Printemps des comédiens : un Bouvard et Pécuchet remarquable  ( Hervé Briaux et Patrick Pineau)Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR / Ce printemps des Comédiens 2012 nous a offert la formidable occasion de déguster la performance exquise de deux comédiens aussi délicats que justes dans la lecture d'un texte de Gustave Flaubert, celui de "Bouvard et Pécuchet", duo devenu célèbre aujourd'hui.
Hervé Briaux et Patrick Pineau se donnent la réplique et c'est pour l'auditeur un plaisir concentré et enivrant. Pour beaucoup, l'évocation même des oeuvres de Gustave Flaubert ne stimule ni l'enthousiasme ni l'allégresse. À tort. Le talent de nos deux comédiens pourrait les faire changer d'avis tant il emporte le spectateur dans un texte qui n'a de cesse de vous tenir en haleine, de vous faire sourire,  rire et vous passionner.  
Tout est lu, tout est dit, tout est fait dans le ton et l'expression. Il n'y a rien à enlever, rien à ajouter. Le texte coule de lui-même depuis la scène jusque dans les travées du théâtre. Bouvard et Pécuchet sont là devant nous et avec nous. À leurs côtés, nous vivons leurs vies, leurs bonheurs et leurs tourments.  
Hervé Briaux et Patrick Pinaud disparaissent pour laisser place à un formidable duo sorti tout droit du 19e siècle en redingote noire épinglés par la plume de Gustave Flaubert. L'année dernière, nous avions eu l'immense bonheur d'entendre Gérard Guillaumat sur un texte de Victor Hugo "L'homme qui rit" au Printemps des Comédiens. Cette année, c'est une belle surprise que d'assister à une lecture de cette tenue qui ne cesse de s'affirmer comme la meilleure passerelle vers la découverte ou la relecture de textes magnifiques de la littérature française.
Oubliez alors tous vos préjugés sur Gustave Flaubert et asseyez-vous à côté de Bouvard et Pécuchet!

Bouvard et Pécuchet
De Gustave Flaubert. Mise en scène : Patrick Pineau.
Adaptation : Hervé Briaux
Avec : Hervé Briaux, Patrick Pineau
Production : Compagnie Pipo
Printemps des Comédiens 2012  (Photo Marie Clauzade)

 

À lire aussi sur le Printemps des Comédiens 2012

Printemps des Comédiens : Richard aime Richard...Nous aussi !

Le bestiaire merveilleux de Raoul

La Cuisine Amoureuse de Jean Varela: à consommer sans modération!

 

{fcomment}

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSElyse300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

THÉÂTRE

Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Publication : vendredi 12 février 2016 18:03
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Publication : mercredi 27 janvier 2016 08:12
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Publication : jeudi 21 janvier 2016 09:06
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Publication : mercredi 20 janvier 2016 09:56

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Publication : vendredi 12 février 2016 18:03

Par Florence Yérémian - Peut-on aimer l’assassin de son père? Telle est la question que pose le Cid en mettant en scène la passion de deux jeunes tourtereaux brisée par la querelle de leurs aïeux. Dans cette histoire d’amour et d’honneur, Chimène est éprise de Rodrigue mais elle doit réclamer la tête de son amant car il a tué son père…

Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Publication : jeudi 11 février 2016 08:46

Par Marc Emile Baronheid - Pendant les trois années, ou presque, qui s’écoulèrent entre la disparition d’Hemingway et  la première publication de Paris est une fête au printemps 1964, le manuscrit subit de fâcheux amendements de la part d’individus irrespectueux, se croyant investis d’une mission de redressement.

Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Publication : jeudi 11 février 2016 08:26

                                  Par Sophie Sendra - En ce début d’année les Editions du Caïman offrent à leurs lecteurs un florilège de nouveautés qui raviront les aficionados des Polars et des thrillers.

Colette : " Paris, je t'aime"
Colette : " Paris, je t'aime"
Publication : mercredi 10 février 2016 08:41

Par Marc Emile Baronheid - Colette a vingt ans lorsqu’elle découvre Paris. Elle l’aimera profondément. Ses premières adresses sont pour l’essentiel choisies par ses maris, ses amants, ses maîtresses.

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

CINEMA

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...