Lana Del Rey - Video Games / Blue jeanPar Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR / Si jeune et déjà au coeur de polémiques, de controverses sur son vrai faux talent et son superpouvoir charnel et artificiel de séduction, la jeune Américaine Lana Del Rey est passée du stade phénomène musical à une lolita qui défraie la chronique musicale et sociale. Il ne se passe pas une semaine depuis le début de l’année sans que Lana Del Rey agite l’actualité. À ce titre, on est en droit de se demander si cela lui est propre où si le besoin de «dérapages» de l’écosystème des people est devenu si pressant qu’il se nourrit de tout et n’importe quoi. À mon sens, il est important de se concentrer sur l’essence de notre plaisir et de nos passions : la musique et en l’occurrence, celle de Lana Del Rey.
Lana Del Rey est née sur internet où elle a lancé deux morceaux qui se sont propagés sur la Toile à une vitesse fulgurante. Videos Games et Blue Jean ont immédiatement magnétisé des centaines de milliers d’internautes avec une force de persuasion qui a étonné l’Américaine elle-même. Deux morceaux qui plongent dans une nostalgie, une candeur et une étonnante sensibilité qui ne laissent pas insensibles. Lana Del Rey se définit tout d’abord comme «un écrivain» , se sent «comme chez elle» dans les films de David Lynch et évoque le pouvoir poétique de la musique à l’inverse de celui des relations humaines. Son salut ? Elle le doit aux poètes beat, «à Jack Kerouac et à Allen Ginsberg».
Suite à ces découvertes littéraires, Lana Del Rey voit s’ouvrir en elle de nouveaux horizons et respire un air nouveau qui semble la porter vers autre chose. Sa maturité ? Elle en prend conscience lorsqu’elle s’installe à New York à 18 ans. C’est à cette période qu’elle se plonge dans une dimension musicale encore inconnue après avoir passé sa jeunesse à Lake Placid au nord de New York.
Dès le début, Lana Del Rey a su avec une dextérité exquise nous plonger dans un univers où l’on se sent immédiatement à l’aise alors qu’il peut nous paraître totalement étranger : Los Angeles dans les années 50, des groupes d’adolescents qui flirtent, qui font du vélo, qui arpentent des trottoirs en skateboard, Hollywood Boulevard, des gens devant un cinéma, le drapeau américain qui claque au vent, Lana Del Rey derrière une caméra qui chante, minaude et nous sourit avec un regard à la fois fuyant, là brandissant une bouteille de Whysky, ici avec un débardeur échancré qui lance des regards à la caméra.
Au premier abord, les clips peuvent paraître décousu et mal fagotés, mais c’est en réalité une fantastique mis en scène de la chanteuse qui maîtrise le chant, la mélodie, l’harmonie musicale et une façon bien à elle de raconter de se raconter.
Lana Del Rey ne révoque pas l’idée d’apporter un soin tout particulier à la mise en scène de son propre talent et de sa musique. Car il y a quelque chose de profondément romanesque dans l’univers de Lana Del Rey qui mérite d’être raconté avec une certaine légèreté tout autant qu’il doit être écouté avec respect.
Lana Del Rey, c’est une certaine idée de la  jeunesse américaine et d’une Amérique du siècle dernier déclinée avec une saisissante modernité. Lana Del Rey a toutes les qualités pour devenir une icône Pop tout autant que l’a été Amy Winehouse pour mettre en scène et magnifier sa fiction personnelle et musicale.

Lana Del Rey - Video Games Blue Jean - Polydor

 

À lire aussi :

John Morillion : l'antidote à la morosité

Ida Sand : la voix venue du froid

Loic Lantoine vous dit dans un sourire...

Frankie Rose, l’une des filles les plus cools du monde

 

Son nouveau clip : National Anthem

 


{fcomment image=http://www.bscnews.fr/images/photodepresse1/lanadelreyweb.jpg}

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

LE CHOIX

Fragments : l'EP classieux et poétique de iAROSS
Fragments : l'EP classieux et poétique de iAROSS
Publication : vendredi 6 mai 2016 11:15

Par Audrey Prieur - Le groupe de rock lyrique, Montpelliérain, vient de sortir « Fragments », un Ep live de cinq titres issus de leur deuxième album, « renverser »,  cinq fragments musicaux, enregistrés  lors d’une tournée en  Suisse et à la réunion. Le groupe formé autour de Nicolas Iarossi, (Chant et violoncelle), Colin Vincent (guitare), Germain Lebot (Batterie), déroule un style toujours aussi classieux, porté par des textes à la poésie engagée, un style dans lequel, les sonorités sombres portées par un violoncelle omniprésent, et les pensées éruptives se côtoient, toute en résonance. En prime, une reprise, très épurée, du « Spleen », de Charles Baudelaire. Le trio, planche actuellement, sur leur troisième album, dont la sortie est prévue pour la fin de l’année. 

A LA UNE

La Veuve Choufleuri : Une opérette comico-lyrique
La Veuve Choufleuri : Une opérette comico-lyrique
Publication : vendredi 6 mai 2016 14:38

De Florence Yérémian - Une soirée musicale se prépare chez La Choufleuri. Afin d’y attirer le gratin du tout-Paris, elle y a censément convié La Callas, Bartholdi et Laurent Pagny. Seulement voilà, toutes ces célébrités se décommandent à la dernière minute et certaines ont même déjà passé l’arme à gauche… Entourée de son valet, de sa fille Ernestine et de ses bouteilles de champagne, la veuve Choufleuri désespère… Intervient alors Babylas, compositeur sans-le-sou et auteur d’un soi-disant opéra:  amoureux fou de Mademoiselle Ernestine, ce malicieux cantador va profiter de la situation pour faire « chanter » la veuve et gagner la main dotée de sa dulcinée...

Fragments : l'EP classieux et poétique de iAROSS
Fragments : l'EP classieux et poétique de iAROSS
Publication : vendredi 6 mai 2016 11:15

Par Audrey Prieur - Le groupe de rock lyrique, Montpelliérain, vient de sortir « Fragments », un Ep live de cinq titres issus de leur deuxième album, « renverser »,  cinq fragments musicaux, enregistrés  lors d’une tournée en  Suisse et à la réunion. Le groupe formé autour de Nicolas Iarossi, (Chant et violoncelle), Colin Vincent (guitare), Germain Lebot (Batterie), déroule un style toujours aussi classieux, porté par des textes à la poésie engagée, un style dans lequel, les sonorités sombres portées par un violoncelle omniprésent, et les pensées éruptives se côtoient, toute en résonance. En prime, une reprise, très épurée, du « Spleen », de Charles Baudelaire. Le trio, planche actuellement, sur leur troisième album, dont la sortie est prévue pour la fin de l’année. 

Phèdre(s) : Isabelle Huppert au centre d'une profanation scabreuse
Phèdre(s) : Isabelle Huppert au centre d'une profanation scabreuse
Publication : vendredi 6 mai 2016 09:57

De Florence Yérémian - La provocation est-elle devenue une nécessité absolue au théâtre? L’on peut légitimement se poser cette question face à la nouvelle réalisation de Warlikovski. En guise d’entrée en scène de Phèdre(s), il nous offre une danseuse en string gesticulant lascivement sur des chants arabes… Etrange prologue non, pour nous présenter l’illustre « fille de Minos et de Pasiphaé »? Mais ne soyons pas conservateurs et tentons de comprendre la démarche de ce créateur subversif.

Mare Nostrum II : un album délicat et mélancolique
Mare Nostrum II : un album délicat et mélancolique
Publication : mercredi 4 mai 2016 16:58

Par Nicolas Vidal - Un album résultant de l’émulation musicale de musiciens de premier plan que sont le trompettiste sarde Paolo Fresu, l’accordéoniste Richard Galliano et le pianiste Jan Lundgren. Mare Nostrum II, qui paraît chez l’incontournable label Act Music est le prolongement de rencontres musicales qui datent de dix ans en arrière. Ce deuxième volume de Mare Nostrum ne cesse de confondre les instruments et les styles tout en délicatesse, mélancolie et plaisir ! Mare Nostrum IIPaolo Fresu, Richard Galliano, Jan Lundgren

Comédie du livre de Montpellier : les actions LR Livre et Lecture
Comédie du livre de Montpellier : les actions LR Livre et Lecture
Publication : jeudi 5 mai 2016 09:21

Par Romain Rougé - La Comédie du livre se tiendra les 27, 28 et 29 mai 2016 à Montpellier. A cette occasion et en partenariat avec le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, l’association Languedoc-Roussillon Livre et Lecture s’installera sur la célèbre place pour proposer des événements en lien avec l’actualité littéraire locale.

CINEMA

Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Publication : mercredi 20 avril 2016 10:20

Par Jonathan Rodriguez - Hymne à la vie, à la singularité, au peuple, au multiculturalisme, le nouveau film de Raymond Depardon est un peu tout ça à la fois. Le plus célèbre des documentaristes français est parti d’un postulat très simple : un tour de France en caravane pour aller à la rencontre des gens, les écouter parler en toute liberté. Charleville-Mézières, Nice, Calais, Sète… le cinéaste a choisi 15 villes, qui ne sont pas le fruit du hasard : « Je voulais parler de la France des villes moyennes, des gens de la ville. Je voulais confronter le Nord et le Sud, qui sont des particularités fortes du pays, de mettre à l'image une diversité » nous-a-t-il confié lors d’une rencontre.

Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Publication : mercredi 20 avril 2016 09:27

Par Florence Yeremian - Davis travaille dans la finance. Suite à un accident de voiture, il perd sa femme et se retrouve seul, face à lui même. Incapable de faire son deuil, il entame une série de courriers destinés à un service de réclamation. Ces lettres sont censées demander un remboursement mais elles permettent surtout à Davis de déverser anonymement ses pensées au fil du papier. Le hasard faisant bien les choses, ces confessions happent l'attention de Karen Moreno, une jeune femme en mal de vivre, totalement accro à la drogue. Poussée par la curiosité et la compassion, elle décide spontanément d'aller voir Davis. La rencontre de ces deux âmes en peine va étrangement les mener vers une nouvelle façon d'appréhender la vie.

La Toile