liaisons dangereusesPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr / On a succombé à la mise en scène sensuelle de Patrick Courtois. L'adaptation du roman épistolaire de Choderlos de Laclos par R.mardon et P. Luneau, la scénographie de C.Parmantier instaurant sur le plateau deux espaces autant en miroir qu'en opposition et les costumes d'époque de C. Lamy sont fort pertinents ; l'on est immédiatement emporté au siècle des libertinages. Les seins pigeonnent , les esprits s'échauffent, la vertu  tente de résister en vain tandis que la marquise de Merteuil orchestre jalousement la perte de l'orgueilleux vicomte de Valmont et de la Présidente de Tourvel. Les comédiens sont délicieux et excellent dans l'incarnation de cette société aristocrate dont la décadence précède la Révolution Française. Cécile de Volanges est notamment remarquablement interprétée et mêle l'innocence à la perversion avec un charme stupéfiant. A savourer ... mais pensez à réserver car l'on s'y précipite!


Interprète(s) : Stéphanie Caillol, Marie Delaroche, Céline Duhamel, Guylaine Laliberté, Michel Laliberté
Metteur en scène : Patrick Courtois
Décoratrice : C. Parmantier
Costumière : C. Lamy
Adaptation : R. Mardon/P. Luneau
Régie : Marine Viot

Dates des représentations:

Du 7 au 28 juillet 2012 A 19h à Essaïon-Avignon ( ex.Gilgamesh) au FESTIVAL d'AVIGNON OFF à 19h Durée: 1h30.

Le 5 octobre 2012 au Théâtre André Malraux de Rueil Malmaison à 20h45

Au Festival d'Avignon Off en juillet 2013 au Théâtre du Roi-René à 19h45

A voir aussi:

Commedia dell'arte : la compagnie dell'improvviso chez vous

Hôtel Palestine: entre mensonges d'Etat et états d'âme

L'Atrabilaire Amoureux à la sauce Cartoun Sardines

La mort et son asticot au Théâtre Jean Vilar

One day à la Bobitch: un clown qui mérite de faire du bruit!

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Evènement

SETEOCT2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Juste la fin du monde : l'oeuvre électrique et lumineuse de Xavier Dolan

Juste la fin du monde : l'oeuvre électrique et lumineuse de Xavier Dolan

Publication : vendredi 30 septembre 2016 13:41

Par Jonathan Rodriguez – Chaque film de Xavier Dolan est un évènement. Grand prix à Cannes et un casting français XXL (Gaspard Ulliel, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Vincent Cassel, Nathalie Baye) Juste la fin du monde ne déroge pas à la règle. Après douze ans d’absence, Louis retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Une histoire simple aux problématiques complexes. En adaptant la pièce éponyme de Jean-Luc Lagarce, le pari était risqué. Huis-clos puissant, la force du sixième film du jeune Québécois réside dans sa capacité à se détacher totalement d’un procédé théâtral – trop souvent utilisé au cinéma –  pour livrer une œuvre de pure mise en scène.

Poil de carotte : une BD toujours d'actualité

Poil de carotte : une BD toujours d'actualité

Publication : vendredi 30 septembre 2016 09:29

Par Romain Rougé - Le plus célèbre des souffre-douleur ressuscite dans le monde du 9ème art. Les saynètes les plus marquantes du roman de Jules Renard sont ici sélectionnées pour découvrir ou redécouvrir l’enfance martyrisée de François Lepic, alias Poil de Carotte.

Équitation : Toma Chaput, une passion dévorante

Équitation : Toma Chaput, une passion dévorante

Publication : jeudi 29 septembre 2016 15:57

Par Nicolas Vidal - Toma Chaput est un passionné au sens littéral du terme. Fou de chevaux depuis sa plus tendre enfance, il a gravi un à un les échelons de l’apprentissage et de la connaissance du cheval. Aujourd’hui, dresseur reconnu, après avoir collaboré notamment avec Bartabas, il travaille au sein des Haras nationaux de Pompadour où il partage sa passion avec le public. Révélation d’Equestria en 2013, Toma Chaput se produit également en spectacle avec sa compagnie Atao. Nous l’avons rencontré pour partager avec lui sa passion équestre dévorante. On notera l’excellent travail du photographe Antoine Bassaler qui agrémente cette interview. (Crédit photo : Antoine Bassaler)

Nicolas Dubourg : La Vignette, un théâtre de « première ligne »

Nicolas Dubourg : La Vignette, un théâtre de « première ligne »

Publication : jeudi 29 septembre 2016 15:41

Par Deborah Valentin - Situé en plein coeur de l’université de Paul Valéry à Montpellier, le Théâtre la Vignette s’est construit comme un lieu d’ouverture, de dialogues, d’échanges entre artistes, universitaires, intellectuels et étudiants. Devenue une scène conventionnée depuis le 1er janvier 2016 pour l’émergence et sa diversité, le Théâtre  la Vignette s’inscrit dans un réseau national et ne cesse, au fil des années, de développer son projet culturel dans son travail avec les artistes et le public. Le Directeur du théâtre la Vignette, Nicolas Dubourg nous présente cette nouvelle saison 2016-1017. Rencontre.

Pigments : esquisse théâtrale d’une thérapie amoureuse

Pigments : esquisse théâtrale d’une thérapie amoureuse

Publication : mercredi 28 septembre 2016 10:28

Par Florence Yérémian - Chloé et Nicolas sont fiancés. L’une est peintre, l’autre neurologue et ils vivent ensemble depuis quatre ans. L’idylle est belle et semble durer jusqu’au jour où Nicolas découvre que Chloé le trompe. Refusant tout repentir, il la quitte mais son infidèle est soudainement victime d’un accident. Devenue amnésique, Chloé ne se rappelle plus de rien, pas même du prénom de son conjoint ! Un certain neurologue entre alors dans sa vie pour lui faire retrouver la mémoire et tenter, si possible, de la reconquérir.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR