La V ème République et ses monarques - ArtePar Régis Sully - BSCNEWS.FR / Il ne reste plus grand monde pour défendre le statu quo institutionnel. Même Marie Garaud n’est pas satisfaite du fonctionnement de la cinquième République. Dans le quotidien Le Monde du Samedi 4 mai Michel Barnier et NKM, sous couvert de retrouver la Cinquième République, proposent de substantielles modifications qui changeraient la nature du régime. A ces derniers, il faut y ajouter la cohorte des partisans de la VI ème République qui se manifestent bruyamment ces derniers temps. Pourquoi cette agitation autour de nos institutions? Auraient-elles fait leur temps?

À ces questions l’excellent documentaire écrit et réalisé par Michèle Dominici qui sera diffusé par Arte fournit des éléments de réponses, mais surtout des éléments de réflexion à tous les citoyens de ce pays, c’est là son principal mérite. Le président, un  véritable monarque, qui décide de tout ? Au pouvoir incontrôlé? Guy Carcassonne vient apporter un bémol en comparant la présidence de Georges Pompidou à celle de Nicolas Sarkozy. L’Hyper-président n’est pas celui qu’on pense. La cinquième une anomalie française en Europe? Dans tous les autres pays celui ou celle qui gouverne n’est pas le chef de l’Etat , certes mais la personnalisation du pouvoir est un phénomène européen: on vote pour Angela Merkel en déposant un bulletin dans l’urne d’un obscur député de la CDU. Alors la cinquième, une tache en Europe démocratique  ou une spécificité française? C’est cette dernière qualité que lui reconnaît  Henri Guaino qui replace la cinquième dans la longue histoire de notre pays en remontant à la Monarchie qui protégeait le peuple des féodaux.On peut rappeler aussi le 10 juillet 1940, 1er  juin 1958, ces dates renvoient à un passé douloureux de notre pays où les institutions parlementaires se sont sabordées et  ont remis le pouvoir à un homme providentiel même si le choix ne fut pas toujours judicieux. Le peuple n’est pas le seul à emprunter cette voie. Les détracteurs de l’actuelle constitution mettent également en exergue sa structure pyramidale qui aurait pour propriété de déteindre sur toutes les autres organisations de la société auxquelles il faut absolument  un chef qui décide seul. Peut-être, mais la décentralisation n’a-telle pas jouer un rôle dans ce phénomène à l’échelle des collectivités locales? De même imputer le désintérêt des citoyens pour la politique aux institutions actuelles mérite quelques nuances. L’impuissance des politiques à résoudre des problèmes comme le chômage doit probablement y contribuer tout comme l’impression que les décisions se prennent ailleurs et que les marges de manoeuvre dans un monde ouvert, dans un cadre européen, sont réduites à l’échelle d’un pays. Michèle Dominici qui a me semble-t-il à un faible pour de nouvelles institutions a mis l’accent sur la difficulté majeure pour franchir le pas: c’est le peuple. Car le pouvoir du président repose sur son mode de désignation et les électeurs sont très attachés à l’élection au suffrage universel. D’ailleurs, Marcel Gauchet imagine avec jubilation l’homme politique qui aurait l’audace d’annoncer au Français qu’il faut y renoncer. Même le peuple de gauche est partisan de plus d’autorité présidentielle nous rappelle opportunément l’intervenant précédent. La tâche s’annonce rude. La France est-elle à un moment clé de son histoire où il faut donner un nouveau souffle à la démocratie sous peine de voir les Français s’éloigner de la vie politique ? Ou-est elle dans un retour de balancier, après  avoir connu un régime à exécutif fort né en 1958 serait elle en passe de revenir à un régime avec un parlement plus puissant tel que celui issue de la crise du 16 mai 1877 c’est à dire une assemblée omnipotente et représentant seule le peuple souverain dans les institutions, épaulée par une démocratie participative dont les modalités restent à définir. Ce sont toutes ces questions que suscite ce remarquable documentaire et à ce titre il mérite d’être salué et surtout regardé.

> «La Vème République et ses monarques» la diffusion de ce documentaire est programmée sur Arte le 21 mai à 22H20


A lire aussi :

Agnès Varda vue par Julia Fabry

Amélie Nothomb : une vie entre deux eaux

Un printemps avec Robert Doisneau, à l’occasion du «centenaire de sa naissance»


{fcomment image=http://www.bscnews.fr/images/dvdcinema/docarteweb.jpg}

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Des places à gagner

robinmckelle

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Événement

Comedieudlivre bscnews

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

A LA UNE

Bill Frisell : une belle symbiose entre musique et image
Bill Frisell : une belle symbiose entre musique et image
Publication : vendredi 27 mai 2016 10:07

Par Nicolas Vidal - Bill Frisell joue sur cette belle symbiose entre musique et image. De toute son aura qu’il dégage en tant que grand guitariste de jazz depuis près de 30 ans, il rend hommage ( une fois de plus ) dans ce nouvel album à la musique populaire « When You wish upon a star ». Il affirme encore et encore son indéboulonnable statut de défricheur avec cet énième album.

Julien Fortier : l’élégante cavale
Julien Fortier : l’élégante cavale
Publication : vendredi 27 mai 2016 09:55

Julien Fortier, c’est avant tout une empreinte vocale, grave, qui happe, et qui semble venir d’un autre temps. Dans ce nouvel EP,  « CAVALES I  », il déploie un univers « clair-obscur » stylisé, qui lui colle aux pores. Ce jeune trentenaire, auteur, compositeur, interprète Montpelliérain, à la verve poétique et séductrice,  déroule brillamment, un certain côté théâtral à la mélancolie assumée.

Saint-Maur en Poche : une 8e édition so british !
Saint-Maur en Poche : une 8e édition so british !
Publication : jeudi 26 mai 2016 10:48

Par Jonathan Rodriguez - God save the Queen ! Pour sa huitième édition, Saint Maur en Poche propose de partir à la découverte des auteurs de la langue anglaise. Une belle occasion d’écumer les genres les plus prolifiques de la littérature british. Ce salon international du livre au format de poche se déroulera les 18 et 19 juin, place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés. Il est une nouvelle fois organisé par la librairie La Griffe Noire du célèbre Gérard Collard et de Jean Casel et proposera deux espaces de rencontres – le Café de la Griffe noire et le Café des Déblogueurs – dans lesquels les auteurs présenteront leurs ouvrages au cours d’interviews menées par les libraires, des blogueurs ou des journalistes. Au final ce sont plus de 180 auteurs qui viendront à la rencontre des lecteurs.

Stavanger:  un huis-clos aux relents de repentance
Stavanger: un huis-clos aux relents de repentance
Publication : jeudi 26 mai 2016 10:14

De Florence Yérémian - Florence a sauvé Simon du suicide. En longeant le quai, elle a vu ce jeune homme étendu sur les rails avec sa coupe de champagne. L’esprit grisé par les bulles, il attendait la mort à défaut d’autre chose… Intriguée par ce pauvre ère semblable à un enfant perdu, elle a décidé de le ramener chez elle pour qu’ils puissent finir la nuit ensemble.Malgré la peur et la fatigue, ces deux inconnus ne parviennent pas à s’endormir. Solitaires et amers, ils se font face, se confrontent, et vont, l’espace d’un soir, s'ouvrir l’un à l’autre afin de comprendre enfin ce qui les ronge depuis toujours...  

Athenais : une révélation folk & Pop de Montpellier
Athenais : une révélation folk & Pop de Montpellier
Publication : mercredi 25 mai 2016 15:54

Par Nicolas Vidal - Lorsqu’on tire ses influences entre autres de Fiona Apple, on a finalement une prédisposition artistique qui flirte avec le bon goût. Athenais, jeune songwriter montpelliéraine, après avoir fait ses classes à Londres, s’est installée à Montpellier pour lancer ses projets. Voici déjà son second EP qui oscille entre folk et pop porté par une voix délicatement pâtinée qui donne envie d’en savoir plus. On attend maintenant impatiemment son premier album. Rafraîchissant !

CINEMA

Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Lors de l’été 2014, Jeremy Saulnier se dévoilait à l’hexagone avec Blue Ruin, oeuvre prometteuse et saisissante, lui octroyant des allures d'auteur indépendant confirmé et multitâches - réalisation, scénario, directeur photo - avec une identité singulière. Deux ans plus tard, il revient avec Green Room - petite sensation cannoise - une plongée dans l'univers des punks où un groupe de musique va se retrouver à la merci de Skinheads et autres néo-nazis. Un cocktail détonnant et déroutant.

Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Ah qu’il les aime ces années 80 Richard Linklater ! Après Génération rebelle (Dazed and confused en VO) - où l’on pouvait découvrir les débuts étonnant d’un Matthew McConaughey chevelure blonde ornée d’une moustache - le cinéaste américain revient à ses premiers amours en dressant le portrait tendre et drôle d’une troupe de sportifs, à quelques jours de la rentrée scolaire.