Les Suds à Arles : le programme riche et multiple de Marie José JustamondPar BSCNEWS.FR /Pour sa 17ème édition, les Suds à Arles se dérouleront du 9 au 15 juillet 2012. Fort d'une programmation culturelle riche et variée, le festival accueillera cette année entre autres Tigran Hamasyan ( son interview sur le BSCNEWS.FR ici), Avishai Cohen, Bomba Estereo, El Gusto, Yom et The Wonder Rabbis... Marie José Justamond, la directrice des Suds à Arles nous en dit plus et nous dévoile le programme.

Quelle est la singularité des Suds à Arles à l'inverse d'autres manifestations musicales ?
La singularité de ce festival, qui fête cette année sa 17e édition, tient à sa programmation de concerts mais aussi de rencontres, de débats, de cinéma, de nombreux temps d’échanges avec les artistes tout au long de la semaine. C’est aussi la spécificité de nos musiques : en effet, les « musiques du monde » englobent la musique sacrée ou profane, acoustique ou électrique, populaire  ou savante, intimiste ou festive… ce qui en fait toute sa singularité et toute sa richesse.
Il y a une diversité des propositions, des facettes aussi diverses que variées. Dans l’esprit, il y a toujours cette recherche des racines, des cultures musicales, c’est ce qui compose le contenu de la programmation.
Ce festival représente des musiques de territoires dans des lieux magnifiques et dans un cadre patrimonial exceptionnel.
Les Suds, à Arles c’est donc une semaine d’évènements : de 10h à 4h du matin ; et 42 stages de musique, danse, chant...

Quel est le fil rouge suivi par l'organisation pour monter ce festival chaque année ?

Ce sont des coups de cœurs musicaux essentiellement qui composent le fil rouge de ce festival et c’est le cas tous les ans.
Des thématiques émaillent le festival. Dans le cadre du programme Nomadisme et Deltas pour Marseille - Provence 2013, c’est le delta du Nil qui est présenté en 2012 avec la formation Mawawil sur la nouvelle scène des Alyscamps.... mais aussi les 50 ans de l’indépendance de l’Algérie qu’on  ne pouvait oublier. Ce sont différents styles musicaux qui forgent la programmation des Suds, à Arles. Tous les festivals n’ont pas la chance d’harmoniser leur programmation et leurs lieux. Nous, nous avons la chance de pouvoir le faire. Quelques exemples : Les Moments Précieux offrent un concert de musique intimiste et avec des artistes rares à écouter dans la Cour de l’Archevêché. Les Nuits des Forges offrent des créations vidéos et de la musique dans une ambiance underground, aux anciens ateliers SNCF, friche industrielle en réhabilitation. Mais aussi les siestes musicales : de la musique douce à écouter installé dans un transat à l’ombre des arcades de l’Espace Van Gogh…

C'est un mélange des cultures et des champs artistiques. Quel est le secret pour harmoniser tout cela ?

Tout se tisse tout au long de l’année, l’élaboration avance au fil des mois grâce à un peu d’expérience et de savoir-faire. « Harmonie », c’est bien le mot ; il faut que tout soit « rond ». Cette programmation est comme une belle tapisserie, avec des fils qui se croisent, s’entrelacent, se recoupent et se relient sans cesse.

Quel  est le programme idéal pour quelqu'un qui ne connaît pas le festival et qui souhaiterait le découvrir ?
Le programme idéal dépendra vraiment du type de personne, des goûts musicaux. Je dirais qu’une journée type commence à 10h du matin et peut se finir à 4h du matin (calendrier complet dans sur le site officiel des Suds à Arles ) c’est bien l’originalité de notre festival : chacun peut y trouver son compte, choisir son programme alternant concerts et moments de détente, de réflexion ou de fête !

Quels seront les grands moments des Suds à Arles cette année ?

Le spectacle vivant est difficile à prévoir car ce sont des gammes de musiques différentes avec des publics différents, des lieux différents. Zebda aura cette convivialité si communicative ; El Gusto prévoit une soirée riche en émotions et réunira tous les publics dans la musique ; les concerts d’Avishaï Cohen et d’Anoushka Shankar seront de très beaux instants de musicalité.

Si vous deviez définir le festival en un mot, quel serait-il ?

Un mot c’est difficile tellement ce festival est riche, intense et multiple. Un mot qui en ressortirait: « humaineté », soit un néologisme tiré des mots «humain » et « humanité »

Retrouvez le programme complet et achetez vos places en ligne sur le site officiel du Festival " Les Suds à Arles"

Gagnez deux places pour le concert de Piers Faccini et de Badjé Tounkara le 10 juillet

 

À LIRE AUSSI

Alexandre Vialatte : un prix littéraire à son nom

Gérard Collard : jamais sans mon libraire

Printival : Hommage à Boby Lapointe

Nathalie Kuperman, Reine du Prix de la Closerie des Lilas 2012

Aix-en-Provence : Rencontres du 9e Art

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Des places à gagner

robinmckelle

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Événement

Comedieudlivre bscnews

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

A LA UNE

Bill Frisell : une belle symbiose entre musique et image
Bill Frisell : une belle symbiose entre musique et image
Publication : vendredi 27 mai 2016 10:07

Par Nicolas Vidal - Bill Frisell joue sur cette belle symbiose entre musique et image. De toute son aura qu’il dégage en tant que grand guitariste de jazz depuis près de 30 ans, il rend hommage ( une fois de plus ) dans ce nouvel album à la musique populaire « When You wish upon a star ». Il affirme encore et encore son indéboulonnable statut de défricheur avec cet énième album.

Julien Fortier : l’élégante cavale
Julien Fortier : l’élégante cavale
Publication : vendredi 27 mai 2016 09:55

Julien Fortier, c’est avant tout une empreinte vocale, grave, qui happe, et qui semble venir d’un autre temps. Dans ce nouvel EP,  « CAVALES I  », il déploie un univers « clair-obscur » stylisé, qui lui colle aux pores. Ce jeune trentenaire, auteur, compositeur, interprète Montpelliérain, à la verve poétique et séductrice,  déroule brillamment, un certain côté théâtral à la mélancolie assumée.

Saint-Maur en Poche : une 8e édition so british !
Saint-Maur en Poche : une 8e édition so british !
Publication : jeudi 26 mai 2016 10:48

Par Jonathan Rodriguez - God save the Queen ! Pour sa huitième édition, Saint Maur en Poche propose de partir à la découverte des auteurs de la langue anglaise. Une belle occasion d’écumer les genres les plus prolifiques de la littérature british. Ce salon international du livre au format de poche se déroulera les 18 et 19 juin, place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés. Il est une nouvelle fois organisé par la librairie La Griffe Noire du célèbre Gérard Collard et de Jean Casel et proposera deux espaces de rencontres – le Café de la Griffe noire et le Café des Déblogueurs – dans lesquels les auteurs présenteront leurs ouvrages au cours d’interviews menées par les libraires, des blogueurs ou des journalistes. Au final ce sont plus de 180 auteurs qui viendront à la rencontre des lecteurs.

Stavanger:  un huis-clos aux relents de repentance
Stavanger: un huis-clos aux relents de repentance
Publication : jeudi 26 mai 2016 10:14

De Florence Yérémian - Florence a sauvé Simon du suicide. En longeant le quai, elle a vu ce jeune homme étendu sur les rails avec sa coupe de champagne. L’esprit grisé par les bulles, il attendait la mort à défaut d’autre chose… Intriguée par ce pauvre ère semblable à un enfant perdu, elle a décidé de le ramener chez elle pour qu’ils puissent finir la nuit ensemble.Malgré la peur et la fatigue, ces deux inconnus ne parviennent pas à s’endormir. Solitaires et amers, ils se font face, se confrontent, et vont, l’espace d’un soir, s'ouvrir l’un à l’autre afin de comprendre enfin ce qui les ronge depuis toujours...  

Athenais : une révélation folk & Pop de Montpellier
Athenais : une révélation folk & Pop de Montpellier
Publication : mercredi 25 mai 2016 15:54

Par Nicolas Vidal - Lorsqu’on tire ses influences entre autres de Fiona Apple, on a finalement une prédisposition artistique qui flirte avec le bon goût. Athenais, jeune songwriter montpelliéraine, après avoir fait ses classes à Londres, s’est installée à Montpellier pour lancer ses projets. Voici déjà son second EP qui oscille entre folk et pop porté par une voix délicatement pâtinée qui donne envie d’en savoir plus. On attend maintenant impatiemment son premier album. Rafraîchissant !

CINEMA

Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Lors de l’été 2014, Jeremy Saulnier se dévoilait à l’hexagone avec Blue Ruin, oeuvre prometteuse et saisissante, lui octroyant des allures d'auteur indépendant confirmé et multitâches - réalisation, scénario, directeur photo - avec une identité singulière. Deux ans plus tard, il revient avec Green Room - petite sensation cannoise - une plongée dans l'univers des punks où un groupe de musique va se retrouver à la merci de Skinheads et autres néo-nazis. Un cocktail détonnant et déroutant.

Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Ah qu’il les aime ces années 80 Richard Linklater ! Après Génération rebelle (Dazed and confused en VO) - où l’on pouvait découvrir les débuts étonnant d’un Matthew McConaughey chevelure blonde ornée d’une moustache - le cinéaste américain revient à ses premiers amours en dressant le portrait tendre et drôle d’une troupe de sportifs, à quelques jours de la rentrée scolaire.