BSC News

 

 

 

           

Printemps des comédiens : un Bouvard et Pécuchet remarquable  ( Hervé Briaux et Patrick Pineau)Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR / Ce printemps des Comédiens 2012 nous a offert la formidable occasion de déguster la performance exquise de deux comédiens aussi délicats que justes dans la lecture d'un texte de Gustave Flaubert, celui de "Bouvard et Pécuchet", duo devenu célèbre aujourd'hui.
Hervé Briaux et Patrick Pineau se donnent la réplique et c'est pour l'auditeur un plaisir concentré et enivrant. Pour beaucoup, l'évocation même des oeuvres de Gustave Flaubert ne stimule ni l'enthousiasme ni l'allégresse. À tort. Le talent de nos deux comédiens pourrait les faire changer d'avis tant il emporte le spectateur dans un texte qui n'a de cesse de vous tenir en haleine, de vous faire sourire,  rire et vous passionner.  
Tout est lu, tout est dit, tout est fait dans le ton et l'expression. Il n'y a rien à enlever, rien à ajouter. Le texte coule de lui-même depuis la scène jusque dans les travées du théâtre. Bouvard et Pécuchet sont là devant nous et avec nous. À leurs côtés, nous vivons leurs vies, leurs bonheurs et leurs tourments.  
Hervé Briaux et Patrick Pinaud disparaissent pour laisser place à un formidable duo sorti tout droit du 19e siècle en redingote noire épinglés par la plume de Gustave Flaubert. L'année dernière, nous avions eu l'immense bonheur d'entendre Gérard Guillaumat sur un texte de Victor Hugo "L'homme qui rit" au Printemps des Comédiens. Cette année, c'est une belle surprise que d'assister à une lecture de cette tenue qui ne cesse de s'affirmer comme la meilleure passerelle vers la découverte ou la relecture de textes magnifiques de la littérature française.
Oubliez alors tous vos préjugés sur Gustave Flaubert et asseyez-vous à côté de Bouvard et Pécuchet!

Bouvard et Pécuchet
De Gustave Flaubert. Mise en scène : Patrick Pineau.
Adaptation : Hervé Briaux
Avec : Hervé Briaux, Patrick Pineau
Production : Compagnie Pipo
Printemps des Comédiens 2012  (Photo Marie Clauzade)

 

À lire aussi sur le Printemps des Comédiens 2012

Printemps des Comédiens : Richard aime Richard...Nous aussi !

Le bestiaire merveilleux de Raoul

La Cuisine Amoureuse de Jean Varela: à consommer sans modération!

 

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:38

Par Nicolas Vidal  - Du beau et bon Flamenco distillé par Myrdinn qui mérite une écoute attentive et passionnée. Le titre de l’album «Rosa de Papel» est également une chanson de cet album sur le poème de Federico Garcia Lorca.

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Publication : jeudi 1 décembre 2016 09:45

Par Mélina Hoffmann - Pétillante, énergique, cynique, délicieusement déjantée, subtilement provocante, peste juste ce qu’il faut : Elodie Poux a surtout un style bien à elle et un grain de folie totalement assumé qui fait un bien fou.

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Publication : mercredi 30 novembre 2016 08:31

Par Mélina Hoffmann - Vous cherchez un spectacle où ne surtout pas emmener vos enfants ? Alors vous êtes au bon endroit ! 3 minutes suffisent à comprendre le pourquoi du titre : #nofilter. Mais ça aurait tout aussi bien pu être #nolimit, car Loïc Fontaine n’a absolument aucun tabou et il n’édulcore rien.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR