RaoulPar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR/ Crédit-Photos Richard Haughton/ Embarquement immédiat pour une destination onirique ! Haut les coeurs, les voiles sont hissées! Où sommes-nous? Qui est cet être solitaire qui semble avoir échoué, là, sur ce radeau? Qui est ce Raoul qu'il appelle? un double de lui-même? Un fantôme du passé? Une chimère? Tout et rien à la fois? Une ombre, celle d'un comédien fanfaron? Un personnage qui refuse de quitter la scène? "Homme sans fond ni couvercle. Seule la solitude connaît sa mélodie. Son espace, son temps se remplit de ce qu'il est..Et de ce qu'il n'est pas, car personne ne le regarde. Sauf au théâtre. (....) Je voudrais créer un personnage théâtral dans le sens noble du terme, donc intemporel", voilà ce que nous en dit l'auteur. Sur le plateau, James Thiérrée impose une douce folie peuplée d'un bestiaire étrange, d'une architecture brinquebalante faite de bois et de métaux, de rencontres sonores et visuelles fantasmagoriques. Il faut, semble-t-il, ne  pas aborder ce spectacle polymorphe du côté de la raison mais davantage par l'émotion qui dévaste tout. "James Spencer Henri Edmond Marcel ,surnommé mimouche crouticroutehanneton pensou" quand il était haut comme trois pommes, nous propose une aventure sensorielle clownesque où seul le goût n'est pas sollicité à toute berzingue: ainsi les bestioles imaginées par Victoria Thiérrée offrent un ballet mouvant hypnotique et la variété des matériaux et tissus qui les composent font fourmiller les doigts d'envie de les toucher; le son de Thomas Delot tantôt entête, parfois caresse et se marie toujours à la perfection aux élucubrations scéniques de ce va-nu-pieds perdu dans un monde étrangement hostile. James Thiérrée est un "performer" époustouflant tant il déploie une incroyable énergie  qui percute les murs, qui secoue tous ses membres et invite son corps à des contorsions et pas de danse remarquables. Une énergie telle qu'elle le propulse même dans les airs et fait de lui un oiseau atypique et fantasque. Illusioniste, comédien, danseur, joueur de violon, acrobate, c'est un artiste qui a assurément - ce n'est plus un secret pour personne -  héritéJames Thiérrée du génie de  ses parents, Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thiérrée, créateurs du Cirque Invisible et de son grand-père Charlie Chaplin. Homme-miroir, homme-cadre, homme-cheval, homme-oiseau, homme-toupie, homme-électricité, ses métamorphoses imprévisibles ne s'embarrassent que de peu d'artifices et en sont d'autant plus méritoires. Un très léger bémol? Quelques longueurs aux entournures, des minutes de flottement qui dispersent la concentration et que l'on justifiera peut-être par la nécessité qu'ont les poètes de prendre leur temps. James Thiérrée laisse mûrir ses effets, invite à la contemplation lorsque l'action patine légèrement dans des effets de répétition. Raoul est cependant un moment de grâce théâtrale auquel James Thiérrée convie avec ces mots: "Il faudra que tout cela se précise dans votre tête un soir, et non dans la mienne, et que ce sentiment précis n'ait pas de nom, afin que vous puissiez en inventer un. (..)le moment venu, ni vous ni moi n'en possédera la clef. C'est l'essentiel. Car je ne contrôle rien. Mais réellement rien ne nous contrôle. Je l'espère..." (James Thiérrée).

Titre: Raoul

Mise en scène et interprétation de James Thiérrée

Costumes, bestiaire: Victoria Thiérrée

Son: Thomas Delot

Compagnie du Hanneton

- Au Printemps des Comédiens ( Montpellier)  du 5 au 10 juin 2012

- A la Tohu  - Montréal ( Canada) du 3 au 12 septembre 2012

- A HELSINKI (FINLANDE) - Helsinki Festival - National Opéra
du 15/08/2013 au 17/08/2013

A voir aussi:

La Cuisine Amoureuse de Jean Varela: à consommer sans modération!

L'Atrabilaire Amoureux à la sauce Cartoun Sardines





Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Evènement

SETEOCT2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Équitation : Toma Chaput, une passion dévorante

Équitation : Toma Chaput, une passion dévorante

Publication : jeudi 29 septembre 2016 15:57

Par Nicolas Vidal - Toma Chaput est un passionné au sens littéral du terme. Fou de chevaux depuis sa plus tendre enfance, il a gravi un à un les échelons de l’apprentissage et de la connaissance du cheval. Aujourd’hui, dresseur reconnu, après avoir collaboré notamment avec Bartabas, il travaille au sein des Haras nationaux de Pompadour où il partage sa passion avec le public. Révélation d’Equestria en 2013, Toma Chaput se produit également en spectacle avec sa compagnie Atao. Nous l’avons rencontré pour partager avec lui sa passion équestre dévorante. On notera l’excellent travail du photographe Antoine Bassaler qui agrémente cette interview. (Crédit photo : Antoine Bassaler)

Nicolas Dubourg : La Vignette, un théâtre de « première ligne »

Nicolas Dubourg : La Vignette, un théâtre de « première ligne »

Publication : jeudi 29 septembre 2016 15:41

Par Deborah Valentin - Situé en plein coeur de l’université de Paul Valéry à Montpellier, le Théâtre la Vignette s’est construit comme un lieu d’ouverture, de dialogues, d’échanges entre artistes, universitaires, intellectuels et étudiants. Devenue une scène conventionnée depuis le 1er janvier 2016 pour l’émergence et sa diversité, le Théâtre  la Vignette s’inscrit dans un réseau national et ne cesse, au fil des années, de développer son projet culturel dans son travail avec les artistes et le public. Le Directeur du théâtre la Vignette, Nicolas Dubourg nous présente cette nouvelle saison 2016-1017. Rencontre.

Pigments : esquisse théâtrale d’une thérapie amoureuse

Pigments : esquisse théâtrale d’une thérapie amoureuse

Publication : mercredi 28 septembre 2016 10:28

Par Florence Yérémian - Chloé et Nicolas sont fiancés. L’une est peintre, l’autre neurologue et ils vivent ensemble depuis quatre ans. L’idylle est belle et semble durer jusqu’au jour où Nicolas découvre que Chloé le trompe. Refusant tout repentir, il la quitte mais son infidèle est soudainement victime d’un accident. Devenue amnésique, Chloé ne se rappelle plus de rien, pas même du prénom de son conjoint ! Un certain neurologue entre alors dans sa vie pour lui faire retrouver la mémoire et tenter, si possible, de la reconquérir.

Brooklyn Village : Ira Sachs, un portrait de famille tout en finesse

Brooklyn Village : Ira Sachs, un portrait de famille tout en finesse

Publication : mercredi 28 septembre 2016 08:56

Par Jonathan Rodriguez – À la mort de son grand-père, la famille de Jake (13 ans) hérite de la maison de Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par Leonor, une couturière latino-américaine, qui tient un magasin. Se liant d’une amitié franche et sincère avec Tony, le fils de Leonor, Jake va être confronté au monde des adultes, et à leurs problèmes. Les relations cordiales entre les parents vont, en effet, s'envenimer pour des raisons financières.  

Loïs Le Van : la nouvelle voix du Jazz français

Loïs Le Van : la nouvelle voix du Jazz français

Publication : mardi 27 septembre 2016 11:22

Par Nicolas Vidal - Loïs Le Van se postionne déjà comme une révélation sur la scène du Jazz.  Lauréat du concours de Jazz Vocal Voicingers,  le jeune chanteur a une vision très précise  de ce que doit être l’émotion du jazz et son rapport intime à la sincérité. Rencontre passionnante avec Loïs Le Van pour son nouvel album.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR