Les doigts de l'homme - Mumbo Jumbo Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR /  Cinq musiciens comme les doigts d’une main qui sont prêts à toutes les folies musicales pour jouer ensemble à mille à l’heure. C’est l’histoire de leur dernier album « Mumbo Jumbo » ( charabia en anglais) pour lequel les Doigts de l’Homme prennent un malin plaisir à faire claquer le rythme et le son à une vitesse vertigineuse. Rencontre avec Tanguy Blum, l’un des doigts à la contrebasse.



Vous avez des influences diverses après une formation qui ne vous destinait pas forcément au Jazz manouche. Pouvez-vous nous dire quelques mots à ce sujet ?
Aucun des musiciens des Doigts de l'Homme n'est manouche mais nous partageons tous le même amour pour cette musique que nous avons découvert d’abord avec des artistes comme Angelo Débarre ou Bireli Lagrène avant de connaître Django Reinhardt.
La majorité des musiciens des Doigts de l'Homme sont autodidactes et ont fait du rock, de la chanson, des musiques africaines, du jazz ou même de la musique classique pour certains. Venant de musiques très différentes, nous cherchons à "mélanger" nos diverses influences avec comme élément principal la musique manouche. Cependant, on ne souhaite pas revendiquer un traditionalisme qui serait usurpé.

Qu'est-ce qui vous a attiré dans l'esprit Gypsy ?
La liberté du jazz dans les compositions et l'improvisation alliée à un esprit très populaire, très accessible, des thèmes et du langage général utilisé pour les "soli". Une rare forme de jazz qui parle à des gens qui y sont habituellement réfractaires. Tout cela grâce au génie de Django bien-sûr et de ce petit côté jazz à la française qu'on nous envie à l’étranger...

Ce nouvel album «Mumbo Jumbo» est-il une nouvelle affirmation de votre identité ?
Une identité en perétuelle évolution avec l'arrivée d'un nouveau doigt, heu... membre!  Antoine Girard offre une nouvelle dimension sonore avec le timbre de l'accordéon et la possibilité des accords et de notes tenues.

Comment avez-vous préparé cet album au sein du groupe ? Chacun y amène un peu de soi ou c'est une élaboration plutôt collective ?
Chacun amène des propositions de compositions que nous choisissons et que nous peaufinons en studio pour créer un ensemble musical homogène.

Les titres de l'album ont quelque chose de singulier. Peut-on dire qu'ils sont engagés ? On pense notamment à "Identité nationale"  ou à " Indifférence".
Sans revendiquer d'une mouvance politique particulière, nous sommes tous très sensible à de nombreux problèmes et des sujets de société qui font débat au sein même du groupe. Olivier Kikteff, le fondateur et compositeur principal du groupe, a plusieurs fois "chargé" les titres de ses compositions pour que des morceaux instrumentaux donnent aussi à réfléchir (Identité nationale, Camping sauvage à Auschwitz... ).

10 ans de vie commune autour d'un groupe de 5 musiciens. Ce n'est pas courant comme longévité. Comment expliquez-vous cela ?
La vie d'un groupe est très liée à son fonctionnement humain et aux relations entre tous. Si nous durons dans le temps, c'est que nous avons appris à vivre tous ensemble et même à s'aimer!

Que signifie Mumbo Jumbo ?
C'est un terme anglais qui signifie "charabia", un clin d’œil au joyeux mélange de cet album composé par un peu tout le monde dans des styles différents.

Qu'est ce qu'il y a aujourd'hui dans les Doigts de l' homme qu'il n'y avait pas il y a dix ans en arrière ?
Dix ans dans un groupe génère forcément de l’expérience donc sûrement un peu plus de maturité qu'à l'époque et surtout un certain recul par rapport à la musique que l'on veut proposer.

Il y a quelque chose qui tient de la virtuosité dès l'amorce de l'album avec Da Vibe. Comment parvient-on à cet équilibre avec autant de musiciens ?
Je suppose que c'est l’écriture précise de toutes les parties dans ce genre de compositions où les "tempi" sont rapides.

Si vous deviez définir votre album en deux mots, que diriez-vous ?
Mumbo Jumbo!

 

> Mumbo Jumbo - Les Doigts de l'homme - Lamastrock

> Le site des Doigts de l'homme


Les prochaines dates en 2014:
21/03 : SAINT ANDRÉ LES VERGERS (10) - Festival Guitare du Monde
04/04 : UNIEUX (42) - Coeur de Saison – Le Quarto
10/04 : SENS (89) - Théâtre de Sens
11/04 : CALUIRE ET CUIRE (69) - Radiant Bellevue
12/04 : JACOU (34) - Centre Culturel
17/04 : FALAISE (14) - FORUM DE FALAISE
29/04 : VILLEMOISSON (91) - Le Ludion

01/08 à 21h30 : place Raymond Pelofi à Bize-Minervois ( 11120)

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

J'aime l'Info du BSC NEWS

 NICE JAZZ FESTIVAL 2016J'aime l'info - BSC NEWS

Enregistrer

Enregistrer

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

LE CHOIX

Nader Mekdachi :  « Primitives » et des histoires rocambolesques

Nader Mekdachi : « Primitives » et des histoires rocambolesques

Publication : lundi 22 août 2016 11:30

Par Nicolas Vidal - Nader Mekdachi remet les couverts avec ce nouvel album de Padam où il continue avec force et vigueur tout le travail entrepris ces dernières années.

A LA UNE

Théâtre de Nîmes : les femmes mènent la danse

Théâtre de Nîmes : les femmes mènent la danse

Publication : vendredi 26 août 2016 10:59

Par Ludivine Augé - Le théâtre de Nîmes ouvre sa nouvelle saison 2016-2017 avec des choix audacieux, de l'énergie à revendre et des femmes qui sont bien décidées à montrer leur talent.

La Scène Nationale de Sète : une saison 2016-2017 florissante

La Scène Nationale de Sète : une saison 2016-2017 florissante

Publication : vendredi 26 août 2016 10:53

Par Deborah Valentin - La Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau dévoile sa nouvelle saison 2016-2017 qui s’annonce particulièrement inventive et dynamique. Au programme de ce calendrier pluridisciplinaire, ce ne sont pas moins de 40 spectacles, ponctués de visites, d’ateliers artistiques et d’actions culturelles, que le public pourra découvrir à partir du mois de septembre.

humainTrophumain : La grande bouffe théâtrale à Montpellier

humainTrophumain : La grande bouffe théâtrale à Montpellier

Publication : vendredi 26 août 2016 09:29

Par Romain Rougé - Pour sa troisième saison à la direction du Centre National Dramatique de Montpellier - désormais théâtre humainTrophumain, le controversé Rodrigo Garcia persiste et signe : le programme 2016/2017 ne s’annonce pas moins barré ! Il est fort à parier que pour le public, le menu sera alléchant ou repoussant.

Soleil Brûlant en Algérie : Couvrez cette guerre que je ne saurais voir

Soleil Brûlant en Algérie : Couvrez cette guerre que je ne saurais voir

Publication : jeudi 25 août 2016 10:09

Par Romain Rougé - 1956, Alexandre Tikhomiroff est mobilisé et envoyé en Algérie. Le jeune officier se retrouve au milieu d’une guerre qu’il ne faut pas nommer. Dans Soleil Brûlant en Algérie, le dessinateur Gaétan Nocq met en images les souvenirs de « Tiko ». Un beau roman graphique qui raconte un des pans les plus complexes de l’histoire de la République française.

Visa pour l'Image : le photojournalisme entre guerre et paix à Perpignan

Visa pour l'Image : le photojournalisme entre guerre et paix à Perpignan

Publication : jeudi 25 août 2016 10:35

Par Ludivine Augé - Le festival international de photojournalisme de Perpignan, rendez-vous incontournable des passionnés de photographie, acte cette année sa 28e édition.

Syma Mobile

SYMA JUIN2016

Enregistrer

Enregistrer