BSC News

 

 

 

           

Maison de la terreur - BudapestPar Nicolas Vidal (Depuis Budapest ) - Inaugurée en mai 2002 par Viktor Orban, la Maison de la Terreur a suscité bien des controverses sur la portée des événements qu'elle expose.


Certains penchent pour une récupération politique du Musée par la droite hongroise à cette époque-là pour jeter le discrédit sur les socialistes hongrois actuels. D'autres estiment que la barbarie des Croix Fléchées hongroises n'a pas été suffisamment mise en avant avec l'omission des faits qui se déroulèrent avant le 15 octobre 1944 et la contribution des fascistes hongrois à la déportations des juifs hongrois pour le compte des nazis. On peut effectivement s'interroger sur la disproportion des salles concernant les fascistes hongrois par rapport à celles de la répression communiste par le biais de l'AVO, la police secrète communiste.
Néanmoins, comme le Musée de l'Insurrection à Varsovie (lire l'article ici) ou le Musée de la Gestapo à Cracovie (lire l'article ici), l'accent est mis également sur les exactions des communistes à partir de 1945. La barbarie est exposée au public sans filtre qu'elle soit nazie ou soviétique. On pense aux documents vidéos et photographiques qui montrent des exécutions et des cadavres notamment dans le Musée de l'Insurrection de Varsovie.
Peut-être faut-il y voir également que les anciens pays de l'Est comme la Pologne, la Hongrie ou la République Tchèque ont gardé des traumatismes très profonds de  l'emprise communiste jusqu'en 1989. Leur mémoire nationale a été probablement plus marquée que celle des pays occidentaux qui ont vécu essentiellement l'horreur nazie. Ainsi, le Maison de la Terreur apparaît en quelque sorte comme la quintessence de ce qui a été vécu par les populations de ces anciens pays de l'Est. Ce Musée est donc la photographie de deux périodes de terreurs vécues par le peuple hongrois en moins d'un demi-siècle autant qu'un hommage aux martyrs du fascisme et du totalitarisme.

 

La Maison de la Terreur
60 Andrássy utca - Budapest
Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h.
Tarif : 2000 HUF

Le site officiel de la Maison de la Terreur : www.terrorhaza.hu
Le site officiel de l'Office de Tourisme de Budapest : www.budapest.com

 

Lire aussi dans les actualités de nos voyages culturels :

Budapest : une histoire mouvementée et un riche patrimoine

Prague : la renaissance de la cité dorée

Cracovie : le joyau architectural polonais

Varsovie : l'émouvant musée de l'Insurrection

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Publication : mardi 21 mars 2017 09:37

Par Nicolas Vidal - L’artiste italien Fausto Mesolella s’est associé  à l’écrivain Stefano Benni pour ce nouvel album Canta Stefano Benni.

Débat : " Faut-il habiter Paris pour se cultiver ?"

Débat : " Faut-il habiter Paris pour se cultiver ?"

Publication : lundi 20 mars 2017 17:57

Par BSC NEWS - Sophie Nouaille dans son émission «  En quête de sens » sur Radio Notre Dame a abordé ce Lundi 20 mars 2017 une thématique culturelle autour de «  Faut-il habiter Paris pour se cultiver ?"

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer