BSC News

 

 

 

           

Mon roi de Maiwenn - Vincent CasselPar Florence Yérémian - Le nouveau film de Maïwenn "Mon roi" est une histoire d’amour. Celle de Tony, brillante avocate pénale, et de Georgio, sorte de flambeur aussi fou que charismatique. Leur rencontre a lieu un soir de bringue au sein d’un bar parisien. S’en suit une passion vénale et dévastatrice qui va les ronger durant dix années de leur vie.


Réalisé par Maïwenn, " Mon Roi" est un concentré d’amour et de colère disséquant toutes les étapes de la déconstruction d’un couple : de la rencontre voluptueuse à la rupture finale, la jeune réalisatrice nous fait partager les disputes et les crises perpétuelles de son étrange tandem qui malgré leur adoration mutuelle ne parvient jamais à s’accorder…  Bien que l’histoire de Tony et Georgio soit somme toute banale, elle est interprétée avec une telle intensité que l’on se laisse tumultueusement entrainer dans cette dérive passionnelle. L’ensemble du scénario repose en effet sur la prestation organique des deux principaux acteurs: Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel.

Emmanuelle Bercot s’est récemment illustrée en tant que réalisatrice avec son film "La tête haute" ( voir notre article sur le film d'Emmanuelle Bercot). Artiste entière et singulière, elle s’approprie le personnage de Tony avec un naturel désarmant. Tour à tour heureuse, révoltée ou soumise, elle semble être constamment dans le doute et possède un regard souriant d’incertitude. Face à la figure lunatique de Georgio, elle oscille sans cesse entre l’euphorie et la détresse et nous étonne par la dépendance qu’elle voue à cet être toxique.
C’est à Vincent Cassel que revient le rôle fantasque et manipulateur de Georgio. Par-delà la clarté qui émane de ses yeux rieurs, cet acteur parvient à glisser dans son attitude autant de folie que de mystère. Son protagoniste tient en effet plus du prince machiavélique que du noble Roi : égoïste, menteur et ultra possessif, il nous fait songer à un pervers narcissique qui détruirait inconsciemment tous les êtres qu’il aime. Derrière son côté sophistiqué et seigneurial, Georgio cache pourtant bien des peines et des fêlures. Ce sont d’ailleurs ces zones d’ombres qui le rendent parfois attachant car elles montrent qu’à son tour ce séduisant satyre est aussi vulnérable.  


Difficile donc de prendre parti pour l’un ou l’autre des amants car dans cette étrange chronique conjugale les deux personnages sont en souffrance. Bien que Maïwenn se soit d’avantage concentrée sur le point de vue féminin de Tony, elle n’a nullement écarté les remises en question et les errances de son partenaire. Dans son éternelle quête d’amour et de liberté, ce couple se déchire autant qu’il s’aime et ne possède hélas aucune autre solution que la chute commune…
Tourné dans un climat d’animosité et de désir, Mon Roi a la particularité d’être au plus près des corps et des sexes. Tout au long du film, l’on ressent la présence physique des acteurs autant que celle de la réalisatrice. A travers ses prises de vue frôlantes et inquisitrices, on capte les regards francs d’Emmanuelle Bercot et de Vincent Cassel, on respire leurs souffles fusionnels et l’on imagine volontiers Maïwenn avec sa caméra à bout de bras laissant ses protagonistes se dépêtrer dans leurs rôles respectifs. Cette approche très sensuelle confère à Mon Roi une facture nerveuse et spontanée qui amplifie en permanence le réalisme de ce drame passionnel. On regrette cependant le silence qui plombe trop souvent les rares dialogues de Tony et Georgio et les conduit au déclin: fort heureusement la musique de Stephen Warbeck est suffisamment puissante pour couvrir tous ces non-dits et porter les spectateurs…
 
Le film "Mon Roi" de Maïwenn : A voir pour le jeu intense des acteurs et la violence intériorisée qui se propage peu à peu  …

Mon Roi
de Maïwenn
Avec Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot, Louis Garrel, Isild Le Besco, Chrystèle Saint-Louis Augustin, Patrick Raynal, Paul Hamy, Yann Goven et Norman.

 

Lire aussi  :

Mune le gardien de la lune : une quête initiatique constellée de poésie

Asphalte: Chroniques mélancomiques du désamour

La Glace et le Ciel : un documentaire militant pour l’avenir de la planète

Youth : le crépuscule poétique de deux octogénaires

Seul sur Mars: un excellent film de science… et de fiction

Disneynature vous emmène au Royaume des Singes

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR