BSC News

 

 

 

           

YOUTH PAOLO SORRETINOPar Florence Yérémian - BSCNEWS.FR / Youth est une oeuvre particulière. A mi-chemin entre un film d’auteur et une fable loufoque, elle invite le spectateur à se pencher sur les dérives de la vieillesse et du temps qui passe.


L’histoire se déploie dans un sanatorium tranquillement niché au coeur des Alpes. Deux amis de longue date s’y retrouvent pour prendre du repos: d’un côté, il y a Fred Ballinger (Michael Caine), un compositeur stoïque qui a pris sa retraite à la mort de sa femme; de l’autre, gesticule Mick Boyle (Harvey Keitel), un réalisateur américain qui s’est entouré d’une équipe de jeunes scénaristes afin de confectionner son testament cinématographique. Malgré leur différence de caractères, une belle connivence se dégage de ce tandem d’octogénaires: tous deux sont au crépuscule de leur vie qu’ils toisent d’un oeil aigri et mélancolique. Qu’il s’agisse de leurs amours d’antan, de leurs problèmes de prostate ou d'improbables rêves à venir, Fred et Mick discutent de tout posément et se rassurent l’un l’autre en faisant preuve de beaucoup d’humour.
Tandis qu’ils devisent sur le sens de leur existence, l’on découvre autour d’eux une foule de personnages abracadabrants: au sein des murs aseptisés de leur luxueux sanatorium évoluent un acteur à la dérive déguisé en Hitler (Excellent Paul Dano), un moine tibétain qui tente de léviter, un sportif obèse ressemblant vaguement à Maradona, sans oublier un couple de vieux qui ne s’adressent pas le moindre mot et finissent par copuler frénétiquement au pied d’un arbre…
Ceux qui connaissent le cinéma de Sorrentino, ne s’étonneront nullement de ces bizarreries : le réalisateur italien a toujours adoré pétrir ses oeuvres d’une beauté aussi grotesque que poétique. Avec une volupté toute fellinienne, il s’amuse à superposer cyniquement de sublimes corps juvéniles à des chairs flétries: il en va ainsi de la fameuse scène où Miss univers (Madalina Ghenea) glisse son corps callipyge dans une piscine où pataugent béatement Mick et Fred au bord de l’infarctus! L’épisode est caustique mais il est si bien filmé qu’on se laisse séduire par l’esthétisme léché et outrancier de Sorrentino. Il en va de même  pour tout le film qui nous happe d’avantage par la virtuosité de son image que par son sujet. Car il faut le dire: il ne se passe pas grand chose dans Youth mais les contrastes visuels sont saisissants, les paysages helvètes magnifiques et les dialogues d’une très grande finesse. Parallèlement a l'attendrissant duo formé par Michael Caine et Harvey Keitel, on savoure aussi la présence très glamour de Rachel Weisz: avec ses yeux de velours et son visage de madone, cette grande actrice britannique campe avec beaucoup de sensibilité la fille de Fred Ballinger. Soulignons également l’apparition fulgurante de Jane Fonda qui nous livre un personnage senior des plus loufoques. Pour faire preuve d’une telle autodérision, on se dit que la belle Jane a enfin du abandonner les cures de jouvence en comprenant qu’ici bas tout n’est que vanité…

Youth? Un film qui se contemple et s’apprécie intérieurement comme un massage aux huiles essentielles.

 

Youth (La Giovinezza)
un film réalisé par Paolo Sorrentino
Avec Michael Caine, Harvey Keitel, Rachel Weisz, Paul Dano, Jane Fonda,  Alex MacQueen, Paloma Faith, Luna Zimic Mijovic, Madalina Ghenea
2015
En salle actuellement

 

Lire aussi :

Seul sur Mars: un excellent film de science… et de fiction

Disneynature vous emmène au Royaume des Singes

The Program: Un « Tour de Lance » signé Stephen Frears

Mini Héros: Un nouveau documentaire 3D débarque à la Géode

L’odeur de la mandarine : une chevauchée élégante et sensuelle

Natür Therapy : une crise existentielle à la scandinave

No Escape : une montée d'adrénaline qui séduira le grand public

Martin Armstrong : Oracle de la finance ou manipulateur de génie ?

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR