, bd de Strasbourg - Paris 10e
M° Strasbourg Saint Denis

Résa : 01.42.08.77.71
Jusqu’au 9 septembre 2013
Mardi, mercredi, jeudi, vendredi  20h30
Samedi : 16h30 et 20h30
Dimanche 15h
Fermé le lundi

A voir aussi:

Le monde est une scène... celle de la Tour Vagabonde est exaltée !

L'épopée poétique de Tristan Corbière: un spectacle corrodé de sel marin

Ninon et Maintenon : Amour ou Ambition ?

Coco perdu : quand allez-vous affronter votre réalité?

El Medico malgré loui ? Molièrement dingue !

Commentez l'article

Le BSC NEWS Magazine du mois

COUV BSCNEWS DECEMBRE2017

 

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Laëtitia Eïdo : "La série Fauda montre l’horreur d’un conflit sans fin"

Laëtitia Eïdo : "La série Fauda montre l’horreur d’un conflit sans fin"

Publication : mercredi 17 janvier 2018 16:19

Par Antoine Coste Dombre - Des yeux noirs perçants et une voix assurée, Laëtitia Eïdo paraît sûre d’elle. Un caractère bien trempé qui tranche avec une sensibilité évidente.

Amandine Dhée : « Le père est une mère très acceptable »

Amandine Dhée : « Le père est une mère très acceptable »

Publication : mardi 16 janvier 2018 15:52

Par Marc Emile Baronheid - « Hors de question que je couve en silence » : le sois ronde et tais-toi n’a pas cours, dans ce brûlot marqué au fer du féminisme subtil.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Soutenez Putsch !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

KO1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer