Julien GuillPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr / Crédit-photos: D.R/  Julien Guill rend hommage à Vladimir Vladimirovitch Maïakovski et à son long  poème narratif " Le nuage en pantalon" dans une performance poétique de qualité .

Avec pour seuls accessoires une chaise et un verre d'eau, le comédien nous clame ce véritable manifeste du futurisme, le visage peinturluré de rouge comme le faisaient les poètes futuristes au début du siècle. Ces derniers, se rappelera-t-on, souhaitaient une libération radicale à l'égard des règles poétiques du passé et aspiraient à un renouveau qui passe par une esthétique libératrice qui bouscule des hiérarchies. Le "je" lyrique , désacralisé ,se mettait en scène et la poésie et la vie devenaient un "carnaval".
Dans Le nuage en pantalon, Maïakovski pousse quatre cris: A bas votre amour, à bas votre art, à bas votre ordre, à bas votre religion. Ecouter Julien Guill nous offre l'occasion de laisser flotter notre esprit dans le flot des métaphores et de permettre aux vers libres de ruisseler dans notre tympan, tantôt rêveurs, tantôt caustiques, tantôt violents. Les vers de Maïakovski ont une rugosité particulière:  l'auteur russe est impitoyable vis à vis des clichés et de la convenance et ce poème se veut être une ébauche d'un monde nouveau, loin de nos peurs et de nos hypocrisies ; le verbe joue sur l'esthétique du contraste et ainsi le concret et l'abstrait s'affrontent constamment. Une interprétation poétique qui séduira tous les amoureux des morsures du coeur mais aussi celles du verbe, ses envolées et ses caprices à la virgule. Quittons-nous sur un échantillon de ce poème construit à partir d'un fait biographique né de sa relation troublée avec Lili Bric , soeur d'Elsa Triolet:
"Votre pensée,
qui rêvasse sur votre cervelle ramollie ,
 tel un laquais obèse sur sa banquette graisseuse,
je m’en vais l’agacer
 d’une loque de mon coeur sanguinolent
 et me repaître à vous persifler, insolent et caustique. Mon âme n’a pas pris un seul cheveu blanc ,
et il n’y a en elle aucune tendresse sénile!
 Enfracassant le monde par le bourdon de ma voix, 
je m’avance, beau gosse, mes vingt-deux ans en prime." (Extrait du poème “Le nuage en pantalon” (1915) – Traduction de Wladimir Berelowitch)

 

Titre: Le nuage en pantalon

D'après Vladimir Vladimirovitch Maïakovski

Compagnie : La compagnie provisoire

Avec Julien Guill

Prochaine date : le 18 septembre 2015 à Saint-Bauzille-de-Putois

 

A lire aussi:

Femme à modeler: matériau délicat utilisé pour créer des nus infinis

L'Anthologie du vers unique de Georges Schehadé

Les deux idées différentes de la poésie érotique

Une invitation à respirer le coeur d'un monde simple

{fcomment}

LE BSC NEWS du mois

COuv BSCNEWS BRILLANTE JAN16

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSElyse300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Colette : " Paris, je t'aime"
Colette : " Paris, je t'aime"
Publication : mercredi 10 février 2016 08:41

Par Marc Emile Baronheid - Colette a vingt ans lorsqu’elle découvre Paris. Elle l’aimera profondément. Ses premières adresses sont pour l’essentiel choisies par ses maris, ses amants, ses maîtresses.

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

Joris-Karl Huysmans : ses chroniques de Paris
Joris-Karl Huysmans : ses chroniques de Paris
Publication : mardi 9 février 2016 08:14

Par Marc Emile Baronheid - Joris-Karl Huysmans  fréquente et raconte le jardin du Luxembourg, le parc Monceau, le boulevard Montparnasse, un gentil bal à Grenelle, de petits coins où les servantes plument des dindons.

Tom Clancy : déflagrations, coups fourrés et cadavres dans Chef de Guerre
Tom Clancy : déflagrations, coups fourrés et cadavres dans Chef de Guerre
Publication : lundi 8 février 2016 14:40

Par Marc Emile Baronheid - Tom Clancy est un poids lourd du roman d’espionnage, chantre inconditionnel de la toute puissance et de la détermination des USA à défendre la démocratie universelle, quitte à pratiquer un chauvinisme vitaminé.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...

CINEMA

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...