La modernité troublante d’Oscar Wilde et d’Henry Miller - BSC NEWS MAGAZINE JUILLET/AOUT 2012Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR / «À quoi servent les livres s’ils ne ramènent pas vers la vie, s’ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d’avidité ? » pensait Henry Miller, ce à quoi aurait pu répondre quelques années avant Oscar Wilde «Il est absurde d’avoir une règle rigoureuse sur ce qu’on doit lire ou pas. Plus de la moitié de la culture intellectuelle moderne dépend de ce que l’on ne devrait pas lire.»
Toute la quintessence du livre, élargie à celle de la culture, se matérialise dans ces deux voix littéraires majeures du 19e siècle. Olivier Larizza, que nous avons reçu récemment, évoquait un «enjeu de civilisation» entre le livre numérique et le livre papier. Pour ma part, je suis convaincu que cet enjeu de civilisation se joue plutôt dans l’affrontement entre la culture et l’empire du divertissement qui ne cesse de gagner du terrain, en tous lieux, en tout point et avec toujours plus d’ambition. Cela me rappelle le film «l’histoire sans fin», une oeuvre cinématographique majeure sur l’imagination et le livre de Wolfgang Petersen (1984) adapté du roman de Michael Ende. Un livre déconseillé par un vieux libraire à Bastien, un jeune garçon avide d’histoires, va le plonger au coeur d’une aventure périlleuse et extraordinaire, plongé dans un monde fantastique où il devra sauver Fantasia et ses habitants promis à une mort certaine sous l’effet d’un mal mystérieux, le néant. Ce n’est qu’aujourd’hui que je perçois toute la tragédie de ce film d’un monde qui disparaît. La culture est l’une des dernières passerelles vers l’imagination, le rêve et l’ouverture d’esprit face à la passivité coupable engendrée par le divertissement. Henry Miller et Oscar Wilde ont tous deux anticipé avec une grande modernité les défis majeurs auxquels nous devons faire face pour empêcher cela. Pour notre part, nous vous proposons de plonger dans l’univers de l’illustrateur italien Paolo Guido, de partir à la rencontre de Joseph Vebret à l’occasion de la sortie de son roman, de fouiller dans les coulisses du Festival du Film Indépendant de Los Angeles, de vous laisser magnétiser par Kicca & Intrigo ou de ne pas vous tromper de salle en Avignon à l’occasion du Festival Off et surtout de vous laisser porter par The Book Show où plusieurs artistes dessinent et évoquent leur livre préféré.
Ce double numéro du BSC NEWS MAGAZINE vous sera fidèle jusqu’au mois de septembre et tentera d’aiguiser votre curiosité pour ces deux longs mois d’été.

Lisez le BSC NEWS MAGAZINE de Juillet/août (N°49) en cliquant sur ce lien

À lire aussi :

Le livre deviendra t-il de la science-fiction ?

La Culture, c'est aussi au Printemps!

La culture ne doit pas devenir le parent pauvre de la politique

Refuser la mode molle d'un certain modernisme branché

Préférez aux grandes destinations littéraires des petites escales plus authentiques

 

{fcomment}

LE BSC NEWS du mois

COuv BSCNEWS BRILLANTE JAN16

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSJaoui300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Tom Clancy : déflagrations, coups fourrés et cadavres dans Chef de Guerre
Tom Clancy : déflagrations, coups fourrés et cadavres dans Chef de Guerre
Publication : lundi 8 février 2016 14:40

Par Marc Emile Baronheid - Tom Clancy est un poids lourd du roman d’espionnage, chantre inconditionnel de la toute puissance et de la détermination des USA à défendre la démocratie universelle, quitte à pratiquer un chauvinisme vitaminé.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...

Pieter Aspe : les tribulations du commissaire Van In
Pieter Aspe : les tribulations du commissaire Van In
Publication : vendredi 5 février 2016 08:55

Par Marc Emile Baronheid - Si Brel avait connu l’univers des romans de Peter Aspe, il y aurait peut-être puisé matière à une autre chanson sur les Flamands. C’est que, chevillées au Plat Pays comme elles le sont, les tribulations du commissaire Van In et de sa pulpeuse amoureuse Hannelore, plongent le lecteur dans une truculence reconnaissable entre toutes.

Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44

Par Florence Yérémian - On ne se lasse jamais de regarder Monsieur Jourdain: siècle après siècle, ce drôle de bourgeois a si souvent été mis en scène qu’il semble faire partie de notre entourage. Poudré, enrubanné et burlesque à souhait, le voici aujourd’hui sur la scène du Théâtre Michel entouré, comme de coutume, de ses Maitres d’arme, de musique ou de philosophie.

Bd Music : Sarah Vaughan & Cabu
Bd Music : Sarah Vaughan & Cabu
Publication : jeudi 4 février 2016 07:35

Par Nicolas Vidal - Allez chiner du côté de Bd music qui vient de faire paraître 2 nouveaux opus de BD jazz composés d’une BD et de deux Cd. On se délectera, d’une part, de la discographie complète de Sarah Vaughan ou l’on retrouvera tous ses plus grands  titres sur deux CD incontournables.

CINEMA

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...

Steve Jobs : portrait en trois temps d’un visionnaire mégalomaniaque
Steve Jobs : portrait en trois temps d’un visionnaire mégalomaniaque
Publication : lundi 1 février 2016 08:27

Ce nouveau film consacré à Steve Jobs se focalise sur trois moments clef de sa vie : le lancement du Macintosh en 1984, celui du NeXTcube en 1988 (après son éviction de chez Apple) et la consécration de l’iMac en 98.