BSC News

 

 

 

           

MAX CASABAN - Prenez moi Homo !Par Mélina Hoffmann - Avant d’aller voir un spectacle sur l’homosexualité, on a deux craintes : se retrouver face aux clichés habituels que véhicule essentiellement la télévision, et se retrouver devant un spectacle communautaire, s’adressant exclusivement aux gays.


Et puis on prend le risque, on se laisse séduire par ce titre subtil et accrocheur, on se rend dans la petite salle atypique et chaleureuse du Théâtre La Cible, la lumière s’éteint, l’artiste entre en scène… et dès les premières minutes, nous voilà rassurés.
Max Casaban réussit avec brio, non seulement à éviter les clichés, mais aussi à aborder avec beaucoup d’intelligence et de sensibilité les principales thématiques liées à l’homosexualité, et plus globalement à la masculinité : le coming-out, les croyances erronées, la sexualité, le désir de paternité ou encore la sensibilité masculine…

Le spectacle allie efficacement sketchs et stand-up, et se distingue par la diversité de son contenu. En effet, chaque sketch est porteur d’un message différent, et chaque personnage possède un style et une identité bien à lui, ce qui permet de maintenir notre attention jusqu’à la dernière seconde.
On rit franchement avec Thomas Bichet et son homosexualéidoscope (aussi difficile à écrire qu’à prononcer !) ou avec le professeur allemand Grüneberg et sa conférence sur le « fokabulaire » gay ; on se prête volontiers aux interactions avec l’artiste qui porte une véritable attention à son public, et puis on se laisse surprendre et attendrir par certains moments beaucoup plus touchants et personnels dans lesquels le comédien se livre avec beaucoup de simplicité.

A la fois humoristique et informatif, ce spectacle audacieux à la mise en scène très créative et travaillée témoigne d'une volonté de briser les tabous, d’ouvrir les esprits, et d'amener à une prise de conscience, sans pour autant choquer ni provoquer.
On sourit, on rit, on apprend, on s'interroge, et on se laisse contaminer par l'énergie de Max Casaban qui ne faiblit à aucun moment.

En résumé : non, ce spectacle ne s’adresse pas seulement aux homosexuels. Non, ce n’est pas « que » un spectacle drôle. Et non, vous ne risquez rien en allant prendre « homo » ce jeune et sympathique artiste. A part peut-être sortir de la salle un peu plus gai qu'avant !


Prenez-moi homo !
One-man show de Max Casaban
Ecriture et mise en scène : Max Casaban & Roland Selihi
Théâtre La Cible, 75 009 Paris.
Les samedis, à 21h30.

www.maxcasaban.fr

 

Lire aussi nos actualités Spectacles et One Man Show :

Les anciennes odeurs : un texte vibrant de Michel Tremblay sur l'amour

Julie Villers : le petit grain de folie belge qui fait du bien ! 

Ribambelle : Virgile Daudet ne vous laissera pas une minute de répit 

Guillermo Guiz : un humoriste qui a un bon fond 

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Gourmandise

Haribo 300x300 V1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Evènement

KARAMAZOC

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Depeche Mode : Spirit, un nouvel album d'une beauté vénéneuse

Depeche Mode : Spirit, un nouvel album d'une beauté vénéneuse

Publication : mardi 28 mars 2017 08:44

Esthétiques et sombres les nouvelles chansons pop rock electro du trio  s’inscrivent dans la veine de leurs albums cultes « Violator » et « Songs of Faith and Devotion ».

Véronique Sousset : le témoignage poignant de l'avocate d'un tueur

Véronique Sousset : le témoignage poignant de l'avocate d'un tueur

Publication : lundi 27 mars 2017 09:01

Par Emmanuelle de Boysson - Rencontre avec Véronique Sousset, auteur de Défense légitime (La Brune au Rouergue). Comment défendre un homme que l’opinion appelle un monstre ? Un diable. Bretonne, ancienne avocate, devenue aujourd’hui directrice d’un grand établissement pénitentiaire, Véronique Sousset raconte ce qu’elle a vécu dans ce récit d’une avocate qui accepte de défendre en commis d’office un homme qui a tué son enfant, suite à des coups, des années de martyre.

Fred Chapellier : un détour musical à faire

Fred Chapellier : un détour musical à faire

Publication : dimanche 26 mars 2017 16:47

Par Nicolas Vidal - Fred Chapellier revient avec un nouvel album studio chez DixieFrog, label indépendant qui continue à faire du bon travail malgré la crise qui frappe l’éco-système du disque.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer