RaoulPar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR/ Crédit-Photos Richard Haughton/ Embarquement immédiat pour une destination onirique ! Haut les coeurs, les voiles sont hissées! Où sommes-nous? Qui est cet être solitaire qui semble avoir échoué, là, sur ce radeau? Qui est ce Raoul qu'il appelle? un double de lui-même? Un fantôme du passé? Une chimère? Tout et rien à la fois? Une ombre, celle d'un comédien fanfaron? Un personnage qui refuse de quitter la scène? "Homme sans fond ni couvercle. Seule la solitude connaît sa mélodie. Son espace, son temps se remplit de ce qu'il est..Et de ce qu'il n'est pas, car personne ne le regarde. Sauf au théâtre. (....) Je voudrais créer un personnage théâtral dans le sens noble du terme, donc intemporel", voilà ce que nous en dit l'auteur. Sur le plateau, James Thiérrée impose une douce folie peuplée d'un bestiaire étrange, d'une architecture brinquebalante faite de bois et de métaux, de rencontres sonores et visuelles fantasmagoriques. Il faut, semble-t-il, ne  pas aborder ce spectacle polymorphe du côté de la raison mais davantage par l'émotion qui dévaste tout. "James Spencer Henri Edmond Marcel ,surnommé mimouche crouticroutehanneton pensou" quand il était haut comme trois pommes, nous propose une aventure sensorielle clownesque où seul le goût n'est pas sollicité à toute berzingue: ainsi les bestioles imaginées par Victoria Thiérrée offrent un ballet mouvant hypnotique et la variété des matériaux et tissus qui les composent font fourmiller les doigts d'envie de les toucher; le son de Thomas Delot tantôt entête, parfois caresse et se marie toujours à la perfection aux élucubrations scéniques de ce va-nu-pieds perdu dans un monde étrangement hostile. James Thiérrée est un "performer" époustouflant tant il déploie une incroyable énergie  qui percute les murs, qui secoue tous ses membres et invite son corps à des contorsions et pas de danse remarquables. Une énergie telle qu'elle le propulse même dans les airs et fait de lui un oiseau atypique et fantasque. Illusioniste, comédien, danseur, joueur de violon, acrobate, c'est un artiste qui a assurément - ce n'est plus un secret pour personne -  héritéJames Thiérrée du génie de  ses parents, Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thiérrée, créateurs du Cirque Invisible et de son grand-père Charlie Chaplin. Homme-miroir, homme-cadre, homme-cheval, homme-oiseau, homme-toupie, homme-électricité, ses métamorphoses imprévisibles ne s'embarrassent que de peu d'artifices et en sont d'autant plus méritoires. Un très léger bémol? Quelques longueurs aux entournures, des minutes de flottement qui dispersent la concentration et que l'on justifiera peut-être par la nécessité qu'ont les poètes de prendre leur temps. James Thiérrée laisse mûrir ses effets, invite à la contemplation lorsque l'action patine légèrement dans des effets de répétition. Raoul est cependant un moment de grâce théâtrale auquel James Thiérrée convie avec ces mots: "Il faudra que tout cela se précise dans votre tête un soir, et non dans la mienne, et que ce sentiment précis n'ait pas de nom, afin que vous puissiez en inventer un. (..)le moment venu, ni vous ni moi n'en possédera la clef. C'est l'essentiel. Car je ne contrôle rien. Mais réellement rien ne nous contrôle. Je l'espère..." (James Thiérrée).

Titre: Raoul

Mise en scène et interprétation de James Thiérrée

Costumes, bestiaire: Victoria Thiérrée

Son: Thomas Delot

Compagnie du Hanneton

- Au Printemps des Comédiens ( Montpellier)  du 5 au 10 juin 2012

- A la Tohu  - Montréal ( Canada) du 3 au 12 septembre 2012

- A HELSINKI (FINLANDE) - Helsinki Festival - National Opéra
du 15/08/2013 au 17/08/2013

A voir aussi:

La Cuisine Amoureuse de Jean Varela: à consommer sans modération!

L'Atrabilaire Amoureux à la sauce Cartoun Sardines



{fcomment}



LE BSC NEWS du mois

COuv BSCNEWS BRILLANTE JAN16

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSElyse300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

THÉÂTRE

Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Publication : vendredi 12 février 2016 18:03
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Publication : mercredi 27 janvier 2016 08:12
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Publication : jeudi 21 janvier 2016 09:06
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Publication : mercredi 20 janvier 2016 09:56

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Publication : vendredi 12 février 2016 18:03

Par Florence Yérémian - Peut-on aimer l’assassin de son père? Telle est la question que pose le Cid en mettant en scène la passion de deux jeunes tourtereaux brisée par la querelle de leurs aïeux. Dans cette histoire d’amour et d’honneur, Chimène est éprise de Rodrigue mais elle doit réclamer la tête de son amant car il a tué son père…

Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Publication : jeudi 11 février 2016 08:46

Par Marc Emile Baronheid - Pendant les trois années, ou presque, qui s’écoulèrent entre la disparition d’Hemingway et  la première publication de Paris est une fête au printemps 1964, le manuscrit subit de fâcheux amendements de la part d’individus irrespectueux, se croyant investis d’une mission de redressement.

Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Publication : jeudi 11 février 2016 08:26

                                  Par Sophie Sendra - En ce début d’année les Editions du Caïman offrent à leurs lecteurs un florilège de nouveautés qui raviront les aficionados des Polars et des thrillers.

Colette : " Paris, je t'aime"
Colette : " Paris, je t'aime"
Publication : mercredi 10 février 2016 08:41

Par Marc Emile Baronheid - Colette a vingt ans lorsqu’elle découvre Paris. Elle l’aimera profondément. Ses premières adresses sont pour l’essentiel choisies par ses maris, ses amants, ses maîtresses.

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

CINEMA

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...