BSC News

 

 

 

           

Delphine de Vigan - D'après une histoire vraie - JC LattèsPar Marc Emile Baronheid / Les aficionados de Delphine de Vigan piaffaient d’impatience depuis 2011. Elle revient avec une histoire dont on se dit d’emblée Se non e vera… Au coeur du débat de plus en plus confus sur le mentir-vrai, l’impudeur dépoitraillée, le tout-à- l’ego, est-il encore admissible d’imaginer que

Je soit une autre ? L’auteure de « Rien ne s’oppose à la nuit » manipule les codes avec la maestria du barman d’Ernest Hemingway.
Delphine, narratrice, est dévastée par le retentissement de son dernier roman et les insupportables corvées du service après-vente, au point de ne plus pouvoir approcher un stylo ou un clavier. Pas question de l’avouer, même à son amant, « un homme qui passait son temps à recevoir et louanger d’autres écrivains ». On peut devenir stérile sans perte de lucidité. L. entre dans sa vie. Subrepticement mais avec une science consommée du camouflage et de la reptation. On subodore d’emblée la dimension toxique de cette L. et la sujétion dans laquelle elle englue sa proie. Delphine de Vigan a choisi Stephen King pour figure tutélaire de son roman. Ce n’est pas anodin et dépasse la simple atmosphère. C’est prétexte à apprécier la manière dont elle y puise une forme d’inspiration en creux, pour mieux lui imposer une distorsion prometteuse, tempérée par la cécité intellectuelle et affective de la narratrice face au pouvoir méphitique de L. Le livre vaut aussi par la mise en abyme de la vulnérabilité de l’entrepreneur littéraire, à travers cette métaphore de la création de la dépendance – chrysalide de laquelle émergera l’abus de faiblesse – débouchant sur la possible mise à mort de l’écrivain, pour peu qu’il imagine avoir des comptes à rendre. Ces pages ont une résonance concentrique, comme si, rebobinant une scène de ricochets, on voyait à l’écran les cercles d’un étang se refermer jusqu’à expulser la pierre qui avait ébouriffé l’eau.
L’écrivain phagocyté par son récit, la diagonale du travestissement, la tentation d’interroger ses mobiles. Et si le roman refusait d’être un laissé-pour-compte de la vie ?

 

« D’après une histoire vraie »
de Delphine de Vigan
Editions Lattès
20 euros

 

Lire aussi :

Koffi Kwahulé : un livre dérangeant

Emilie Frèche : la midinette et le textomane

Laurent Binet : petit électrochoc dans le mundillo germanopratin

Holly Goddard Jones, une candeur désarmante à écrire sur l’humanité

Paul Vacca : Super Héros malgré lui ...

 

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR