Kicca & Intrigo : un Jazz & Soul épicé qui déménagePar Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR/ Kicca dégage une singularité bien à elle dans un Jazz & Soul qui déménage. Il n’y aucune frontière, ni retenue dans cet album qui se plaît à aller dans le sens contraire des attentes. Tout est imprévisible, frénétique et totalement enthousiasmant chez Kicca et Intrigo qui ne cesse de vous chahuter dans tous les sens.  Alors pressez-vous de déguster le cocktail explosif de Kicca Intrigo, appelé Senso Contrario.

 Votre album Senso Contrario est à la croisée des chemins entre plusieurs styles et intonations. Est-ce délibéré de votre part ?
Ce n'est pas délibéré. J'écris les morceaux avec Oscar Marchioni l'organiste du groupe et nous trouvons l’inspiration dans toutes les musiques qui nous font vibrer, peu importe le style, comme un peintre qui utilise différentes couleurs.


Pouvez-vous nous en dire plus sur le titre de l'album " Senso Contrario" ?
Il y a des moments dans la vie ou on a du mal à se réinventer, à se mettre en jeu, une solution pour sortir de nous même, peut être de changer de direction, prendre un sens contraire, pour ne pas nous complaire dans des habitudes, des clichés, des points de vue qui nous empêchent de faire voyager notre pensée, notre créativité et de réaliser qu'il y a toujours une nouvelle perspective qui peut nous surprendre!
 
Est-ce que l'on peut dire que vous proposez un Jazz énergique et sensuel ?
Quand nous jouons nous cherchons à nous identifier différents personnages,  des situations de vie, des états émotionnels. Il y a à la fois une forte énergie, une dramatisation et après on rigole, on devient doux, sensuel, on joue comme on vit, à fond!
 
Pensez-vous que vos origines italiennes font partie intégrante de votre musique ?
Nous avons un grand patrimoine musical en Italie qui nous inspire, de la musique classique, à l’opéra, aux merveilleuses mélodie des différentes compositeurs des années '20 aux années '60 qui nous rendent très fiers. La richesse de la mélodie, c'est ce qui  valorise les musiciens italiens dans le monde.


Votre album " Senso Contrario" semble être fait sur mesure pour la scène, est-ce le cas ?
Avant de rentrer en studio d'enregistrement, nous sommes montés sur scène et c'est justement là que nous vivons notre musique ; dans la rue, dans les bars, dans les festival, elle n'est pas liée à l'espace et au temps. Elle fédère, car face à elle, nous ne sommes qu’un. C'est ce pouvoir qui nous enchante chaque fois.


Est-ce que votre découverte du chant très jeune dans une Église a été à l'origine de votre singularité qui est la vôtre aujourd'hui ?
J'ai grandi dans une famille où il y avait beaucoup de discussions. La sérénité ne venait qu’une fois le disque posé sur le tourne-disque. La musique était mon îlot de bonheur, les disques mes poupées. Le dimanche il y avait la messe. La musique et l'orgue captivaient  mon attention. J’ai ainsi fait mes premiers pas dans la chorale, j'étais la soliste et pendant que je chantais je bougeais tellement que quelqu'un me disait  "... si tu veux faire du rock'n'roll, tu dois partir ailleurs !»


On ne parvient pas à vous identifier dans un style et c'est tant mieux. Quelle définition pourriez-vous donner de votre musique ?
C’est un mélange subtil de différents rythmes: soul, jazz et rythmes caraïbes.


Comment se fait cette passerelle musicale entre un aspect rétro et une incroyable modernité musicale sur Senso Contrario ?
Nous nous sommes plongés dans les disques du passé, ceux des grands maîtres et nous en sommes quelque part inspirés. Mais nous sommes dans le troisième millénaire et nous sommes bien vivants, avec une folle envie de nous réinventer!
 
Quelle est la quintessence de vos concerts ?
Ah là, on parle de physique ! La quintessence de nos concerts vient de cette envie de nous mettre en jeu à chaque instant !


On ressent une grande frénésie dans votre musique. Est-ce cela aussi le talent de Kicca ?
Kicca a une énergie incroyable sur scène, elle vit tout ce qu'elle chante, elle est en symbiose musicale avec Oscar Marchioni aux claviers et en ce moment avec Hervé Sambe à la guitare et Salah Khaili à la batterie. Il y a grande complicité. Ses concerts sont toujours pleins de messages, impossible d'en sortir sans une très forte émotion !

Où pourra-t-on vous retrouver sur scène prochainement ?
En ce moment, nous préparons notre nouvel album avec Cristal records, nous rentrerons en studio en octobre, nous avons envie de belles mélodies, de faire danser, de trouver du plaisir car la musique est la voix de l'humanité !  Nous cherchons différentes ambiances pour que les gens puissent se reconnaître ou se réinventer ! Le 19 juillet nous serons au festival Volcan du Montpeloux/Saillant, le 20 juillet à la Cité d'Eté à Chambery,et en AOUT  le 4 à Bretignolles, le 15 à Feron'Arts (Feron), le 17 au Musical 'Eté (Annemasse), le 18 Eté à Bourges (Bourges), le 20 Musique au Musée à Limoges et du 27 au 31 à Paris au Jazz club Etoile-Hôtel Le Méridien. On vous attend nombreux!

Cristal Records Label  (photp D.R)
 

À lire aussi :

Raphaële Atlan : le Jazz entre introspection et excellence

Ida Sand : la voix venue du froid

Mina Agossi : la diva du jazz hors code

Lady Linn : la nouvelle icône de la Soul

Ndidi'O : la Diva simple du Jazz

 

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Abonnez-vous au BSC NEWS

Abonnement BSC NEWS

Evènement

SETEOCT2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

LE CHOIX

Malia : les racines de Malawi Blues

Malia : les racines de Malawi Blues

Publication : vendredi 23 septembre 2016 13:55

Par Nicolas Vidal - Malia est assurément l’une des plus belles voix et l’une des figures les plus accomplies du Jazz vocal.

A LA UNE

Malia : les racines de Malawi Blues

Malia : les racines de Malawi Blues

Publication : vendredi 23 septembre 2016 13:55

Par Nicolas Vidal - Malia est assurément l’une des plus belles voix et l’une des figures les plus accomplies du Jazz vocal.

Harold Lopez-Nussa : El Viaje, une ode au voyage

Harold Lopez-Nussa : El Viaje, une ode au voyage

Publication : vendredi 23 septembre 2016 10:42

Par Nicolas Vidal - Le pianiste cubain Harold Lopez-Nussa revient avec un voyage musical qui trace son périple de la Havane à l’Afrique.

Librairies indépendantes : 8 départements à l'étude

Librairies indépendantes : 8 départements à l'étude

Publication : vendredi 23 septembre 2016 15:56

Par Deborah Valentin - Une restitution publique de l’étude «  État des lieux de la librairie indépendante : 8 départements, 1 métropole » menée par le Centre National des Lettres Midi Pyrénées (CRLMP) se déroulera ce lundi 26 septembre 2016 à l’Hôtel de Région de Toulouse de 13h30 à 17h30.

David Mackenzie : la puissance mélancolique du Texas

David Mackenzie : la puissance mélancolique du Texas

Publication : vendredi 23 septembre 2016 11:56

Par Jonathan Rodriguez - La nostalgie des plaines texanes. Comancheria signe le retour de David MacKenzie après s’être notamment distingué en 2014 avec Les Poings contre les murs, film carcéral brutal. Le cinéaste britannique abandonne les barreaux pour poser sa caméra dans le désert texan où deux frères, se muent en braqueurs de banques afin d’éviter la saisie de leur propriété familiale.

Charles Jackson : le jeu dangereux de l’ivresse

Charles Jackson : le jeu dangereux de l’ivresse

Publication : jeudi 22 septembre 2016 11:44

Par Deborah Valentin - Grand succès aux Etats-Unis, Le Poison (The Lost Weekend) est le premier roman de l’auteur américain Charles Jackson qui paraît en France chez Julliard en 1946. Aujourd’hui le roman revient pour cette rentrée littéraire 2016 aux éditions Belfond.

La Toile

Enregistrer

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR