BSC News

 

 

 

           

ZO - les paradis ordinairesPar Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR / Voilà une tendre découverte de la chanson française qui ne pousse pas à la miévrerie des voix fluettes ou exagérées pour faire comme si. Non ! Bien au contraire ZO dépose sur la scène un second album très agréable, frais et bien équilibré entre folk, chansons et belles mélodies. « Les paradis ordinaires » tracent une ligne d'horizon sur les possibilités heureuses et malheureuses d'une vie.

Zo chante avec finesse et élégance sans forcer le trait. Un chanteur français que l'on vous invite à découvrir sur cet agréable chemin qui emmènera jusqu'à l'embarcadère où ZO vous attend. Une belle découverte sur laquelle ZO nous en dit plus. Entretien.

 

ZO, une première question : la genèse de votre nom de scène ?
Le nom est venu très spontanément, il m’a plu par sa sonorité et par la lettre ‘Z’ .

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre premier album " Les dents de scie" sortie en 2009.  Où a-t-il pris naissance ?


« Les dents de scie » était le nom que j’avais donné au groupe qui m‘accompagnait. Le nom est « sous mon pébroque ». C’est un premier album avec tout l’attachement que l’on peut avoir avec son premier opus. Né plus de concerts que du studio car cet album a d’abord existé en ‘live’. Ce qui a été l’inverse pour ‘Les Paradis Ordinaire’.

N'a t-il pas été le meilleur accélérateur pour ce nouvel opus, les paradis ordinaires ?
Oui tout à fait, cela permet d’avoir de savoir mieux où on va et comment faire, se poser d’autres questions.

D'ailleurs pourquoi les paradis ordinaires ?
Comme pour le nom que j’utilise pour la scène (ZO), c’est venu aussi très spontanément. Et comme c’est un album plus personnel je voulais l’inscrire dans cette idée, celle d’être attentif aux détails et aux nuances.

Qu'est ce qui vous a amené à cette diversité de sons et de mélodies ? Etait-ce prémédité ou est-ce venu au fil de l'écriture ?
J’écris toujours avec uniquement la guitare dans un premier temps, puis rapidement les idées d’arrangements viennent. Les morceaux peuvent donc s’inscrire en guitare-voix/mélodie avant d’être enrichis par les sons et les autres instruments. Après, Damien Somville, qui a réalisé l’album, et qui est un ami de très longue date s’est beaucoup investi sur le projet. C’est un bidouilleur qui peut passer une nuit entière à peaufiner un son. Cette collaboration a été très enrichissante pour nous deux, on était sur la même longueur d’onde tout le temps, ce qui nous a permis d’aller au fond des choses et de suivre nos envies jusqu’au bout.

On se pose la question de cette inclinaison pour les orchestration 60's. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
C’est une influence très forte dans ce que j’écoute et qui est aussi  très présente dans les inspirations des groupes actuels qui me plaisent. Je pense que c’est dans les années 60 que la musique a été la plus riche et la plus révolutionnaire. Des Beatles à Led Zepplin, Des Doors à The Band...Les Greatful Dead, Black Sabbath... la liste est longue

Si vous deviez définir votre album en deux mots, quels seraient-ils ?
Roadmovie. Rencontre.

A quoi ressemble le paradis de ZO en somme ?
Un long trajet en train qui commencerait en fin de journée pour une arrivée le lendemain, ailleurs.

Où pourra-t-on vous voir sur scène dans les semaines à venir ?
Mardi 22 Septembre aux 3 Baudets - 64, Bd de Clichy - 75018 Paris
Jeudi 15 Octobre à L'Antipode -55, quai de Seine, 75019 Paris
Jeudi 26 Novembre à L'Antipode - 55, quai de Seine, 75019 Paris
Vendedi 27 Novembre aux Théâtre de Jouy - 99, avenue de Bruzacques - 95000 Cergy Pontoise

 

 Zo - Les paradis ordinaires ( Celeste Music / Plastic Folk )

Le site officiel de ZO

 

Lire aussi :

Dom Flemons : les racines musicales de l'Amérique

Yael Naim : " Une chanson arrive comme elle arrive"

Orianne Moretti : une intellectuelle romantique et passionnée

Yana Bibb : la fille (indépendante) de son père

Fraser Anderson : un songwriter écossais pas si maudit que cela

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR