Raymond Jean - la Lectrice - Actes Sud Babel

Par Marc-Emile Baronheid - BSCNEWS.FR / L’éditeur annonce un livre « empreint d’un soupçon d’érotisme ». Encore faut-il s’entendre sur le sens à donner au mot « soupçon », pour apprécier ce roman paru en 1986, auquel son adaptation au cinéma allait conférer une notoriété inattendue.

Jeune femme désoeuvrée, Marie-Constance a l’idée de proposer par une petite annonce ses services de lectrice à domicile. Son mentor lui recommande pas de Proust, pas de Robbe-Grillet, pas de poésie.  Ses premiers clients composent une manière d’inventaire à la Prévert : un adolescent paraplégique, une comtesse marxiste, une fillette à l’âme buissonnière, un PD-G  entreprenant. La faute à Claude Simon ? Tout de même pas ! Plutôt aux phéromones qu’éparpille  la lectrice, avec son petit air faussement innocent et merveilleusement désirable. Une allumeuse, cette Marie-Constance ? Elle se voudrait pourtant modèle, « un instrument parfaitement neutre et docile, un pur outil ». Docile, certes, puisqu’elle accepte de porter des jupes ou des robes qu’elle laisse remonter  sur ses cuisses « très progressivement et comme si cela se faisait par des mouvements naturels » pour entendre s’animer le souffle de l’ado. Maupassant a encore frappé. Avec le temps et le bouche-à-oreille qui anime les villes de province, Marie-Constance commence à se parer de notoriété. A petit commerce innocent, aléas de la frilosité bien-pensante. L’ingénue libertine sera accusée de rapt, de vol, d’incitation au trouble de l’ordre public, voire d’abus de faiblesse. Qui peut imaginer, devant les rayons paisibles d’une bibliothèque, qu’un livre n’est jamais apprivoisé. Simplement, les mots donnent le change, attendant l’occasion de prendre la clé des chants.
Raymond Jean  s’est éteint le 3 avril dernier dans son village du Vaucluse, à l’âge de 87 ans. Auteur d’une quarantaine de livres, il revendiquait un communisme critique doublé d’un désir d’intervention. L’autre désir, pur celui-là, ubac de son oeuvre,  en devint l’adret  à la sortie du film de Michel Deville, en 1988. Miou-Miou dans le rôle titre, c’était tout de même plus troublant que ses contemporaines Anémone et Josiane Balasko.  Le milieu littéraire et les amateurs éclairés   savaient que Jean avait signé l’essai « La Poétique du désir » et reçu trois ans plus tôt la Bourse Goncourt de la nouvelle pour « Un fantasme de Bella B et autres récits », son premier livre paru chez Actes Sud. Le public plus large découvrait qu’un professeur d’université en région pouvait être un éternel étudiant en sensualité, reçu cette fois summa cum laude.


« La Lectrice », Raymond Jean, Actes Sud Babel n° 575, 7,70 euros

 

À lire aussi

Gallimard : de Michel Déon à Félicien Marceau

Marguerite Duras : un barrage contre l'opacifique

Colette : j'aime être gourmande

Les révoltés du Bounty : l'histoire est en marche

 

{fcomment}

LE BSC NEWS du mois

COuv BSCNEWS BRILLANTE JAN16

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSJaoui300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Pieter Aspe : les tribulations du commissaire Van In
Pieter Aspe : les tribulations du commissaire Van In
Publication : vendredi 5 février 2016 08:55

Par Marc Emile Baronheid - Si Brel avait connu l’univers des romans de Peter Aspe, il y aurait peut-être puisé matière à une autre chanson sur les Flamands. C’est que, chevillées au Plat Pays comme elles le sont, les tribulations du commissaire Van In et de sa pulpeuse amoureuse Hannelore, plongent le lecteur dans une truculence reconnaissable entre toutes.

Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44

Par Florence Yérémian - On ne se lasse jamais de regarder Monsieur Jourdain: siècle après siècle, ce drôle de bourgeois a si souvent été mis en scène qu’il semble faire partie de notre entourage. Poudré, enrubanné et burlesque à souhait, le voici aujourd’hui sur la scène du Théâtre Michel entouré, comme de coutume, de ses Maitres d’arme, de musique ou de philosophie.

Bd Music : Sarah Vaughan & Cabu
Bd Music : Sarah Vaughan & Cabu
Publication : jeudi 4 février 2016 07:35

Par Nicolas Vidal - Allez chiner du côté de Bd music qui vient de faire paraître 2 nouveaux opus de BD jazz composés d’une BD et de deux Cd. On se délectera, d’une part, de la discographie complète de Sarah Vaughan ou l’on retrouvera tous ses plus grands  titres sur deux CD incontournables.

Nicolas d’Estienne d’Orves : le dico d'un amoureux de Paris
Nicolas d’Estienne d’Orves : le dico d'un amoureux de Paris
Publication : mercredi 3 février 2016 08:13

Par Marc Emile Baronheid - A quoi bon une littérature hédoniste par temps de barbarie? Pour faire pièce à la violence, à l’aveuglement, pour réaffirmer que Paris n’a plus rien à prouver, sinon qu’elle demeure insubmersible,

Eddie Muller : la tradition des films noirs d'Hollywood
Eddie Muller : la tradition des films noirs d'Hollywood
Publication : lundi 1 février 2016 08:45

Par Marc Emile Baronheid - Jusqu’à la fin des années 1970, la plupart des films noirs, américains ou français, sont adaptés de livres publiés au sein de Rivages.

CINEMA

Steve Jobs : portrait en trois temps d’un visionnaire mégalomaniaque
Steve Jobs : portrait en trois temps d’un visionnaire mégalomaniaque
Publication : lundi 1 février 2016 08:27

Ce nouveau film consacré à Steve Jobs se focalise sur trois moments clef de sa vie : le lancement du Macintosh en 1984, celui du NeXTcube en 1988 (après son éviction de chez Apple) et la consécration de l’iMac en 98.

L'Odorat: un documentaire qui va vous chatouiller les narines
L'Odorat: un documentaire qui va vous chatouiller les narines
Publication : vendredi 29 janvier 2016 08:44

Par Florence Yérémian - Les odeurs représentent des perceptions particulières car elles sont intrusives et à l'essence même de nos émotions : sans qu'on s'y attende, elles peuvent nous surprendre au détour d'une rue ou nous replonger dans un passé lointain à la façon de la madeleine de Proust