Salon du Livre de Paris : « Le livre, c’est le patrimoine, le rêve et la mémoire » selon Serge EyrollesÀ Paris, au 1er étage du Café des Éditeurs — fauteuils en cuir, rayonnages de livres et lumière tamisée — on en oublierait presque pourquoi on est venu : la présentation du Salon du livre 2010 !
Serge Eyrolles, président du Syndicat National de l’Édition, prend le micro tout sourire : « Ça fait 19 ans que je préside le Syndicat National du Livre et pour les 30 ans du Salon, je suis content de ne pas avoir d’invités d’honneur, mais plutôt d’honorer les auteurs ! Cet anniversaire s’annonce déjà comme une réussite, alors que la polémique sur le numérique va bon train et qu’on annonce notre mort prochaine ! En 2009, le Salon a enregistré une hausse de 1,5 % de son chiffre d’affaires avec 204 000 visiteurs, preuve qu’on résiste ! »
À ses côtés Christine de Mazières, déléguée générale du Syndicat National de l’Édition et Bertrand Morisset, commissaire général du Salon du Livre de Paris, qui insiste à son tour sur le mot « résistance », en précisant : « Ce Salon est né avec la loi Lang et comme elle, il a tenu bon ! ». Et Serge Eyrolles d’ajouter : « Le livre, c’est le patrimoine, le rêve et la mémoire. Rien ne me fait plus plaisir que de voir les enfants investir le Salon avec leurs parents »

30 bougies et désormais un nom à particule !
Le Salon du livre devient le « Salon du livre de Paris » et inaugure un partenariat avec la mairie de Paris. En attendant de développer des ramifications avec l’opération « Paris en toutes lettres » créée en juin l’année dernière, du 26 au 31 mars, les Champs Élyséen s’habilleront d’oriflammes aux couleurs du Salon.

1er Salon culturel d’Europe avec 240 000 visiteurs
400 stands, 80 nouveaux exposants, 1 000 éditeurs dont 400 petits éditeurs.
25 pays invités (dont la Turquie, la Russie, 5 pays nordiques, les pays de l’Afrique subsaharienne qui fêteront le cinquantenaire de leur indépendance)
2 300 auteurs en dédicace : 90 auteurs à l’honneur — 60 Français (dont 30 soutenus par le CNL), 30 étrangers.
500 conférences

Une offre populaire
Cette année, un effort est mis pour rendre le Salon accessible à tous. Il sera gratuit pour les moins de 18 ans et aux étudiants, à condition qu’ils s’inscrivent au préalable sur le site.
40 000 scolaires de ZEP sont invités, des animations leur seront proposées et chaque enfant recevra un Chèque Lire de 7 euros.
Les Seniors pourront entrer gratuitement avec leurs petits-enfants et un Pack Famille donnera aussi des avantages.
Les enseignants et les comités d’entreprise ne seront pas en reste avec un tarif préférentiel.


« La Scène » : un espace pour les 15-25 ans
La Jeunesse aura son espace — grâce à une implication forte du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris — avec une scène en son centre, où seront organisées rencontres, lectures à haute voix, émissions radio et télé en direct.
À noter pour le moment : un débat Tardi/Besson, une séance de doublage avec les voix françaises des Simpsons et « beaucoup de surprises » nous assure-t-on.

Un nouvel espace pro pour les acteurs de la chaîne du livre
« L’année dernière, la journée du film avait rencontré un grand succès — 80 producteurs et 120 éditeurs avaient parlé adaptations sur grand écran », affirme Bertrand Morisset, « Cette année, on inaugure un Centre de droits et du Licensing, nouvel espace de rencontres pour les éditeurs, agents littéraires et responsables des droits étrangers, avec salle de conférence à disposition. »

Cartes blanches
L’opération « cartes blanches » sur le stand du Syndicat National de l’Édition permettra aux petites maisons de présenter leur catalogue au public et aux professionnels. On comptera cette année près de 400 petits éditeurs. « Un vrai focus sera mis sur les résidences d’auteurs en région » ajoute Serge Eyrolles, « Car si beaucoup de jeunes auteurs ont du mal à vivre de leurs plumes, ils méconnaissent ces opportunités. De la documentation sera aussi disponible sur le site »

Ambiance festive
Ce seront aussi les 10 ans des Éditions Au Diable Vauvert, des collections « Spécial Suspens » d’Albin Michel, « Continent Noir » chez Gallimard et « Poisson Pilote » chez Dargaud avec expos d’originaux et nous dit-on happenings organisés par la joyeuse bande de Johan Sfar !
Sans oublier les 35 ans du personnage Léonard (éditions du Lombard) dont le 40e album paraîtra pour l’occasion, les 60 ans des prestigieuses Éditions Caractères et les 80 ans des éditions Assimil.

Quelques rendez-vous croustillants en avant-première :
Une heure avec Doris Lessing, le 26 mars de 17 heures à 18 heures
« L’homme animal » avec Marie Darrieussecq, Alain Mabanckou et Enki Bilal, le 27 mars à 18 heures
Tête-à-tête Jean d’Ormesson et Antonio Lobo Antunes, le 29 mars à 17 heures
Tête-à-tête Paul Auster et Salman Rushdie, le 30 mars à 17 heures
Le 2e marché des droits audiovisuels, le 30 mars toute la journée
Les assises du livre numérique, le 31 mars en matinée

Plus d’infos sur www.salondulivredeparis.com
Maïa Brami pour le BSC NEWS.FR

Commentez l'article

Le BSC NEWS Magazine du mois

COUV BSCNEWS DECEMBRE2017

 

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Mona Leu Leu : « Le grenier, une histoire de transition et de famille »

Mona Leu Leu : « Le grenier, une histoire de transition et de famille »

Publication : jeudi 18 janvier 2018 16:10

Par Nicolas Vidal - Incontournable et talentueuse artiste, Mona Leu Leu a bluffé la rédaction du BSC NEWS avec son magnifique ouvrage “Le grenier” !

Pierrat Brothers : du bon usage des pièces à conviction

Pierrat Brothers : du bon usage des pièces à conviction

Publication : jeudi 18 janvier 2018 15:18

Par Marc-Emile Baronheid - Les Pierrat Brothers sont les nouveaux Dupont Dupond. Sauf qu’avec eux c’est du sérieux. Pour preuve, leur livre à quatre mains, fondé sur le bon usage de pièces à conviction dans quantité d’affaires criminelles.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

Soutenez Putsch !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité

KO1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sans langue de bois

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Laurent Obertone : "Certains médias ont le monopole de la pensée autorisée et de la morale"

Publication : mardi 28 novembre 2017 11:23

  Par Nicolas Vidal - Depuis la parution de France Orange Mécanique en 2013, le journaliste Laurent Obertone déjoue tous les pronostics littéraires. Ses livres font fureur en librairie malgré une presse très rétive aux sujets qu’il aborde et qui ne se prive pas de dénoncer ses idées.

Écoutez de la musique

CARRE MUSIQUE

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Idées de voyages

BANNER VOYAGE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer