RaoulPar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR/ Crédit-Photos Richard Haughton/ Embarquement immédiat pour une destination onirique ! Haut les coeurs, les voiles sont hissées! Où sommes-nous? Qui est cet être solitaire qui semble avoir échoué, là, sur ce radeau? Qui est ce Raoul qu'il appelle? un double de lui-même? Un fantôme du passé? Une chimère? Tout et rien à la fois? Une ombre, celle d'un comédien fanfaron? Un personnage qui refuse de quitter la scène? "Homme sans fond ni couvercle. Seule la solitude connaît sa mélodie. Son espace, son temps se remplit de ce qu'il est..Et de ce qu'il n'est pas, car personne ne le regarde. Sauf au théâtre. (....) Je voudrais créer un personnage théâtral dans le sens noble du terme, donc intemporel", voilà ce que nous en dit l'auteur. Sur le plateau, James Thiérrée impose une douce folie peuplée d'un bestiaire étrange, d'une architecture brinquebalante faite de bois et de métaux, de rencontres sonores et visuelles fantasmagoriques. Il faut, semble-t-il, ne  pas aborder ce spectacle polymorphe du côté de la raison mais davantage par l'émotion qui dévaste tout. "James Spencer Henri Edmond Marcel ,surnommé mimouche crouticroutehanneton pensou" quand il était haut comme trois pommes, nous propose une aventure sensorielle clownesque où seul le goût n'est pas sollicité à toute berzingue: ainsi les bestioles imaginées par Victoria Thiérrée offrent un ballet mouvant hypnotique et la variété des matériaux et tissus qui les composent font fourmiller les doigts d'envie de les toucher; le son de Thomas Delot tantôt entête, parfois caresse et se marie toujours à la perfection aux élucubrations scéniques de ce va-nu-pieds perdu dans un monde étrangement hostile. James Thiérrée est un "performer" époustouflant tant il déploie une incroyable énergie  qui percute les murs, qui secoue tous ses membres et invite son corps à des contorsions et pas de danse remarquables. Une énergie telle qu'elle le propulse même dans les airs et fait de lui un oiseau atypique et fantasque. Illusioniste, comédien, danseur, joueur de violon, acrobate, c'est un artiste qui a assurément - ce n'est plus un secret pour personne -  héritéJames Thiérrée du génie de  ses parents, Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thiérrée, créateurs du Cirque Invisible et de son grand-père Charlie Chaplin. Homme-miroir, homme-cadre, homme-cheval, homme-oiseau, homme-toupie, homme-électricité, ses métamorphoses imprévisibles ne s'embarrassent que de peu d'artifices et en sont d'autant plus méritoires. Un très léger bémol? Quelques longueurs aux entournures, des minutes de flottement qui dispersent la concentration et que l'on justifiera peut-être par la nécessité qu'ont les poètes de prendre leur temps. James Thiérrée laisse mûrir ses effets, invite à la contemplation lorsque l'action patine légèrement dans des effets de répétition. Raoul est cependant un moment de grâce théâtrale auquel James Thiérrée convie avec ces mots: "Il faudra que tout cela se précise dans votre tête un soir, et non dans la mienne, et que ce sentiment précis n'ait pas de nom, afin que vous puissiez en inventer un. (..)le moment venu, ni vous ni moi n'en possédera la clef. C'est l'essentiel. Car je ne contrôle rien. Mais réellement rien ne nous contrôle. Je l'espère..." (James Thiérrée).

Titre: Raoul

Mise en scène et interprétation de James Thiérrée

Costumes, bestiaire: Victoria Thiérrée

Son: Thomas Delot

Compagnie du Hanneton

- Au Printemps des Comédiens ( Montpellier)  du 5 au 10 juin 2012

- A la Tohu  - Montréal ( Canada) du 3 au 12 septembre 2012

- A HELSINKI (FINLANDE) - Helsinki Festival - National Opéra
du 15/08/2013 au 17/08/2013

A voir aussi:

La Cuisine Amoureuse de Jean Varela: à consommer sans modération!

L'Atrabilaire Amoureux à la sauce Cartoun Sardines





Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Des places à gagner

robinmckelle

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

THÉÂTRE

Classe ! : Le spectacle audacieux et talentueux de Giroux & Stotz
Classe ! : Le spectacle audacieux et talentueux de Giroux & Stotz
Publication : lundi 30 mai 2016 09:37
Stavanger:  un huis-clos aux relents de repentance
Stavanger: un huis-clos aux relents de repentance
Publication : jeudi 26 mai 2016 10:14
Le Petit Oiseau Blanc : du rêve à l'état pur !
Le Petit Oiseau Blanc : du rêve à l'état pur !
Publication : mardi 17 mai 2016 11:55
Sunderland: une comédie sociale qui parle aux ados
Sunderland: une comédie sociale qui parle aux ados
Publication : mercredi 11 mai 2016 16:51
Festival Maisons-Laffitte : amateurs ou pas, le théâtre est là!
Festival Maisons-Laffitte : amateurs ou pas, le théâtre est là!
Publication : lundi 9 mai 2016 10:14

A LA UNE

Térez Montcalm : le grand répertoire français revisité avec Quand on s'aime
Térez Montcalm : le grand répertoire français revisité avec Quand on s'aime
Publication : lundi 30 mai 2016 10:39

Par Nicolas Vidal - Térez Montcalm sort un album en français pour lequel elle a laissé libre cours à son envie de chanter dans la langue de Molière. Quand on s’aime reprend 13 titres du grand répertoire hexagonal interprété avec la voix fêlée si singulière de l’artiste québécoise. On y trouve pêle-mêle Quand on s’aime bien entendu, mais aussi Black Trombone de Serge Gainsbourg, La belle vie de Sacha Distel et d’autres titres de premier plan. À se procurer pour Térez Montcalm et votre familiarité au répertoire français.

Laura David : l'heure de la maturité avec Secret Facet
Laura David : l'heure de la maturité avec Secret Facet
Publication : lundi 30 mai 2016 10:20

Par Nicolas Vidal - Après Hear My voice, Laura David revient avec ce nouveau projet Secret Facet dans lequel elle a gagné en maturité et en profondeur musicale.  Alors que la concurrence devient de plus en plus rude sur la scène française du Jazz vocal, Laura David continue de faire son bout de chemin avec ce nouveau projet. Nous continuerons à la suivre.

Jérémy Fel : "David Lynch a été un de mes premiers chocs artistiques"
Jérémy Fel : "David Lynch a été un de mes premiers chocs artistiques"
Publication : lundi 30 mai 2016 09:41

Par Romain Rougé - Les loups à leur porte est le premier roman de Jérémy Fel. Chronique de personnages indépendants qui s’avèrent être liés les uns aux autres par le mal qu’ils font ou qui les traque, le livre tire sa force de sa tension constante et de sa narration originale.

Classe ! : Le spectacle audacieux et talentueux de Giroux & Stotz
Classe ! : Le spectacle audacieux et talentueux de Giroux & Stotz
Publication : lundi 30 mai 2016 09:37

De Florence Yérémian - Ce spectacle est une belle surprise : l’on s'y rend pour découvrir deux nouveaux comiques et l’on y rencontre un duo musical débordant de talent.

Bill Frisell : une belle symbiose entre musique et image
Bill Frisell : une belle symbiose entre musique et image
Publication : vendredi 27 mai 2016 10:07

Par Nicolas Vidal - Bill Frisell joue sur cette belle symbiose entre musique et image. De toute son aura qu’il dégage en tant que grand guitariste de jazz depuis près de 30 ans, il rend hommage ( une fois de plus ) dans ce nouvel album à la musique populaire « When You wish upon a star ». Il affirme encore et encore son indéboulonnable statut de défricheur avec cet énième album.

CINEMA

Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Lors de l’été 2014, Jeremy Saulnier se dévoilait à l’hexagone avec Blue Ruin, oeuvre prometteuse et saisissante, lui octroyant des allures d'auteur indépendant confirmé et multitâches - réalisation, scénario, directeur photo - avec une identité singulière. Deux ans plus tard, il revient avec Green Room - petite sensation cannoise - une plongée dans l'univers des punks où un groupe de musique va se retrouver à la merci de Skinheads et autres néo-nazis. Un cocktail détonnant et déroutant.

Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Ah qu’il les aime ces années 80 Richard Linklater ! Après Génération rebelle (Dazed and confused en VO) - où l’on pouvait découvrir les débuts étonnant d’un Matthew McConaughey chevelure blonde ornée d’une moustache - le cinéaste américain revient à ses premiers amours en dressant le portrait tendre et drôle d’une troupe de sportifs, à quelques jours de la rentrée scolaire.