Herbé GuibertPar Laurence Biava - Bscnews.fr/ On a souvent réduit l’œuvre d’Hervé Guibert à sa seule trilogie du sida dans laquelle le narrateur se fait l’observateur de lui-même et des conséquences sur son corps de la lente progression du virus. Si l’auteur de A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie est incontestablement un écrivain du « je », il faut remarquer que ce « je » se joue souvent de lui-même et de ses lecteurs, se dit et se dérobe, s’affirme et se cache, disparaît parfois aussi. Le genre littéraire est toujours chez lui l’objet d’un questionnement ou d’une remise en cause. Ici, Genon fait le point, sans pour autant tout citer. Les œuvres sélectionnées sur lesquelles s’appuient et se développent avec soin son analyse en disent déjà pourtant pas mal sur la trempe de l’écrivain et de son espace littéraire, mais ne devrait pas t-on dire, "espaces" au pluriel?

Lire la suite : Hervé Guibert : Etudes inachevées et esquisses synthétiques

*/

Jonathan Crary - Le capitalisme à l'assaut du sommeil Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR /  Le titre de l'essai de Jonathan, Crary " Le capitalisme à l'assaut du sommeil" est à lui seul une source d'interrogation et pose les bases d'une réflexion intense sur l'objet et les perspectives de cet ouvrage. Tout d'abord, qui est Jonathan Crary ? Question cruciale pour mieux comprendre de telles prospectives de démonstration sur un sujet qui ne vient pas spontanément à l'idée, mais qui va se révéler au fil de la lecture comme une question essentielle que la plupart d'entre nous pourrait ou/et devrait se poser. 

Lire la suite : Jonathan Crary : un éloge du repos contre la léthargie de masse

Saines penséesPar Félix Brun- Bscnews.fr / Après avoir lu les 100 chroniques d’Iegor Gran qui ont été publiées dans Charlie Hebdo depuis 2012, on a l’impression d’être passé dans une machine à laver la vie quotidienne et la société française, et d’avoir subi un solide essorage. L’humour est noir, grinçant et irrévérencieux ; mais on ne résiste pas à une lecture totale de ce recueil choisi et mis à jour par l’auteur, qui nous révèle parfois, dans un de ses personnages ridicules ou dans l’absurde, des situations du quotidien.

Lire la suite : Vilaines pensées ? Non, saines pensées!

BiavaPar Laurence Biava - Bscnews.fr/ Jean-Michel Gravier est revenu malgré lui sur le devant de la scène au printemps dernier avec la publication de toutes ses chroniques éditées aux Editions Ecriture par Arnaud le Guern. Jean-Michel Gravier était un personnage inclassable. Il était journaliste, écrivain de pièces de théâtre, très touche à tout, électron libre, et surtout talentueux. Dans sa rubrique au Matin de Paris, le quotidien socialiste de l’époque, il racontait dans « elle court, elle court, la nuit » tout ce qu’il voyait, tout ce qu’il vivait. Avant, il y avait moins de contrôle, moins d’interdit. On pouvait écrire tout ce qu’on voulait. Avec ce livre, on retrouve cette époque des années 70-80, dont nous sommes, tous imprégnés. Un charme nostalgique des années 80 rode ici, et toute cette effervescence du night-clubbing d’antan est bien traduite avec ce Monsieur Gravier qui écrit comme il parle.C’était l’époque où tout le monde sortait avec tout le monde.C’est le récit somptueux d’une époque, d’une nuit parisienne.
Ses chroniques deviennent vite cultissimes, tout le monde en parlait, on se téléphonait pour les commenter. Jean-Michel Gravier racontait le continent disparu de notre jeunesse insouciante.

Lire la suite : Jean-Michel Gravier : le plaisir de retrouver les années 70-80

ce drôle de milieu littérairePar Laurence Biava - Bscnews.fr / Jean-Baptiste Gendarme, écrivain et rédacteur en chef de la revue Décapages dont il est le créateur,  accompagne avec humour et impertinence dans ce sixième livre  l’aspirant écrivain dans le singulier marathon qui mène à la publication d’un livre : un vrai parcours du combattant. Autant avoir les nerfs bien accrochés. Ce livre s’appelle Splendeurs et misères de l’aspirant écrivain. Un livre piquant et malicieux. Fort bien venu en cette nouvelle rentrée littéraire 2014. Du désir d’écrire à la parution du premier roman, ce livre révèle et décrypte tous les us et coutumes de la chose littéraire. Témoignages d’écrivains et d’éditeurs à l’appui, ces vingt-sept chapitres parmi lesquels Le néo-littérateur vs l’écrivain, La lettre, Signature de contrat, A la recherche de la sérénité, Le deuxième roman, enfin.. sont disséminés à l’intérieur de deux grandes parties «Aux commencements» et «La vie littéraire».

Lire la suite : Ce drôle de milieu littéraire !

Abonnez-vous au Tabloïd !