Jack Kerouac : Les clochards Célestes adaptés au ThéâtrePar Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR / La proposition des Clochards Célestes de Jack Kerouac au théâtre part d'un très bon sentiment. Mettre en scène, ne serait-ce qu'une photographie instantanée de l'oeuvre de l'écrivain américain, n'est pas une mince affaire. C'est même une entreprise terriblement ambitieuse et cela participe à une certaine audace. C'est le pari qu' a tenté de relever la compagnie RAOUL RITA avec l'interprétation de Thierry Lefever. La scénographie est épurée et se résume à un banc en bois, une casquette (puis un béret) et un sac. Le choix du texte est porté sur l'inclinaison de Jack Kerouac vers le bouddhisme et la nature, aux côtés de Gary Snyder, autre figure de la Beat Generation.
La rareté de ce choix théâtral déclenche l'excitation et la curiosité de s'asseoir face à l'essence même du Beat. Il faut bien reconnaître que Thierry Lefever se bat avec hargne pour "faire vrai" et ancrer sa pièce dans son époque. Mais au fur et à mesure que le texte s'écoule, la frénésie est totalement étouffée par une énergie désespérée de hisser le texte à ce qu'aurait pu être Kerouac en mouvement. Malheureusement, le comédien se raccroche à celle-ci comme à une bouée.
On définit très distinctement l'ambition de la pièce, mais l'on n'y voit jamais vraiment Jack Kerouac. Au mieux, on l'aperçoit au loin. On y distingue très clairement les prédispositions pour l'alcoolisme et le libertinage des poètes Beat, mais jamais la quintessence d'une génération littéraire, fondatrice en plusieurs points d'une littérature américaine contemporaine.
Gary Snyder et les autres donnent l'impression d'être des malades mentaux en liberté alors qu'ils ont été des voix majeures de la Beat Generation qui ont, pour certains, modelé une vision sociale et poétique de l'Amérique.
En voulant être au plus près de Jack Kerouac, malgré une évidente bonne volonté et une obsession de réalisme, la pièce s'en éloigne. Une nouvelle fois, évoquer Kerouac est une entreprise ambitieuse qui demande bien plus que de l'énergie, mais une frénésie de tous les instants qui ne s'acquiert pas, mais qui s'apprivoise.

Les clochards Célestes
Théâtre les 3 Soleils
du 7 au 28 juillet
tarif : 17 €
tarif carte adhérent public : 12 €
Durée : 1h15
Compagnie R.A.O.U.L et R.I.T.A.
Interprète(s) : Thierry Lefever
Directrice artistique : Diane Meunier
Assistante : Carole Pichené

 

À lire aussi sur le Festival Off d'Avignon :

Roméo et Juliette : Le mythe des amoureux maudits n'a pas pris une ride

Occident : l'amour est-il encore possible en Enfer?

L'importance d'être Wilde : "les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais"

Les travaux et les jours : une faillite théâtrale

Les Liaisons dangereuses : une mise en scène à laquelle il faut succomber!

 

{fcomment}

LE BSC NEWS du mois

COuv BSCNEWS BRILLANTE JAN16

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSElyse300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

THÉÂTRE

Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Publication : mercredi 27 janvier 2016 08:12
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Publication : jeudi 21 janvier 2016 09:06
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Publication : mercredi 20 janvier 2016 09:56
Le manuscrit de Rembrandt : un dialogue mystique un peu trop sentencieux
Le manuscrit de Rembrandt : un dialogue mystique un peu trop sentencieux
Publication : lundi 4 janvier 2016 07:48

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Colette : " Paris, je t'aime"
Colette : " Paris, je t'aime"
Publication : mercredi 10 février 2016 08:41

Par Marc Emile Baronheid - Colette a vingt ans lorsqu’elle découvre Paris. Elle l’aimera profondément. Ses premières adresses sont pour l’essentiel choisies par ses maris, ses amants, ses maîtresses.

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

Joris-Karl Huysmans : ses chroniques de Paris
Joris-Karl Huysmans : ses chroniques de Paris
Publication : mardi 9 février 2016 08:14

Par Marc Emile Baronheid - Joris-Karl Huysmans  fréquente et raconte le jardin du Luxembourg, le parc Monceau, le boulevard Montparnasse, un gentil bal à Grenelle, de petits coins où les servantes plument des dindons.

Tom Clancy : déflagrations, coups fourrés et cadavres dans Chef de Guerre
Tom Clancy : déflagrations, coups fourrés et cadavres dans Chef de Guerre
Publication : lundi 8 février 2016 14:40

Par Marc Emile Baronheid - Tom Clancy est un poids lourd du roman d’espionnage, chantre inconditionnel de la toute puissance et de la détermination des USA à défendre la démocratie universelle, quitte à pratiquer un chauvinisme vitaminé.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...

CINEMA

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...