BSC News

 

 

 

           

Teddy Bear : Par Candice Nicolas - BSCNEWS.FR / Dennis ( Kim Kold) a 38 ans, il est bodybuilder professionnel et son degré de timidité est proportionnel à la circonférence de ses biceps. Il habite avec une mère castratrice (Steentoft) dans la banlieue de Copenhague et n’a jamais eu de petite amie. Quand son oncle épouse une jeune fille qu’il a rencontrée en Thaïlande, Dennis décide lui aussi de tenter sa chance en Asie, et s’en va pour Pattaya, trouver l’amour qui lui est refusé par les Danoises. Sachant que sa mère ne le laissera jamais rencontrer une autre femme qu’elle, il lui ment et prétend partir pour un championnat en Allemagne. Dennis n’a jamais voyagé si loin de son Danemark natal, et il va vivre un réel choc culturel. Plongé dans la chaleur du tourisme sexuel, notre Teddy Bear est bien loin de comprendre les règles du jeu et est sur le point d’abandonner quand il rencontre la femme idéale, Toi (Hougaard) qui, par le plus grand des hasards, tient une salle de musculation. Les débuts sont difficiles, à cause de la maladresse de Dennis, du décalage des conventions entre les deux cultures, puis il va s’agir pour Dennis de présenter son nouvel amour, sans perdre celui de sa mère.

Le film très intimiste de Matthiesen, un quasi-documentaire, est très touchant de vérité et de sincérité. On ressent à chaque plan le malaise quotidien de Dennis, qui de par sa carrure gigantesque a du mal à trouver sa place dans une société étriquée, coincé dans un petit appartement où sa mère prend déjà toute la place. Il faudra s’ouvrir à l’autre, traverser les terres et les mers pour rejoindre la grande Asie et finalement trouver la pièce manquante au puzzle du bonheur. « Teddy Bear » a remporté le prix des réalisateurs au Sundance Film Festival et a fait partie des sélections officielles des festivals de Luxembourg, de Dallas et de Sarasota.
Le court-métrage « Dennis » de 2007 est à l’origine de « Teddy Bear » ; dans les deux, on retrouve les personnages principaux et leurs dilemmes dramatiques. « Dennis » a reçu immédiatement un grand succès, première au Sundance Film Festival, et nombreux prix, notamment au Festival international de Melbourne. À noter également son vrai triomphe sur YouTube, plus de trois millions de visionnages depuis 2009 ! En tournant « Dennis », Matthiesen a eu immédiatement l’idée d’un long-métrage, et dans « Teddy Bear » on retrouve l’intensité et le réalisme de ses neuf courts dans lesquels apparaissent acteurs amateurs et professionnels.


L’acteur principal, Kim Kold, est un bodybuilder poids lourd qui possède un bon nombre de titres nationaux et internationaux à son actif. Depuis ses débuts à l’écran, il est apparu dans des films et séries danois, dont « Délivrez-nous du mal » d’Ole Bornedals (2009) et le show très populaire repris aux USA, « The Killing » (2007).

Ingrid, la mère de Dennis, est interprétée par Elsebeth Steentoft dans le court et dans le long-métrage. Elle a obtenu l’ours d’or pour son rôle dans « Italian for Beginners » (2000). Elle joue également dans « Les Bouchers verts » (2003) et « Soap » (2006).


Teddy Bear (Mads Matthiesen, Danemark)
Photos : Film Movement
Avec Kim Kold, Elsebeth Steentoft et Lamaiporn Sangmanee Hougaard.
Sortie en France : prochainement.

 

À lire aussi :

Mads Matthiesen : " Teddy Bear est une rencontre entre l'Orient et l'Occident "

Robot & Frank : Un petit film indépendant de bon divertissement

Omo Omerzu : « Les archétypes de la femme et de l’homme se rencontrent et jouent sur le terrain des enfants »

Le premier homme : le film magique de Gianni Amelio

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Gourmandise

Haribo 300x300 V1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Evènement

KARAMAZOC

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Jacques Lindecker : de la littérature à l'os

Jacques Lindecker : de la littérature à l'os

Publication : mardi 25 avril 2017 12:12

Journaliste, critique littéraire pour le quotidien L’Alsace, Jacques Lindecker vit en Alsace mais il séjourne souvent à Berlin. Ancien pensionnaire à la Villa Médicis, il a publié des romans très remarqués dont « Tous les hommes » (Verticales), des ouvrages jeunesse et des beaux livres en collaboration avec des plasticiens.

Nice Jazz Festival 2017 : un programme élargi et passionnant

Nice Jazz Festival 2017 : un programme élargi et passionnant

Publication : lundi 24 avril 2017 14:22

  Par BSC NEWS -  Cette année, la programmation du Nice Jazz Festival est une nouvelle fois passionnante et extrêmement riche dans ses propositions musicales. 

Gaël Hamayon : un amour de culture

Gaël Hamayon : un amour de culture

Publication : dimanche 23 avril 2017 11:09

  Par Nicolas Vidal - Gael Hamayon, délégué aux relations presse et aux relations publiques institutionnelles de Radio France a publié une véritable déclaration d’amour à la Culture via son compte twitter il y a quelques jours. Nous avons voulu en savoir plus sur cette initiative portée par un irrépressible amour de culture. Rencontre.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer