Les doigts de l'homme - Mumbo Jumbo Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR /  Cinq musiciens comme les doigts d’une main qui sont prêts à toutes les folies musicales pour jouer ensemble à mille à l’heure. C’est l’histoire de leur dernier album « Mumbo Jumbo » ( charabia en anglais) pour lequel les Doigts de l’Homme prennent un malin plaisir à faire claquer le rythme et le son à une vitesse vertigineuse. Rencontre avec Tanguy Blum, l’un des doigts à la contrebasse.



Vous avez des influences diverses après une formation qui ne vous destinait pas forcément au Jazz manouche. Pouvez-vous nous dire quelques mots à ce sujet ?
Aucun des musiciens des Doigts de l'Homme n'est manouche mais nous partageons tous le même amour pour cette musique que nous avons découvert d’abord avec des artistes comme Angelo Débarre ou Bireli Lagrène avant de connaître Django Reinhardt.
La majorité des musiciens des Doigts de l'Homme sont autodidactes et ont fait du rock, de la chanson, des musiques africaines, du jazz ou même de la musique classique pour certains. Venant de musiques très différentes, nous cherchons à "mélanger" nos diverses influences avec comme élément principal la musique manouche. Cependant, on ne souhaite pas revendiquer un traditionalisme qui serait usurpé.

Qu'est-ce qui vous a attiré dans l'esprit Gypsy ?
La liberté du jazz dans les compositions et l'improvisation alliée à un esprit très populaire, très accessible, des thèmes et du langage général utilisé pour les "soli". Une rare forme de jazz qui parle à des gens qui y sont habituellement réfractaires. Tout cela grâce au génie de Django bien-sûr et de ce petit côté jazz à la française qu'on nous envie à l’étranger...

Ce nouvel album «Mumbo Jumbo» est-il une nouvelle affirmation de votre identité ?
Une identité en perétuelle évolution avec l'arrivée d'un nouveau doigt, heu... membre!  Antoine Girard offre une nouvelle dimension sonore avec le timbre de l'accordéon et la possibilité des accords et de notes tenues.

Comment avez-vous préparé cet album au sein du groupe ? Chacun y amène un peu de soi ou c'est une élaboration plutôt collective ?
Chacun amène des propositions de compositions que nous choisissons et que nous peaufinons en studio pour créer un ensemble musical homogène.

Les titres de l'album ont quelque chose de singulier. Peut-on dire qu'ils sont engagés ? On pense notamment à "Identité nationale"  ou à " Indifférence".
Sans revendiquer d'une mouvance politique particulière, nous sommes tous très sensible à de nombreux problèmes et des sujets de société qui font débat au sein même du groupe. Olivier Kikteff, le fondateur et compositeur principal du groupe, a plusieurs fois "chargé" les titres de ses compositions pour que des morceaux instrumentaux donnent aussi à réfléchir (Identité nationale, Camping sauvage à Auschwitz... ).

10 ans de vie commune autour d'un groupe de 5 musiciens. Ce n'est pas courant comme longévité. Comment expliquez-vous cela ?
La vie d'un groupe est très liée à son fonctionnement humain et aux relations entre tous. Si nous durons dans le temps, c'est que nous avons appris à vivre tous ensemble et même à s'aimer!

Que signifie Mumbo Jumbo ?
C'est un terme anglais qui signifie "charabia", un clin d’œil au joyeux mélange de cet album composé par un peu tout le monde dans des styles différents.

Qu'est ce qu'il y a aujourd'hui dans les Doigts de l' homme qu'il n'y avait pas il y a dix ans en arrière ?
Dix ans dans un groupe génère forcément de l’expérience donc sûrement un peu plus de maturité qu'à l'époque et surtout un certain recul par rapport à la musique que l'on veut proposer.

Il y a quelque chose qui tient de la virtuosité dès l'amorce de l'album avec Da Vibe. Comment parvient-on à cet équilibre avec autant de musiciens ?
Je suppose que c'est l’écriture précise de toutes les parties dans ce genre de compositions où les "tempi" sont rapides.

Si vous deviez définir votre album en deux mots, que diriez-vous ?
Mumbo Jumbo!

 

> Mumbo Jumbo - Les Doigts de l'homme - Lamastrock

> Le site des Doigts de l'homme


Les prochaines dates en 2014:
21/03 : SAINT ANDRÉ LES VERGERS (10) - Festival Guitare du Monde
04/04 : UNIEUX (42) - Coeur de Saison – Le Quarto
10/04 : SENS (89) - Théâtre de Sens
11/04 : CALUIRE ET CUIRE (69) - Radiant Bellevue
12/04 : JACOU (34) - Centre Culturel
17/04 : FALAISE (14) - FORUM DE FALAISE
29/04 : VILLEMOISSON (91) - Le Ludion

01/08 à 21h30 : place Raymond Pelofi à Bize-Minervois ( 11120)

{fcomment image=http://www.bscnews.fr/images/evenements/extravangaza.jpg}

Dernière minute

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

LE CHOIX

Mare Nostrum II : un album délicat et mélancolique
Mare Nostrum II : un album délicat et mélancolique
Publication : mercredi 4 mai 2016 16:58

Par Nicolas Vidal - Un album résultant de l’émulation musicale de musiciens de premier plan que sont le trompettiste sarde Paolo Fresu, l’accordéoniste Richard Galliano et le pianiste Jan Lundgren. Mare Nostrum II, qui paraît chez l’incontournable label Act Music est le prolongement de rencontres musicales qui datent de dix ans en arrière. Ce deuxième volume de Mare Nostrum ne cesse de confondre les instruments et les styles tout en délicatesse, mélancolie et plaisir ! Mare Nostrum IIPaolo Fresu, Richard Galliano, Jan Lundgren

A LA UNE

Mare Nostrum II : un album délicat et mélancolique
Mare Nostrum II : un album délicat et mélancolique
Publication : mercredi 4 mai 2016 16:58

Par Nicolas Vidal - Un album résultant de l’émulation musicale de musiciens de premier plan que sont le trompettiste sarde Paolo Fresu, l’accordéoniste Richard Galliano et le pianiste Jan Lundgren. Mare Nostrum II, qui paraît chez l’incontournable label Act Music est le prolongement de rencontres musicales qui datent de dix ans en arrière. Ce deuxième volume de Mare Nostrum ne cesse de confondre les instruments et les styles tout en délicatesse, mélancolie et plaisir ! Mare Nostrum IIPaolo Fresu, Richard Galliano, Jan Lundgren

Comédie du livre de Montpellier : les actions LR Livre et Lecture
Comédie du livre de Montpellier : les actions LR Livre et Lecture
Publication : jeudi 5 mai 2016 09:21

Par Romain Rougé - La Comédie du livre se tiendra les 27, 28 et 29 mai 2016 à Montpellier. A cette occasion et en partenariat avec le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, l’association Languedoc-Roussillon Livre et Lecture s’installera sur la célèbre place pour proposer des événements en lien avec l’actualité littéraire locale.

Holly Ann, Tome 2 : La dernière Natchez
Holly Ann, Tome 2 : La dernière Natchez
Publication : mercredi 4 mai 2016 13:44

Par Boris Henry - Holly Ann rencontre Diane, une Indienne à la recherche de son père qui, la nuit précédente, n'est pas rentré chez lui. L'étrange et belle détective accompagne la jeune femme dans la maison close où elle compte retrouver son géniteur. Là, Diane a la mauvaise surprise d'y rencontrer une prostituée portant le collier dont son père ne se sépare jamais. Dans le même temps, La Nouvelle-Orléans est le théâtre de pluies incessantes qui intriguent ses habitants.

Rio : Favelas, les pavés sous la plage
Rio : Favelas, les pavés sous la plage
Publication : mercredi 4 mai 2016 10:38

Par Boris Henry - Rubeus et Nina vivent dans l'une des favelas de Rio de Janeiro. Leur mère, amoureuse d'un policier, est victime de la violence de celui-ci. Les deux enfants fuient et sont livrés à eux-mêmes. Rapidement, ils rencontrent des gamins des rues qui les accueillent, non sans réticence, au sein de leur groupe. Des habitants, voyant d'un mauvais œil ces enfants qui vivent de larcins, paient des policiers afin de les éliminer.

Le Très Court festival : du cinéma en trois minutes
Le Très Court festival : du cinéma en trois minutes
Publication : mercredi 4 mai 2016 09:42

Par Léopoldine Deriot - Le Très court festival est déjà adolescent! La 17ème édition du festival propose 150 films cette année. L’évènement ultra-connecté est organisé simultanément sur 5 continents, dans 30 pays, soit 80 villes, du 3 au 12 juin 2016. Après le court métrage, voici le format « très court »: 3 minutes d’images. Un laps de temps très restreint qui donne paradoxalement aux réalisateurs plus de liberté. Il faut aller droit à l’essentiel. La créativité et les expérimentations les plus spectaculaires sont permises grâce à un budget rendu alors plus accessible.

CINEMA

Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Publication : mercredi 20 avril 2016 10:20

Par Jonathan Rodriguez - Hymne à la vie, à la singularité, au peuple, au multiculturalisme, le nouveau film de Raymond Depardon est un peu tout ça à la fois. Le plus célèbre des documentaristes français est parti d’un postulat très simple : un tour de France en caravane pour aller à la rencontre des gens, les écouter parler en toute liberté. Charleville-Mézières, Nice, Calais, Sète… le cinéaste a choisi 15 villes, qui ne sont pas le fruit du hasard : « Je voulais parler de la France des villes moyennes, des gens de la ville. Je voulais confronter le Nord et le Sud, qui sont des particularités fortes du pays, de mettre à l'image une diversité » nous-a-t-il confié lors d’une rencontre.

Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Publication : mercredi 20 avril 2016 09:27

Par Florence Yeremian - Davis travaille dans la finance. Suite à un accident de voiture, il perd sa femme et se retrouve seul, face à lui même. Incapable de faire son deuil, il entame une série de courriers destinés à un service de réclamation. Ces lettres sont censées demander un remboursement mais elles permettent surtout à Davis de déverser anonymement ses pensées au fil du papier. Le hasard faisant bien les choses, ces confessions happent l'attention de Karen Moreno, une jeune femme en mal de vivre, totalement accro à la drogue. Poussée par la curiosité et la compassion, elle décide spontanément d'aller voir Davis. La rencontre de ces deux âmes en peine va étrangement les mener vers une nouvelle façon d'appréhender la vie.

La Toile