Sad GirlPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr / Voilà une bande-dessinée aussi sombre que touchante à propos d'une jeune femme toxicomane. Sad Girl se nomme en fait Shiori et elle déteste la vie qu'elle subit: elle est dépendante aux médicaments, se dispute sans cesse avec son mari alcoolique et a survécu, malgré elle,  à ses tentatives de suicide. Kan Takahama brosse le portrait terriblement réaliste d'un être noyé dans des problèmes qui s'empilent et dont les rencontres fortuites ne l'enfoncent que davantage. Lorsqu'elle quitte le foyer marital, elle échoue d'abord chez une amie qui se drogue elle aussi,croisera le chemin d'un ex- petit ami aux moeurs monstrueuses puis sera récupérée par une connaissance de celui-ci qui la fera entrer dans le circuit de la prostitution. L'illustratrice et scénariste japonaise est un observatrice attentive des relations humaines et les peint sans fioritures. Cette lente descente aux enfers de Shiori est menée sur 88 pages noir et blanc, imitant ainsi le style manga mais s'assortissant d'un trait fin et précis qui donne à l'héroïne un visage délicat et émouvant….une destinée bouleversante dans un one shot qui distille par touches discrètes des tentatives d'explication à cette déchéance tragique.


Titre: Sad Girl
Auteure: Kan Takahama
Editions: Casterman
Prix: 16€

 

> Achetez " SAD GIRL" chez notre partenaire Fnac.com

 

A lire aussi:

De Mal en Pis - LA BD !

Recette miraculeuse : pour une rentrée en forme

Dieu en personne à Angoulême

Roman graphique et ruée vers l'or

Commentez l'article

A LA UNE

Cinémed : Dede, la force des femmes dans la Géorgie traditionnelle

Cinémed : Dede, la force des femmes dans la Géorgie traditionnelle

Publication : lundi 23 octobre 2017 09:46

  Par Romain Rougé – Dans la catégorie des longs métrages de la compétition officielle du Cinémed de Montpellier, il y a souvent de petites pépites qui émergent. C’est le cas de Dede, un premier film géorgien de Mariam Khatchvani.

Cinémed : Razzia de Nabil Ayouch, une photographie sublime du Maroc

Cinémed : Razzia de Nabil Ayouch, une photographie sublime du Maroc

Publication : dimanche 22 octobre 2017 18:55

  Par Romain Rougé – Le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch a fait sensation lors de la présentation de Razzia, en ouverture du 39ème Cinémed de Montpellier. Le film a d’ores et déjà été choisi pour représenter le Maroc aux oscars 2018.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Sans langue de bois

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Chômage : Pôle Emploi, une machine infernale selon Cécile Hautefeuille

Publication : vendredi 20 octobre 2017 10:11

  Par Romain Rougé - Cécile Hautefeuille est journaliste. De son expérience de demandeuse d’emploi est né un blog, Le Minisphère du Chômage et des Idées reçues, puis un livre, La machine infernale : Racontez-moi Pôle Emploi.

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer