BSC News

 

 

 

           

Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR /  Arthur le Forestier revient avec un Ep qui touche par ses textes et un univers singulier. Celui qui fait sa route loin de la célébrité de son père, Maxime le Forestier, propose un nouveau projet avec 4 titres qui méritent de s’y arrêter.  Il récuse le statut de chanteur engagé. Il y préfère les textes du quotidien, des histoires d’amour et de l’humain. On aime. On a demandé à Arthur Le Forestier de nous en dire plus. Entretien.

Pourquoi avoir attendu 4 ans pour sortir votre second EP?
Il s'est effectivement passé quatre ans entre mes deux EP. J'ai voyagé et j’ai écris de nouvelles chansons pendant cette période. C'est la rencontre avec Benjamin Constant qui a marqué le début de l'enregistrement du second EP. Nous avons eu le luxe de pouvoir prendre notre temps et de trouver une identité sonore.

Pas de nom pour cet EP, pourquoi ce choix ?
Je voulais l'appeler "Un poing dans sa gueule" mais mon éditeur n'appréciait pas vraiment cette idée. Nous nous sommes mis d'accord pour lui donner mon nom, c'est une manière de me présenter. On va dire que c'est un peu une carte de visite.

 

 

Vos textes sont ciselés et chargés d'une poésie certaine. Comment se déroule le travail d'écriture pour Arthur le Forestier ?
C'est un travail assez long et laborieux pour moi. Je peux passer une année sur une chanson si un mot ne me plait pas. Il m'arrive aussi d'écrire avec d'autres auteurs ou d’autres compositeurs. Des gens comme Bruno Guglielmi ou le groupe Aliose. C'est un exercice différent mais tout aussi enrichissant.

Quel a été l'apport de votre père dans votre carrière ?
Il reste assez distant vis à vis de ça. Il m'avait simplement dit à mes 17 ans: "Tu passes le Bac et tu écris 36 chansons, après tu fais ce que tu veux".

Quels sont les thèmes qui vous tiennent à coeur et si vous souhaitiez faire passer un message, quel serait-il ?
Je n'ai pas vraiment de thème de prédilection. J'écris ce qui me chante. Je ne suis pas un chanteur engagé. J'aime écrire sur les gens, le quotidien et les histoires d'amour.

 

"J'écris ce qui me chante. Je ne suis pas un chanteur engagé "

 

Laquelle de ses 4 chansons pourrait être "l'hymne" de cet Ep ? Pouvez-vous nous dire également quelques mots sur le morceau  " Un poing dans ta gueule" ?
Je pense que c'est "Un poing dans sa gueule". C'est du moins l'avis des gens qui écoutent cet EP. C'était pour moi une chanson exutoire. Je l'ai écrite pour ne pas devenir violent paradoxalement.  Elle est venue d'une blessure d'orgueil, d'une histoire d'ami qui finit mal.

On lit dans votre présentation que vous êtes un jeune homme "plein de rage". N'est ce pas plutôt de la sensibilité qui ressort dans vos chansons ?
Je n'ai pas l'impression d'être particulièrement en colère. Il y a aussi dans cet EP des chansons plus tendres et douces comme "Pas belle" ou "Le bon endroit au bon moment". J'essaie simplement de retranscrire un état ou une émotion à travers mes textes.

Si vous deviez résumer votre album en 2 mots, quels seraient-ils ?
Si je devais le résumer en deux mots, je dirai : Chanson Française.

Où pourra-t-on vous voir sur scène dans les semaines à venir ?
Je serai sur les routes de France à partir du 23 octobre en première partie du spectacle "Stars80" et vous pouvez suivre mon actualité sur ma page Facebook
ici

Arthur le Forestier
EP - 4 titres
Universal

 

Tournée ( en première partie des Stars 80 )

23 octobre - Zenit Arena ( Lille )

24 octobre - Zenit Arena ( Lille )

29 octobre - Forest National ( Bruxelles )

30 octobre - Forest National ( Bruxelles )

31 octobre - Zenit Amiens ( Amiens )

 

Lire aussi :

 Le Comptoir des Fous : de la musique et de la fête

Zo : road movie et rencontre dans les Paradis ordinaires

Dom Flemons : les racines musicales de l'Amérique

Yael Naim : " Une chanson arrive comme elle arrive"

Orianne Moretti : une intellectuelle romantique et passionnée

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR