BSC News

 

 

 

           

Par Nicolas Vidal - On se réjouit de la sortie du nouvel album de David Krakauer que l'on attendait avec une certaine impatience. Le clarinettiste américain se plaît à marier les douceurs du jazz, de la musique classique et du Klezmer.

  On savait David Krakauer très attaché aux thèmes de l'identité, des racines qu'il explore du bout de sa clarinette. Nous avions déjà beaucoup aimé son dernier album très volubile et entraînant  "Checkpoint" déjà animé par ce désir de puiser dans ses racines.
Avec la sortie de ce nouvel album " The Big Picture", David Krakauer plonge dans les thèmes de célèbres compositeurs de musique de films ( Wojciech Kilar, Vangelis, Marvin Hamlisch...), exercice qui lui est familier puisqu'il a lui-même déjà collaboré avec le cinéma. L'artiste continue de se poser des questions sur l'identité et notamment la place du juif dans l'Amérique contemporaine. " C'est un voyage à travers l'histoire juive ... j'ai le privilège d'être le guide pour ce voyage incroyable". N'hésitez plus une seconde à suivre David Krakauer dans cette nouvelle aventure musicale qu'est " The Big Picture".

David Krakauer - The Big Picture ( Label Bleu / L'autre distribution )

 

Lire aussi :

Zbonics : la profusion musicale de Zak Najor

Laura Dickinson : Hommage à Franck Sinatra

Virginie Teychené : Encore, une réussite musicale

Mélina Tobiana : un premier album prometteur

Rémi Panossian Trio : l'audace musicale et la patte Legnini

 

 

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR