la garçonnePar Pascal Baronheid - Bscnews.fr / Dès avant la parution de La Garçonne, en juillet 1922, les éditions Flammarion optent pour une stratégie commerciale alors exceptionnelle, en annonçant « le roman le plus scandaleux qu’on ait jamais écrit ». Le succès du livre sera à la mesure de la déflagration qu’il provoque : vingt mille exemplaires achetés en quatre jours ; près de trois cent mille à la fin de l’année. Déferlement d’articles de presse, plainte en justice de la Ligue des pères de famille nombreuse, séisme social, injures violentes. Il donnera lieu à un film immédiatement frappé de censure mais montré en Belgique où il déclenchera la colère des catholiques. Non, madame Iacub n’a rien inventé. Simplement, il en faut bien davantage, aujourd’hui, pour ébranler les dames patronnesses. Le 2 janvier 1923, l’auteur sera radié  de la Légion d’honneur ; une première dans l’histoire de l’ordre. Tout juste réédité, ce roman contient-il encore de quoi fouetter une chatte ?

« La garçonne », Victor Margueritte, Petite Bibliothèque Payot, 8,65 €

A découvrir aussi:

Au bonheur des dames: une oeuvre rafraîchissante d'Emile Zola

Françoise Sagan : un chagrin immobile

Françoise Sagan : une force romanesque intacte

Virginia Woolf : Suis-je snob ?

L'ingénue libertine et la lectrice de Raymond Jean

 

 

Commentez l'article

A LA UNE

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Emmanuel Petit : l'équipe de France et les états d'âme

Publication : samedi 16 décembre 2017 08:45

  Par Pascal Baronheid - En clamant son « attachement viscéral à l’équipe de France », Emmanuel Petit rame à contre-courant d’un univers qui désapprouve les états d’âme.

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Sous la glace : une vision glaçante et ironique du monde de l’entreprise

Publication : jeudi 14 décembre 2017 15:22

Par Eloise Bouchet - Comment trouver sa place dans un monde qui fait la part belle au profit immédiat au détriment de toute valeur humaniste ? Un monde qui porte aux nues les « winners », ceux qui n’hésitent pas à écraser les autres pour parvenir à leurs fins ?

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer