Fiest'a Sète - Affiche Officielle 2013Par Blandine Dumazel - BSCNEWS.FR / « Voilà dix- sept ans que Fiest’A Sète partage chaque été sa fringale de découvertes musicales, d’émotions partagées avec des artistes nés sous d’autres cieux », précise José Bel, le directeur de la Fiest’A Sète. Il nous a accordé un moment pour parler du festival qui se déroule, dit l’essentiel de l’histoire, de la programmation 2013, du budget. Pour vous, une invitation à venir découvrir ces musiques métissées !

Quelle inspiration vous a amené à la création de cet événement ?
En tant que disquaire, j’avais un certain nombre de clients qui au fil du temps sont devenus des amis  autour d’une passion commune pour les musiques dites « exotiques » à l’époque, que nous appelons maintenant World Music ou musique du monde, et ce sont ces personnes et moi même qui sommes à l’initiative de la création de l’association Métisète qui gère le festival Fiest’A Sète depuis 17 ans.

Quel est l’esprit de la Fiest’A Sète 2013 ? Comment avez-vous composé votre programmation ?
Nous avons gardé le même esprit qu’au démarrage : la recherche de nouveaux horizons musicaux en musique du monde, tout en gardant quelques fondamentaux comme les musiques latines qui nous ont toujours accompagnées, mais aussi l’Afrique, immense continent musical où il y a toujours quelque chose à découvrir. Il y a tous les soirs une double programmation autour d’une thématique : nous essayons de provoquer une dynamique particulière à travers une rencontre, comme cela va sûrement se produire pendant la magnifique soirée « Blues du Niger au Mississipi », où le grand bluesman Taj Mahal va cotoyer un virtuose du ngoni africain, Bassekou Kouyaté, ou encore avec la soirée brésilienne avec deux générations d’artistes brésiliens : la jeune Flavia Coelho et le légendaire Joao Bosco qui fête ses 40 ans de carrière cette année.

Deux questions en une… Comment est élaboré le budget de ce festival ? Qui vous soutient ?
Chaque année est un nouveau pari car 75 % de notre budget vient de la billetterie des concerts payants du festival au Théâtre de la Mer. Les 25 % restant viennent de la Ville de Sète, premier partenaire institutionnel, suivi du Conseil Régional Languedoc-Roussillon et du Conseil Général de l’Hérault, ainsi que quelques partenaires privés. Nous produisons 100% de notre évènement, dont le budget global est d’environ 500 000 euros.

Programmer des musiques du monde, c’est une ouverture naturelle à d’autres cultures.  Est-ce pour vous une manière de signer un message empreint d’humanisme ici ?
Il est bien évident que cette question résume les paramètres premiers de notre engagement dans les musiques du monde. L’ouverture à d’autres cultures implique une ouverture à l’autre, même s’il est lointain, une ouverture à tous les métissages culturels, artistiques et humains, il s’agit donc effectivement d’une démarche humaniste.


Tout autour de l’étang de Thau, c’est aussi la fiesta !

En aval de la programmation dans son berceau historique, Sète, des concerts gratuits en plein air font une fête populaire à la manière d’un festival Off. Poussan, Balaruc-les-bains, Marseillan, La Ola (Route des plages), autant de lieux retenus pour programmer des soirées avec des artistes venus d’horizons différents, jouant pour un public pas forcément averti.

José Bel sait partager son bel enthousiasme « Nous gardons à l’esprit l’idée que les « musiques du monde » (mais quel genre de musique ne serait donc pas « du monde » ?) sont avant tout des musiques vivantes, qui parlent au présent de notre monde d’aujourd’hui. Et en aucun cas des représentations folkloriques figées dans le formol. Et si notre festival ne dédaigne pas les formes parfois plus patrimoniales, nos choix restent guidés, pour l’essentiel, par une certaine idée de la modernité, du métissage et du mouvement ; mouvement des corps, des peuples, des idées, par delà mers et frontières. Rien ne nous enthousiasme autant que les propositions musicales aux saveurs inédites, les mixtures les plus audacieusement relevées, à condition que qualité et plaisir soient au rendez-vous. »

A vous aussi, rendez-vous pour le plaisir de la découverte !

Pratique
- La programmation au Théâtre de la Mer à Sète
Promenade Maréchal Leclerc - Sète (34)
Possibilité de restauration sur place
> Le site officiel du Festival - www.fiestasete.com


Vendredi 2 août à 21h
Disco Funk revival (35€*)
NINA ATTAL
CHIC feat. NILE RODGERS

Samedi 3 août à 20h
Salsa cubaine y cumbiamuffin (28€*)
MARACA
SERGENT GARCIA

Dimanche 4 août à 20h
Blues du Niger au Mississipi (30€*)
BASSEKOU KOUYATE
TAJ MAHAL

Lundi, 5 août à 20h
Noite brasileira (30€*)
JOÃO BOSCO
Flavia Coelho

Mardi 6 août à 20h
Les orientales (28€*)
LE TRIO JOUBRAN
RACHID TAHA

Mercredi 7 août à 20h
Atomik balkanik (35€*)
RODINKA
GORAN BREGOVIC

Jeudi 8 août à 20h
Mali Mali (28€*)
YACOUB AFUNI
ROKIA TRAORE

- La programmation autour du Bassin de Thau
Concerts en plein air - gratuits
Possibilité de restauration sur place

20 juillet à 20h30 : Fiest’A Poussan
Devant la cave coopérative
LINDIGO
BIO RITMO

27 juillet à 20h30 : Fiest’A Balaruc-les-Bains
Parc Charles de Gaulle
NADARA GYPSY BAND
JUPITER & OKWESS INTERNATIONAL

28 juillet à 20h30 : Fiest’A Marseillan
Quai Antonin Gros, Marseillan-ville
ZOREOL
CHICHA LIBRE

1er août à 19h : Fiest’A Sète
La Ola, Route des Plages, Sète
Soirée Hypertropik
DJs Set : RKK + Emile Omar
Live Do Brasil : CAMILA COSTA

Christophe Cosentino expose durant la Fiest’A Sète. Il est le peintre de l’affiche du festival 2013.

 

Lire aussi :

Arles : Les Suds envahissent la ville

Remise à neuf : Le festival de théâtre dans les villages du Lodévois et du Larzac

Bordeaux : L'encyclopédie de la parole au Festival Chahuts

Nicolas Ancion : Un marathon littéraire de 24 heures dans New York

 

{fcomment image=http://www.bscnews.fr/images/evenements/affiche-fiesta-2013cosentino.jpg}

Dernière minute

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

A LA UNE

Marcus Strickland : une atmosphère musicale entre hip hop et jazz
Marcus Strickland : une atmosphère musicale entre hip hop et jazz
Publication : jeudi 28 avril 2016 15:28

Par Nicolas Vidal - Un album en totale osmose avec son créateur, Nihil Novi s’imprègne des envies et de la recherche musicale qui passionne Marcus Strickland entre hip-hop, jazz et couches de son entremêlées pour donner une atmosphère très particulière à son univers musical.

Gogo Penguin : un nouvel album électro-accoustique
Gogo Penguin : un nouvel album électro-accoustique
Publication : jeudi 28 avril 2016 15:27

Par Nicolas Vidal - Gogo Penguin a beaucoup vadrouillé ces derniers mois dans le monde entier suite à des succès à la chaîne. Leur album «V2.0» a été nommé aux Mercury Awards. Aujourd’hui, ce nouvel album "Man Made Object" ne fait pas offense à la patte singulière de l’univers musical dans lequel Gogo Penguin évolue.

Festival Normandie : Tous impressionnistes au Havre
Festival Normandie : Tous impressionnistes au Havre
Publication : mercredi 27 avril 2016 09:28

Par Pascal Baronheid - Pour sa troisième édition, le Festival Normandie impressionniste a choisi de rassembler sa programmation autour du thème « Portraits impressionnistes ». Sujet rassembleur, intime et populaire, il s’intéresse plus largement à la question de la figure, du visage et du corps, de la famille, des cercles amicaux, des représentations sociales. Le regard que les impressionnistes ont porté sur le monde dessine aussi le portrait d’une époque.

Allen Stone : l'inclinaison infiniment pop de Radius
Allen Stone : l'inclinaison infiniment pop de Radius
Publication : mercredi 27 avril 2016 09:28

Par Nicolas Vidal - Le jeune Allen Stone revient avec Radius. Après la belle suprise de l’album éponyme en 2011 Allen Stone, le chanteur originaire de Washington a clairement choisi une inclinaison pop beaucoup plus marquée et plus enveloppante sur ce nouvel opus. Disons le clairement : nous sommes un peu déçus par Radius qui se rapproche plus d’une démarche (in)volontairement commerciale et attractive.  Cependant, rien ne vous empêche d’y goûter si vous ne connaissez pas Allen Stone.

Cyrille Aimée : jazz vocal frenchy et plein de peps
Cyrille Aimée : jazz vocal frenchy et plein de peps
Publication : mardi 26 avril 2016 08:04

Par Nicolas Vidal - Cyrille Aimée nous avait enchantés avec son premier album It’s a Good Day où toute la fraîcheur de la chanteuse française avait rejailli sur la scène du jazz vocal.

CINEMA

Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Publication : mercredi 20 avril 2016 10:20

Par Jonathan Rodriguez - Hymne à la vie, à la singularité, au peuple, au multiculturalisme, le nouveau film de Raymond Depardon est un peu tout ça à la fois. Le plus célèbre des documentaristes français est parti d’un postulat très simple : un tour de France en caravane pour aller à la rencontre des gens, les écouter parler en toute liberté. Charleville-Mézières, Nice, Calais, Sète… le cinéaste a choisi 15 villes, qui ne sont pas le fruit du hasard : « Je voulais parler de la France des villes moyennes, des gens de la ville. Je voulais confronter le Nord et le Sud, qui sont des particularités fortes du pays, de mettre à l'image une diversité » nous-a-t-il confié lors d’une rencontre.

Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Publication : mercredi 20 avril 2016 09:27

Par Florence Yeremian - Davis travaille dans la finance. Suite à un accident de voiture, il perd sa femme et se retrouve seul, face à lui même. Incapable de faire son deuil, il entame une série de courriers destinés à un service de réclamation. Ces lettres sont censées demander un remboursement mais elles permettent surtout à Davis de déverser anonymement ses pensées au fil du papier. Le hasard faisant bien les choses, ces confessions happent l'attention de Karen Moreno, une jeune femme en mal de vivre, totalement accro à la drogue. Poussée par la curiosité et la compassion, elle décide spontanément d'aller voir Davis. La rencontre de ces deux âmes en peine va étrangement les mener vers une nouvelle façon d'appréhender la vie.

La Toile