BSC News

 

 

 

           

Erri de LucaPar Félix Brun - Bscnews.fr/ Trois nouvelles, trois joyaux d’écriture, trois paraboles de la beauté, de la sensibilité de la vie, malgré la brutalité des hommes. Vers les îles grecques de la Mer Egée, « Cette petite terre est un des bords ébréchés de l’Europe », un vieil écrivain nous conte l’histoire, aux intonations mythologiques, magiques, d’une créature farouche, primitive, fille des vagues et des dauphins. Les paysages de soleil, de lumières et d’eau y sont magnifiques, féériques, éblouissants : « La lumière a un poids, à l’aube c’est de l’aluminium, au couchant c’est du cuivre, au milieu c’est du plomb. » La mer y est sublimée, elle donne vie, elle symbolise l’égalité, la justice : "La terre est haute et basse, elle n’égalise pas les destinées. La mer est plus juste, si une vague s’élève plus haut que les autres, ensuite elle descend."
Le deuxième récit, c’est une page de la vie d’Aldo, le père d’Erri de Luca, qui, en 1943, pour échapper à l’occupation allemande, fuit sur l’île de Capri. Avec plusieurs compagnons de fortune, ils vont conjuguer leurs efforts dans la recherche de la liberté ; ici encore la mer est témoin et complice de cette quête en compagnie d’un vieux juif qui emmène avec lui le Livre, qui subjugue Aldo. Dans la tolérance forcée, et avec la culpabilité des perdants, les jeunes italiens vont réussir leur traversée : « Il y avait une puissante main de justice dans la défaite de sa génération, il y avait une sentence à lire dans la destruction. Ils étaient en danger pour expier leur légèreté. »
La dernière histoire, très brève, est certainement la plus émouvante : elle raconte les dernières heures d’un vieux napolitain rangé sur les étagères de l’inutilité, de l’embarras, des boulets qu’il faut nourrir. Rejeté par les siens, il va trouver son dernier abri, son ultime refuge près d’un rocher proche de la mer.
Erri de Luca dans son écriture limpide, poétique, épurée, nous embarque dans une allégorie de beauté;  il nous conte des fables, un monde merveilleux qu’il ponctue de pensées justes : "L’amour entre les créatures est le roi des exceptions, il est à la vie ce que l’hérésie est aux religions."

Histoire d’Irène
Auteur : Erri de luca
Traduction : traduit de l’italien par Danièle Valin
Edition : Gallimard

A lire aussi:

Kevin Canty : une déclinaison poétique des travers humains

Josyane Savigneau : Philip Roth et sa groupie

Evelyne Bloch-Dano : une promenade historique de Rousseau à Modiano

Mark Twain : l'écrivain qui ne jurait que par la vente par souscription

Juliette Kahane, Patrick Modiano : Quand le roman explique ce qui nous intrigue

Anne Wiazemski et Chantal Pelletier : Godard for ever !

Marc Jolivet et ses mémoires visionnaires d'un appui-tête

Une sélection pour le printemps

Pierre Ménard : l'érudition joyeuse ou "comment paraître intelligent ?"

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Gourmandise

Haribo 300x300 V1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Evènement

KARAMAZOC

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Gaël Hamayon : un amour de culture

Gaël Hamayon : un amour de culture

Publication : dimanche 23 avril 2017 11:09

  Par Nicolas Vidal - Gael Hamayon, délégué aux relations presse et aux relations publiques institutionnelles de Radio France a publié une véritable déclaration d’amour à la Culture via son compte twitter il y a quelques jours. Nous avons voulu en savoir plus sur cette initiative portée par un irrépressible amour de culture. Rencontre.

Presse : le BSC NEWS fait paraître son 100ème numéro

Presse : le BSC NEWS fait paraître son 100ème numéro

Publication : vendredi 21 avril 2017 18:37

Par Nicolas Vidal - Quel chemin parcouru depuis fin 2007 alors que je fondais seul  le BSC NEWS Magazine qui n’était à l’époque qu’un embryon de magazine. Un format de 9 pages et 1 contributeur, moi-même.

Christophe Ono-dit-Biot : un hommage aux mythes et à la paternité

Christophe Ono-dit-Biot : un hommage aux mythes et à la paternité

Publication : mercredi 19 avril 2017 10:39

Par Emmanuelle de Boysson - Rédacteur en chef, chroniqueur, animateur au « Fil des mots » et ailleurs, cet écrivain sensible nous offre un roman d’une grande beauté qui s’apparente au voyage d’Ulysse.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer