BSC News

 

 

 

           

Une laborieuse entreprise de hanokh levinPar Florence Yérémian - BSCNEWS.FR / Yona Popokh et Leviva sont mariés depuis 30 ans. La bagatelle s'est envolée, la routine s'est installée et leur longue idylle commence sérieusement à tourner au cauchemar. Vieillir ensemble est une belle image d'Épinal mais lorsque cette réalité se rapproche concrètement, il n'est pas rare qu’elle se gangrène…


Mise en scène par Myriam Azencot, cette petite comédie douce-amère prend place dans l'appartement défraîchi des Popokh. Le décor en est fort simple: un lit couinant, une table de repassage un peu bancale et des tentures élimées qui nous laissent imaginer une maigre retraite. Au cœur de cette drôle de basse-cour, Yona et Leviva ne cessent de se quereller. Tel un vieux coq et sa poule rousse, ils caquettent, se prennent de bec et finissent chaque jour par se déplumer mutuellement.
Dans le rôle de Yona, le comédien Yann Denécé joue les maris usés par la monotonie de sa vie conjugale: dissimulé derrière son visage de clown triste, il râle, fait le macho en demi-teinte et peste cruellement après Leviva. Il faut dire que sa compagne est plutôt spéciale : avec ses pantoufles roses et sa tignasse de lionne mal coiffée, elle côtoie d’avantage la vulgarité que la distinction. Affublée d’une ridicule robe de chambre, cette ancienne épousée n’a effectivement plus rien de voluptueux pour un époux qui se dit « en quête de beauté et de spiritualité ». Il faut cependant admettre que Yona est tout aussi périmé que son harengère, alors de quoi se plaint-il vraiment?…
Ecrite par le dramaturge Hanokh Levin, cette courte pièce est un tableau assez dérisoire de la condition humaine. Bien que le tandem d’acteurs y soit aussi burlesque qu’attachant,  on finit par se lasser de leurs rixes théâtrales qui sont un peu trop répétitives. Pour donner du corps à leur parodie, il aurait fallu d’avantage de variations, de véritables empoignades ou des moments de tristesse plus profonds. Fort heureusement, l’apparition d'un troisième larron revigore complètement le spectacle: en effet, lorsque le personnage de Gounkel débarque sur scène en pyjama avec sa voix de martyr, les rires du public commencent enfin à se faire entendre! Interprété par le truculent Cédric Revollon, ce drôle de voisin est un véritable angoissé sur pattes: rongé par son célibat et sa solitude, il meurt de jalousie face au « fabuleux couple » que représente à ses yeux Yona et Leviva ! Fabuleux couple ?? De quoi faire réfléchir ces petites gens …

Une laborieuse entreprise? Une tranche de vie théâtrale qui vous convaincra de ne pas laisser la haine et la monotonie s’installer au sein de votre couple.

Une laborieuse entreprise
De Hanokh Levin
Mise en scène Myriam Azencot
Avec Yann Denécé, Luciana Velocci Silva et Cédric Revollon

Théâtre de Poche Montparnasse
75, boulevard du Montparnasse
Paris 6e

Du 22 septembre au 29 novembre 2015
Du mardi au samedi à 21h
Le dimanche à 15h
Réservations : 0145445021

> Plus d'informations sur le site du Théâtre

Lire la suite :

William Mesguich exalte les mémoires d'un fou

Les voisins: une pièce d’une simplicité intrigante

En avant, marche! : un hommage pittoresque à l'esprit des fanfares

Go down, Moses : la parabole assourdissante et énigmatique de Romeo Castellucci

Les Fausses Confidences de Luc Bondy: mais où est passé le marivaudage ?

L'oiseau vert : un enchantement théâtral!

La Compagnie Marius : un Figaro convivial et décalé

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR